culture

    Booktubeuses: les reines littéraires de YouTube

    Elles filment leurs critiques de livres en vidéo. Elles? Ce sont les booktubeuses, une communauté virtuelle qui ne cesse de croître. Rencontre avec deux Romandes qui ont chacune leur chaîne YouTube.

    Publié le 
    4 Avril 2016
     par 
    Muriel Risse

    «Pourquoi pas moi?», c’est la question que s’est posée Mikaela Mury il y a deux ans. Après avoir visionné plusieurs vidéos de passionnés qui donnaient leurs avis sur leurs dernières lectures, la jeune femme de 19 ans a eu envie de se lancer dans l’aventure. Être booktubeuse, c’est lire (beaucoup), puis se filmer pour partager ses impressions avec une communauté virtuelle. La chaîne YouTube de Mikaela compte près de 7 000 abonnés.

    Margaud Quartenoud, quant à elle, a commencé cette activité il y a quatre ans. «J’ai découvert JessLivraddict, une booktubeuse belge, et le concept m’a immédiatement séduite. J’ai pris mon courage à deux mains et je me suis lancée.» Au début, ce n’était pas évident de se planter ainsi devant la caméra. «J’étais intimidée par le fait que les voisins allaient se demander pourquoi je parlais toute seule, que des gens pouvaient me voir, etc. Mais aujourd’hui, je suis beaucoup plus à l’aise.» Et la chaîne de Margaud séduit: la Fribourgeoise de 25 ans compte plus de 30 000 abonnés.

     

     

    «Nous considérons ces chroniqueurs comme des collaborateurs extrêmement précieux, a confié Glenn Tavennec, directeur de la collection R des Editions Robert Laffont, à la «Tribune de Genève». Ils peuvent assurer un buzz positif énorme, tout comme vous flinguer un livre en moins de deux.» Mikaela et Margaud reçoivent toutes deux des ouvrages, mais elles mettent un point d’honneur à rester totalement libres dans leurs vidéos. «C’est ce qui plaît aux gens, explique Margaud. Ils aiment voir de la sincérité et du naturel. En librairie, on ne dit jamais à un client qui nous demande notre avis que l’on n’a pas aimé telle ou telle nouveauté.» Pour autant, les booktubeuses ne descendent pas en flamme les livres qu’elles ont moins appréciés. «J’essaie de nuancer mon avis, poursuit Margaud, de mettre en avant les côtés positifs.»

    Les booktubeuses, nos meilleures conseillères

    Impossible de ne pas sourire en visionnant les vidéos de ces passionnées de lecture. Elles nous emmènent dans leur univers, nous donnent envie de plonger dans les pages qu’elles ont tant aimées. Et elles tiennent à entretenir d’étroits contacts avec leurs abonnés. «Je viens tout juste de rentrer du Salon du livre de Paris, j’ai passé de merveilleux moments avec eux, raconte Mikaela. Ils me conseillent très souvent des auteurs, j’ai une liste longue comme le bras de livres à découvrir!» Ces précieux instants, c’est aussi ce que Margaud préfère: «J’adore l’échange qui va se créer après la publication. Je suis très active sur les réseaux sociaux, ça me permet de garder le contact avec ces gens qui sont comme moi et d’échanger plus facilement encore.»

    Auraient-elles un conseil à donner à quelqu’un qui souhaiterait se lancer et ouvrir sa chaîne? «Rester naturel: au début, tout n’est pas parfait, on ne trouve pas ses mots, on se répète, mais je vous garantis que l’on s’améliore très vite, remarque Mikaela. Il ne faut pas chercher la perfection à tout prix, car, selon moi, ce sont ces petites maladresses qui font le charme d’une chaîne.»

     

     

    Margaud, quant à elle, met en avant la «friendly-attitude» des accros aux bouquins: «Nous sommes certainement l’une des communautés les plus accueillantes! On aide volontiers les personnes qui débutent via un groupe Facebook privé, ouvert uniquement aux booktubeurs. On y échange des astuces, des techniques, des idées. Lancez-vous!»

     

    3 questions à Mikaela

    Votre souvenir de lecture le plus marquant: Le jour où après une heure et demie de file d’attente, j’ai enfin pu me présenter devant Maxime Chattam. Cet auteur que j’adore m’a reconnue, car il avait vu l’une de mes vidéos sur sa saga «Autre-Monde». Une dédicace mémorable.

    S’il ne devait vous rester qu’un seul livre… «Carrie», de Stephen King. C’est le premier livre que j’ai lu de cet auteur. Depuis, j’ai développé une grande admiration pour lui et me suis promise de lire toutes ses productions.

    L’info en plus: Mikaela a elle-même écrit un livre, un récit mêlant véritables procès de sorcellerie et touches de fantastique. «Croisements». Ce roman est disponible sur le site internet de son éditeur, Edilivre.

     

    3 questions à Margaud

    Votre souvenir de lecture le plus marquant: «Harry Potter et la chambre des secrets», que j’ai fait tomber dans le bain à 10 ans. Je voulais faire comme maman et lire dans la baignoire. Je me suis retrouvée avec un grimoire mouillé et illisible.

    S’il ne devait vous rester qu’un seul livre… On ne peut pas citer deux fois Harry Potter, n’est-ce pas? Je dirais «Les Brumes de Riverton», de Kate Morton, une histoire pleine de secrets qui m’a fascinée.

    L’info en plus: Margaud a fait de son amour pour la lecture son métier. La jeune Fribourgeoise est libraire! «Ce travail me passionne, explique-t-elle. C’est ma priorité: je considère ma chaîne et mon blog comme des bonus. S’ils peuvent continuer à grandir progressivement, tant mieux. Si tout s’effondre demain, tant pis.»

     

     


    A lire aussi:
    Vloggist, la chaîne YouTube des blogueuses mode
    Enquête: faut-il craindre les YouTubeuses?
    Joël Dicker va encore nous empêcher de dormir

    A lire également
    Voilà des semaines qu'on bassine nos collègues avec ces pépites: il était temps qu'on vous en parle!
    O
    «Charlie et la chocolaterie», «Matilda» et «Le BGG - Le bon gros géant» en font partie!
    O
    L'adaptation féerique du conte ayant inspiré le célèbre ballet n'a eu aucun mal à faire danser notre âme d'enfant.
    O
    tarte chocolat vegan
    Cuisine
    Pour les gourmands qui ne consomment pas de substances animales, les chefs de l'EHL ont concocté un menu de fêtes 100% végétal!
    O
    News loisirs
    Tous nos coups de cœur de l'année: le doux parfum du vin chaud, de la raclette et des marrons nous appelle déjà!
    O
    News loisirs
    Jusqu'au 23 décembre, la capitale culturelle de la Suisse se transforme en un lumineux village de Noël, situé au cœur de la vieille ville.
    O