Femina Logo

Selma Ertem (Lausanne, 38 ans)


©Luc Frey

Son mantra: Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester».

Son hygiène alimentaire L’envie de prendre soin de moi est venue progressivement. Plus je pratiquais et plus j’avais envie de respecter mon corps. Je suis végétarienne depuis environ dix ans. J’ai arrêté d’abord la viande, puis le poisson. Mes motivations étaient (dans l’ordre): l’écologie, la santé, puis le respect de l’animal lui-même. Il m’arrive exceptionnellement de goûter à un bon poisson grillé au bord de la mer, et je résiste difficilement aux köfte de mes tantes en Turquie. Tout est question d’équilibre. Je limite aussi le gluten et les produits laitiers car j’ai constaté leurs méfaits sur mon organisme. J’écoute mon corps. J’adore cuisiner et essayer plein de recettes végétariennes. Et j’apprécie un bon verre de vin, surtout les toscans. Mais sans excès. Me priver de tout parce que je suis prof de yoga et que je dois être exemplaire me rendrait malheureuse. Le métier que j’ai choisi m’apporte une certaine discipline. Mais je ne me nourris pas que de petites graines! Quand je vais à un brunch avec des amis, je mange de la tresse et des croissants, même si je sais que je ne vais pas forcément bien les digérer, le plaisir de partager dépasse la sensation d’inconfort.

Son petit-déjeuner vitalité J’ai rarement faim le matin. Je me contente souvent d’un jus de fruits et légumes frais, ou de quelques fruits secs. Quitte à me faire un snack dans la matinée, en fonction de mon emploi du temps très irrégulier, et de mon appétit. J’essaie de respecter mes sensations de faim et de satiété.

Son rituel pour bien dormir J’ai la chance de n’avoir jamais eu de problèmes de sommeil. Pour celles et ceux qui en ont, la respiration est la clé. Conscientiser son souffle en allongeant les expirations calme le mental. Je ne pratique pas forcément le soir car en général j’ai assez fait de yoga dans la journée. Je ne me fixe pas un quota d’heures, j’écoute encore une fois mon corps et ses besoins. J’essaie quand même de me coucher tôt en semaine.

Son astuce perso L’application Petit Bambou pour méditer! J’ai longtemps essayé de méditer, sans grand succès car je me mettais trop de pression et j’avais trop d’attentes. Puis j’ai découvert il y a quelques années la méditation de pleine conscience, et cela m’a donné le déclic. Comme pour le yoga, l’idéal est de méditer tous les jours même 5 à 10 minutes, plutôt qu’une fois par semaine plus longtemps. Les huit premières séances de l’application sont gratuites, ensuite il faut payer mais cela en vaut la peine. On est accompagné au quotidien, on reçoit un message quand on ne s’est pas connecté depuis plusieurs jours, et on voit combien de gens sont en train de méditer en même temps que nous.

Où la trouver? Dans son studio de la rue de Bourg à Lausanne.

Sylvia Lanzi (Monthey, 34 ans)


©Luc Frey

Son mantra: La santé n’est qu’illusoire, nous sommes toujours en quête de bien-être, le corps ne s’arrête jamais de combattre virus et bactéries ou de subir les effets du temps. Seul notre état d’esprit peut rester intact.

Son hygiène alimentaire Pour en avoir fait l’expérience plus jeune, certains aliments ne conviennent pas à mon métabolisme (oignon, ail, piment, friture…). J’évite ou je limite ma consommation d’aliments irritants pour les intestins (crudité, légumineuses, choux, pains, graines). Ce comportement paraît évident pour une digestion optimale, mais pas facile dans notre société de surconsommation et de tentation! De nombreuses personnes n’ont pas cette sensibilité. Elles mangent pour manger, sans avoir conscience qu’il faut apporter à leur corps la bonne énergie, le bon carburant. Et c’est là que la discipline du yoga entre en jeu, pour ne pas se laisser gouverner par nos désirs et nos envies. Cela vaut pour l’alimentation, mais aussi pour tout ce qui nous entoure, l’environnement, ce qu’on regarde à la télé, les gens qu’on fréquente. Il faut savoir se protéger, conserver un équilibre aussi bien physique qu’émotionnel (le mot yoga signifie d’ailleurs union, entre le corps, le mental et l’âme). Je mange du gluten et du lactose raisonnablement et de la viande rouge occasionnellement. J’ai essayé d’être végétarienne, mais cela ne m’a pas réussi: j’ai compensé par le sucre et j’ai pris du poids. Le fait de se mettre des contraintes est contraire au yoga. Venant d’une famille de chasseurs, j’ai reçu cette tradition et apprécie de manger du gibier. Je préfère mille fois un verre de vin rouge à un coca, je déteste tout ce que l’industrie alimentaire nous impose. Je consomme de préférence bio, local ou équitable. Et je n’impose pas mon régime à mon mari ni à ma fille de 2 ans et demi!

Son petit-déjeuner vitalité Un café, un jus d’orange, et ma recette maison: des céréales (millet, avoine), de la poudre de baobab, de caroube, de maca, avec des pruneaux mis à tremper dans de l’eau la veille, des raisins secs, des graines de chia et graines de chanvre, selon l’envie, et je mixe le tout. Je fais mon propre lait végétal (riz ou amande) car j’habite à la montagne et je n’ai pas toujours ce genre de produits à portée de main.

Son rituel pour bien dormir Je suis une grosse dormeuse, pas comme les grands maîtres yogis, qui n’ont besoin que de 4 h par nuit. Il m’arrive comme à tout monde d’avoir des idées qui me turlupinent le soir. Dans ce cas, il faut se concentrer sur son souffle ou faire quelques exercices de respiration. On peut aussi boire quelque chose de chaud. J’adore me faire un chocolat à la mexicaine, avec du cacao cru en poudre, de l’eau bouillante, de la poudre de cannelle et du gingembre.

Son astuce perso Suivre quelques principes de l’ayurvéda. Manger et boire chaud, connaître les fruits et légumes propres à son dosha, ne pas manger après 18 h ou seulement un velouté de légumes. Et pratiquer le matin les ablutions appelées «kriyas», grattage de langue et nettoyage du nez et des yeux.

Où la trouver? De nombreux cours dans la région de Monthey, notamment de yoga aérien.

Lorène Deschenaux (genève, 36 ans)


©Luc Frey

Son mantra: Essayer de faire les choses qu’on aime avec le cœur, dans la joie. Surtout le yoga, loin de la recherche de performance, spontanément, pour le plaisir.

Son hygiène alimentaire Je suis végétarienne mais flexible (pas de viande rouge, un peu de viande blanche). J’ai éliminé petit à petit le gluten et les produits laitiers. Cela s’est fait naturellement, et pourtant je suis Fribourgeoise, de la région de Gruyères! Cela peut paraître cliché mais j’ai immédiatement constaté les bienfaits sur mon corps, une sorte de désencombrement général. Il est important quand on élimine certains aliments de les substituer pour avoir des apports nutritifs équivalents. Mes trois piliers pour les protéines et les minéraux sont les algues, les lentilles, et les pousses (alfalfa, tournesol). J’ai arrêté aussi dernièrement l’alcool. Je remplace par d’autres boissons qui me procurent du plaisir, l’eau de coco, le jus de gingembre avec de l’eau gazeuse, ou un shot de jus de citron vert pur, aussi euphorisant que la tequila! Je garde 10-12% de tolérance, pour éviter la rigidité mentale et maintenir une vie sociale. En voyage, je me rabats sur les restaurants japonais, et je regarde sur Google où se trouvent les magasins diététiques les plus proches, question d’organisation, un peu comme un fumeur chercherait où se procurer ses cigarettes!

Son petit-déjeuner vitalité Cela dépend de la saison. En été, je peux me contenter d’un jus de fruits, de légumes frais pressés et de quelques fruits. Nous ne sommes pas qu’un corps physique, il faut savoir écouter également son corps affectif. En ce moment j’ai besoin de douceur alors je fais griller du pain sans gluten tartiné avec de la margarine de noix de coco et de la confiture dont le sucre blanc est remplacé par des dattes et du jus de raisin. Selon les principes de l’ayurvéda, on ne devrait pas manger tôt le matin. Notre feu digestif suit la progression du soleil dans le ciel. Le meilleur moment pour assimiler les aliments est donc midi. La dernière collation devrait être servie vers 16 h 30.

Son rituel pour bien dormir Eviter les écrans une heure avant le coucher. Boire une tasse d’eau chaude assise dans le silence permet de calmer son état mental et émotionnel. Si je rencontre une difficulté à poser mes pensées, je sors faire une promenade ou je médite. A chacun d’identifier son horaire de coucher, un peu comme les trains: il faut être prêt sur le quai au moment où il passe ou attendre le prochain!

Son astuce perso S’accorder 20-30 minutes par jour pour soi, pour écouter son corps. Cela peut être un contact avec la nature, une marche, un peu de yoga ou alors cuisiner des cookies si c’est ce qui nous fait du bien. Etre bon et bienveillant envers soi-même, c’est très important.

Où la trouver? Dans sa boutique Yoga Shop (vêtements et accessoires) ou chez Soluna, où elle enseigne le hatha yoga et la méditation.


A lire aussi:
Magie de la vie: Harry Potter se met au yoga
10 exercices physiques par Mandy Ingber, prof de yoga des stars
Elle combat sa dépression grâce au yoga

Podcasts

DANS VOS ÉCOUTEURS

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

DANS VOS ÉCOUTEURS

E5: Adopter le rythme sportif qui nous convient pour booster notre forme

Ne pas faire de sport pendant 3 semaines ou préférer trois mini-séances de 10 minutes plutôt qu'un cours complet, ce n'est PAS GRAVE: et c'est une coach qui nous le dit! (Adios, culpabilité!)

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.