Femina Logo

news loisirs

Un mois écolo: 30 gestes pour sauver la planète

Capture decran 2017 07 20 a 09 46 14
© Getty

L’écologie, quand elle fonctionne, semble tenir quelque chose de la fourmilière: si chaque insecte, dévoué à son impératrice souterraine, ne déplace qu’une poussière à la fois, l’addition de tous ces minuscules efforts résulte d’impressionnants résultats. Si seulement la ténacité de ces êtres miniatures pouvait être transmise à d’autres espèces: éternellement affairés, les humains sont trop friands d’immédiateté pour perdre leur temps à déplacer des poussières.

Du 15 juin au 15 juillet 2017, je me suis inspirée de la fourmi, en adoptant un tout petit geste écologique ou une vraie résolution «green», tous les jours. Et je vous raconte tout!

Semaine 1: Tenter tous les clichés possibles et imaginables

Planter un arbre (ou dix)
Bon, d’accord… la période estivale n’est pas idéale pour engendrer un nouveau végétal (on préférera plonger les racines dans la terre entre mars et novembre). Mais, décidée à débuter ce mois écolo par une naissance (que de poésie!), je me suis obstinée à ensevelir des graines de sapin et de citronnier au fond du jardin: il paraît qu’arrosées de beaucoup d’amour, ces deux plantes seront tout à fait capables de survivre à la belle saison. Je croise les doigts!

Trier (tous) mes déchets
Plus question de me contenter de la taxe au sac. Dès ce jour, je deviens la plus scrupuleuse trieuse du voisinage, même si cela me demande quinze allers-retours à la déchetterie: la marche, c’est très bon pour la forme!

Adapter ma conduite
Quand le point B ne peut être atteint sans faire vrombir la voiture (c’est cela habiter dans un patelin arpenté par les vaches…), j’applique les connaissances acquises durant les cours «2 phases» (éteindre la clim, laisser rouler, couper le moteur à l’arrêt…) Et lorsque le trajet est très court, je saute maladroitement sur mon vélo: le premier kilomètre pollue en effet deux fois plus que les autres.

Ne plus brancher mon chargeur toute la nuit
Oups… même lorsque le téléphone est chargé à bloc, il continue à puiser de l’électricité, ce qui mène à un terrible gaspillage. D’autant plus que ce surplus d’énergie rendra paresseuse notre batterie, laquelle aura tendance à se vider plus vite. Deux heures de recharge, et basta! Disons que j’ai mis mon smartphone au régime.

Tester l’épicerie en vrac
«J’aimerais bien tester, mais il n’y en a pas près de chez moi» fait désormais partie des phrases les moins crédibles que l’on puisse prononcer. Les épiceries proscrivant les emballages plastiques fleurissent de tous les côtés, comme des champignons après la pluie.

Rompre avec l’ascenseur
Au moment de la pause déjeuner, je lui lance un regard décidé avant de prendre les escaliers: notre rupture sera définitive.

Devenir (ou rester) pendulaire
Le train pollue 30% moins que la voiture (l’outil numérique Mobile-Impact permet de comparer l’émission de dioxyde de carbone de divers moyens de transports sur un parcours donné). Penser aux dégâts que ces trajets quotidiens épargnent à notre jolie planète me permet de supporter l’humeur bougonne des autres voyageurs.


© Pinterest Frenchy Fancy

Semaine 2: «Green-iser» la salle de bains

S’épiler à la pâte de sucre
Pas de trajet (ni de facture) chez l’esthéticienne, pas de crème dépilatoire en bombe, ni la moindre lingette pour ôter la cire: juste un peu de sucre, et de l’eau. Si seulement j’avais su plus tôt qu’il suffisait de cela pour balancer les jambes en l’air, tout en fredonnant «I’m your Venus…»! (Retrouvez la marche à suivre sur Femina.ch)

Exfolier le corps au café
C’est tout simple: un peu d’huile de coco, du café moulu, et c’est tout! Je commence par en mettre partout, avant d’apprivoiser la technique. Et qu’est-ce que ce «scrub» maison sent bon! N’importe quel «coffee-addict» qui se respecte s’en enticherait direct.

Cesser d’en acheter dix fois trop
Débordante de honte, je reluque la rangée des trois shampooings et cinq gels douches qui m’observent, depuis le rebord de la baignoire. Résolution green: les finir tous et n’en racheter qu’un seul de chaque (bio, of course!).

Recycler l’eau
Attention, voici l’idée du siècle: plutôt que de remplir mon fer à lisser «Steampod» d’eau du robinet, je vide tout simplement le réservoir de mon sèche-linge à l’intérieur. Oui, bon, ce n’est pas transcendant… mais chaque geste compte! Et mes cheveux semblent apprécier l’absence de calcaire.

Se passionner pour le bio
Je guette les labels et fais un shopping (honteusement excessif) sur le site green-shop.ch. Mon cœur s’éprend des eaux florales.

Fermer le robinet
Pendant que je me brosse les dents et que je me savonne les mains. En respectant religieusement cette habitude, on économise une vingtaine de litres d’eau par jour (sur les 160 quotidiens, pour chaque Suisse, selon des chiffres datant de 2012…).

Faire le deuil de la baignoire
Dans la même veine, je me suis mis en tête d’écourter mes douches, d’utiliser de l’eau froide ou tiède, et de me refuser les bains chauds: ce geste permet d’économiser près de 80 litres d’eau en moyenne.


© Pinterest The Awesome Green

Semaine 3: Un peu d'écologie dans la cuisine

Adieu, les bouteilles en plastique
J’avoue, c’est la vidéo de «Tout le Monde s’en fout» qui m’a avertie que la production d’une bouteille en plastique nécessite deux fois le volume d’eau qu’elle sera en mesure de contenir. Absurde, non?! C’est donc avec une fierté difficile à dissimuler que j’investis dans une gourde réutilisable.

La viande, c’est fini
Ou du moins, quasi. Quand je pense qu’un kilo de pavé de bœuf correspond à plusieurs milliers de litres d’eau, j’en pâlis carrément…

TOU-JOURS manger de saison
«Comment ça des asperges? Tu devrais avoir honte Sarah, nous sommes en plein mois de juillet!» Inutile de vous décrire la surprise que je lus sur le visage de mon amie après lui avoir asséné ces mots…

Couvrir les casseroles
Parce que l’eau bout plus vite, nous permettant d’économiser 30% d’énergie (et d’engloutir plus rapidement nos spaghettis).

Acheter des œufs à la ferme
Pas d’emballage, pas d’intermédiaire, et en plus ils sont bio! Finalement, ça a du bon d’habiter dans un patelin arpenté par les vaches…

Cueillir (toutes) mes framboises
Et dire que je me permettais l’audace d’acheter des fruits rouges au supermarché, alors que mon petit buisson en produisait des tonnes. Cette fois, je les cueille à temps (avant que les oiseaux ne s’offrent un festin) et je les mange. Toutes.

Snober les sacs en plastique
Au bout de quasi trois semaines d’efforts, la simple vue d’un sac plastique me donne la nausée. Lorsqu’on m’en propose un en magasin, je réponds d’un «non» dédaigneux, faisant même l’économie du «merci». Et en grande surface, c’est pareil: quand un produit est momifié par six couches d’emballages, je le plante là (même les cookies triple chocolat: un sachet différent pour chaque biscuit, c’est carrément un crime. Oui, même s’ils sont délicieux!).

S’éprendre des feuilles de thé
L’amatrice d'«afternoon tea» que je suis s’est vue contrainte de revoir son mode de vie, en se séparant définitivement des sachets. Mais finalement, le «vrai» thé a beaucoup plus de goût (presque trop!). Et pour les fans de café? Des filtres réutilisables, en inox par exemple. C’est aussi simple que cela.


© Pinterest My Style Vita

Semaine 4: Un léger manque d’inspiration…

Relooking du potager
Les produits phytosanitaires, tels que les herbicides et les insecticides sont dorénavant bannis. À partir d’aujourd’hui, quitte à y dédier davantage de mon temps, je compte bien jardiner bio. (Et pour découvrir de bonnes alternatives, on se plonge dans la lecture de «Jardiner bio, c’est facile»!)

Récupérer la pluie
Plutôt que de gaspiller quinze litres d’eau supplémentaires pour arroser mes bougainvilliers, je dispose des récipients destinés à accueillir l’eau de pluie, dépourvue de calcaire et de chlore. Un peu fastidieux, j’avoue, mais mes fleurs ont beaucoup apprécié l’effort (si elles savaient chanter, elles auraient entonné un «Hallelujah» de soulagement).

Planter des fleurs au lieu de les acheter
J’économise quelques trajets de camion, des emballages plastiques et la décapitation de ces jolies roses, en offrant de belles couleurs à mon balcon. De toute façon, des lilas dans un vase, c’est comme une lente mise à mort. Et qui veut ça dans son salon..? Pas moi.

Bannir les appareils en veille
Rien de plus simple: avant de me diriger vers mon lit, j’éteins d’un coup d’orteil les multiprises qui gardent éveillées mes lampes et ma télévision. Les machines aussi, ont le droit de roupiller: surtout que certaines d’entre elles consomment la majorité de leur énergie lorsqu’elles ne sont pas en marche.

Trier tous les papiers du bureau
Ces vieilles feuilles qui se mouraient au fond de mon tiroir? Je les ai expédiées au recyclage, où leur sera octroyé une seconde vie (c’est en tout cas ce que je leur ai promis).


© Pinterest heathercooperdesigns.co.uk

Miser sur les ampoules écolo
Elles engloutissent trois à quatre fois moins d’énergie, pour des performances quasi-égales. (Et puis les quelques secondes qu’il leur faut pour s’allumer vraiment nous permettent d’accueillir nos invités dans une ambiance toute tamisée… ouh là là!)

Pour minou, une litière écolo
Oui, oui, cela existe! Et puisque nous aimons nous entourer de produits bio, pourquoi ne pas offrir le même mode de vie à nos matous? On trouve notre bonheur (et le leur) sur greenshop.ch!

Utiliser moins de produits de nettoyage
Comme le mois touche à sa fin et que mon quota d’idées est plus ou moins épuisé, il ne me reste plus qu’une chose à faire: relire tous les conseils pour «Un grand ménage en mode green», publié en mai 2017 sur femina.ch. Pour terminer en beauté ce mois des plus verts.

Résultat des courses, hormis les bienfaits écologiques: une économie financière remarquable. A croire que tous ces refus de sacs plastiques à 60 centimes ont fini par bâtir une véritable fortune!


A lire aussi:
Méthode licorne: prendre soin de la planète tout en économisant
Romandie: 12 épiceries en vrac à tester
Zéro déchet: les bonnes astuces pour s'y mettre

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.