Femina Logo

culture

Marie-Thérèse Porchet change de look pour «Femina»

Joseph Gorgoni est plus que jamais de retour dans la course. La preuve, son actualité foisonne. D’abord avec son spectacle TransPlanté, à propos de sa greffe des poumons, qui est encore à l’affiche. Mais aussi avec un livre éponyme, et dans lequel il revient en grand format sur sa vie personnelle et d’artiste, à grand renfort d’archives exclusives. Dans 30 ans (de carrière), qui déboule en ce moment dans les théâtres, il célèbre aussi la carrière trentenaire de Marie-Thérèse Porchet, la mégère glandoise aux Tupperware. Focus sur la carrière d’un artiste qu’on adore et sur l’aura d’un personnage décidément culte.

1 / 7

Joseph Gorgoni juste avant de se glisser dans la peau de son personnage culte, Marie-Thérèse Porchet.

© SANDRA POINTET
Robe H&M. Manteau Mona. Escarpins Christian Louboutin.
2 / 7

Robe H&M. Manteau Mona. Escarpins Christian Louboutin.

© SANDRA POINTET

FEMINA L’époque a beaucoup changé. Marie-Thérèse s’est-elle un peu adaptée? A-t-elle évolué?
Joseph Gorgoni
Marie-Thérèse évolue avec difficulté! Elle est persuadée qu’elle a la science infuse et qu’elle a raison tout le temps. Mais le fait que son fils soit gay lui a tout de même enlevé quelques œillères… On n’y fera rien: Marie-Thérèse se moque toujours des autres. Même si elle est plutôt contente que sa concierge, Madame Lopez, soit devenue Suissesse, elle ne peut pas s’empêcher de la charrier, évidemment… Imaginez Marie-Thérèse gentille: elle ne serait plus drôle!

Des représentations de TransPlanté se chevauchent avec cet anniversaire des 30 ans de carrière de Marie-Thérèse. Vous semblez avoir repris le rythme d’avant votre opération des poumons?
À peu près. Pour TransPlanté, je n’avais pas tellement peur. Le spectacle n’est pas si physique que ça. En revanche, avec Marie-Thérèse, il y a le costume, les postures, les talons, la voix. Si je fatigue un peu, je me rassurerai en me disant que j’ai 57 ans, l’âge du rôle. Trente ans de plus qu’à mes débuts. Et c’est déjà une bonne raison d’être un poil essoufflé.

Ce spectacle anniversaire donne l’occasion de mener quelques flash-back. Dans votre livre, vous racontez que votre mère a lâché, en rangeant les coupures de presse vous concernant à la mort de votre père, qu’elle ne vous avait pas désiré…
Cela peut expliquer en partie pourquoi j’ai tellement besoin d’exister par la scène… J’ai seize mois de différence avec ma sœur, ma mère est donc presque tombée enceinte de moi immédiatement après cette première grossesse… Je me souviendrai effectivement toujours de cette phrase alors qu’elle regardait au loin: «Tout ce que tu fais… Quand je pense que je ne te voulais pas.» Ce serait complètement idiot de dire que ça ne m’a pas blessé. Mais l’entendre prononcer cela a confirmé quelque chose que j’ai toujours à peu près su.

Blazer Mango. Bottes Simmi.
3 / 7

Blazer Mango. Bottes Simmi.

© SANDRA POINTET
Robe et blouson Versace Jeans Couture.
4 / 7

Robe et blouson Versace Jeans Couture.

© SANDRA POINTET

Quand vous étiez enfant, vous disiez vouloir être «chanteuse». Ce qui vous valait quelques quolibets… Que diriez-vous aujourd’hui à ce petit Joseph?
Je lui dirais qu’il faut persévérer.

Quand j’étais enfant, je faisais des spectacles, en imitant Dalida ou Sylvie Vartan, dès que mes parents avaient des invités. Cela n’a gêné personne jusqu’à ce que je grandisse. J’étais harcelé à l’école, on peut le dire.

Mais je me disais intérieurement: un jour, vous verrez… Ce n’était pas un désir de vengeance. Je savais simplement que mon heure arriverait. Et que ces gens qui me moquaient m’aimeraient. En chanteuse… ou en tout cas en artiste.

Grande nouveauté pour ces 30 ans: on apprend que le fils de Marie-Thérèse, Christian-Christophe, est actuellement en transition. N’est-il pas risqué de se servir de ce thème? On pourrait vous accuser de surfer sur un sujet très dans l’air du temps…
J’espère que les gens se rendent compte que je sais qu’il ne s’agit pas d’une tendance… Je le raconte dans mon livre, j’ai connu le sujet de très près et il y a déjà bien longtemps grâce à une amie en particulier. J’ai aussi beaucoup côtoyé de garçons qui voulaient être autre chose que ce qu’ils étaient, et qui travaillaient soit dans des cabarets soit comme prostitués. Je me rappelle très bien d’une époque où changer de genre était encore plus difficile d’un point de vue administratif… Je ne me moque donc pas de ce sujet dans ce nouveau spectacle. J’en ris, tendrement. Et n’oublions pas que l’on rit du regard de Marie-Thérèse sur la question!

Robe Vivienna Lorikeet.
5 / 7

Robe Vivienna Lorikeet.

© SANDRA POINTET
Top et pantalon H&M. Doudoune Tommy Hilfiger. Lunettes Linda Farrow.
6 / 7

Top et pantalon H&M. Doudoune Tommy Hilfiger. Lunettes Linda Farrow.

© SANDRA POINTET

Marie-Thérèse est assez clivante. On l’aime ou pas. Mais on remarque qu’au fil du temps, des gens qui y étaient un peu allergiques se mettent à l’aimer. Comment l’expliquez-vous?
C’est l’œuvre du temps! Regardez Mylène Farmer, sans comparaison aucune… Elle a tellement été critiquée. Mais elle dure depuis tellement longtemps que les gens se sont dit qu’il y avait peut-être quelque chose à découvrir dans cette carrière interminable. Je pense que c’est pareil avec Marie-Thérèse Porchet. D’ailleurs, les gens qui ne l’aiment pas à la télé l’aiment parfois beaucoup sur scène! Je l’ai notamment vu chez Knie. À la fin du spectacle, certaines personnes m’ont dit: «On vous déteste, hein. On peut pas vous encadrer. On est venu au cirque parce que les enfants le voulaient absolument. Mais dites… C’est quand votre prochain spectacle?»

Justement, Mylène vient d’achever une sorte de tournée best of avec Nevermore et Madonna est actuellement en train de fêter ses quarante ans de carrière avec The Celebration Tour. Marie-Thérèse est aussi un exemple de longévité artistique. Un point commun?
Ce n’est en tout cas pas la chirurgie. Ni le physique, car Madonna est encore assez irréprochable de ce point de vue-là… Je crois que les divas se ressemblent! Il y a une force dans ces trois personnages, qui sont aussi un peu des icônes gays, ce qui est souvent porteur… À Paris, c’est d’ailleurs la communauté homosexuelle qui a commencé à offrir le succès à Marie-Thérèse!

Que n’a-t-on jamais dit de Marie-Thérèse, et que vous auriez aimé entendre?
Quelque chose à propos des textes… On a beaucoup cru que mon producteur de l’époque Pierre Naftule écrivait mes textes, et que je me contentais d’incarner Marie-Thérèse. Mais on les écrivait ensemble! Il y a évidemment un nombre incalculable de punchlines, dont les gens se souviennent, qui ont été écrites par Pierre. Mais nous avons coécrit tous les spectacles de Marie-Thérèse.

7 / 7

Marie-Thérèse Porchet au naturel dans un très chic tailleur en pied-de-poule.

© SANDRA POINTET

30 ans (de carrière), Marie-Thérèse Porchet, le 30 décembre 2023 à la Salle Métropole à Lausanne, Le 18 janvier 2024 au Casino-Théâtre à Genève, et beaucoup d’autres dates. TransPlanté, Éditions Favre, 208 p.

Photo Sandra Pointet, stylisme Sokhna Cissé et Bruna Lacerda, mise en beauté Juliette Lamy-Au-Rousseau chez MakeItUp The Agency, production Caroline Oberkampff-Imsand, direction artistique Naila Maiorana.

La Rédaction vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E94: Les bienfaits du jeu vidéo sur notre épanouissement

Dans vos écouteurs

Tout va bien E89: Comment mieux comprendre nos rêves

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné