Femina Logo

tendances

Mode: 19 bonnes résolutions pour 2019

Mode: 19 bonnes résolutions pour 2019

En ce début d'année, les bonnes résolutions s'appliquent aussi à notre look.

© Imaxtree

1. Je prends soin de mes vêtements

Histoire d’allonger l’espérance de vie de son achat, on le chouchoute. On lit (et on respecte!) les consignes inscrites sur les étiquettes d’entretien. Sur internet, des sites comme frc.ch aident à déchiffrer ces étranges pictogrammes.

2. J’achète moins, mais mieux

On réfléchira à deux fois avant d’acquérir le même micro-short que sa nièce de 14 ans. Pareil pour ce col roulé marine, la copie conforme de celui qui dort déjà dans votre armoire. Acheter moins mais mieux, c’est se faire plaisir avec une pièce de qualité, que l’on va porter plus d’une fois, car elle nous correspond vraiment.

3. J’ose cette tendance qui fait tellement envie

Là encore, on arrête de se priver. Si on rêve d’endosser le cycliste cette année, on se fait plaisir et on écoute son instinct. Quitte à prendre des risques. Et tant pis pour le fashion faux pas, au moins on ne regrettera pas de ne pas avoir osé.

4. Je quitte ma zone de confort: bye bye total look noir

Depuis plusieurs saisons, les designers s’efforcent d’injecter de la couleur dans leurs collections. Même ambiance dans nos boutiques préférées. Donc on se laisse tenter et on commence par des petites touches: un sac, un foulard, des gants.

5. Je m’habille pour moi, pas pour Instagram, ni pour mes amis

Si vous préférez votre truc en plume à l’écharpe de supporter, ne vous en excusez surtout pas. Portez-le et encore une fois, assumez! Si ça se trouve, vous ferez partie des trendsetters et votre collègue de bureau cherchera à vous copier.

Alerte météo: les 7 commandements de l'hiver à suivre

6. Je souris


Backstage Jil Sander ©️ Imaxtree

La resting bitch face (en français: faire la tronche), c’est tellement 2018! Dans les derniers défilés d’Etam et d’Etro, les mannequins défilaient toutes dents dehors, et c’est si beau. Alors on fait pareil, sauf si on est mandatées pour une campagne Celine. La vie est trop courte pour s’offrir une tête d’enterrement.

7. Je me calme avec le prosélytisme

Vous êtes végane, c’est bien. Mais pas la peine de vandaliser le manteau de la personne qui marche devant vous. Si ça se trouve, c’est du synthétique.

8. J’achète local

Parce que la Suisse est un pays riche… en créateurs aussi! OK, les prix sont un peu plus élevés que dans les grandes chaînes. Mais une pièce achetée chez Mademoiselle L ou chez Vanessa Schindler, c’est l’avantage de ne pas croiser son achat à chaque coin de rue. Enfin, on se rappelle que notre investissement à de fortes chances de durer dans le temps.

9. J’investis dans un sac fonctionnel

Un sac assorti à son look, pourquoi pas. Mais s’il est compatible avec le quotidien, c’est mieux. On en choisit un suffisamment grand et solide pour contenir clés, livres, trousse beauté et autre matériel indispensable à notre journée type. Et pas question de cumuler d’autres sacs, comme si vous reveniez d’un shopping de Noël.

10. Je me méfie des promotions trop alléchantes

Trois pulls pour le prix de deux! Ça a l’air génial, mais on vous conseille d’ignorer ce chant de sirène. Pour de la lingerie, ça peut le faire. Mais à quelque mois du printemps, allez-vous vraiment porter ce troisième chandail en acrylique?

11. Je ne souffre plus pour être belle


Défilé Emporio Armani © Imaxtree

On oublie ce vieux mythe totalement dépassé. Donc on se libère des gaines et de toutes ces sortes de souliers susceptibles de créer des hallux valgus sur nos petons.

12. Je gagne du temps

Et si on s’inspirait de la grande tendance du batch cooking? Comme pour les repas hebdomadaires, on prépare ses looks bien à l’avance. Donc après avoir consulté la météo et vérifié son planning, place au batch dressing.

On joue les stylistes en se constituant quelques looks pour la semaine avec ce qu’on a dans l’armoire. Et si le temps manque, on prépare sa tenue la veille, quitte à la réessayer pour voir si tout sera sous contrôle lundi à 7 h 55. Finis les matins où «je n’ai plus rien à me mettre», et place à la sérénité.

13. Je me mets au seconde main

Parce que cette tendance assez économique rendra votre style encore plus unique. Alors, on file chiner, au Café des Patronnes à Lausanne ou au Vêt’Shop Lissignol à Genève. C’est comme à la brocante: il faut prendre le temps et y revenir régulièrement pour débusquer son trésor. Mais quelle satisfaction de tomber sur l’unique spencer Ted Lapidus de la collection hiver 1989!

Mode: voilà pourquoi on devrait toutes se mettre au second hand

14. Je m’habille à ma taille

On fait du 48, et alors? On ne le répétera jamais assez mais on ASSUME, comme Ashley Graham et Monica Bellucci au défilé de Dolce & Gabbana. L’important est que l’habit soit confortable tout en respectant votre morphologie. Et on coupe l’étiquette au chiffre dénonciateur que personne ne verra (mais pas celle avec les consignes d’entretien!).

15. J’y vais mollo sur les logos

Oui, les griffes s’affichent et c’est cool. On a l’impression de faire partie de l’univers branché de la marque… sauf que vous, vous payez pour ça. Et si vous vous cultiviez sur l’histoire de la marque au lieu de lui faire de la pub?

16. Je fais des crash-tests en cabine

Autrement dit, on met l’objet convoité à l’épreuve. Oui, celle de la vraie vie. En cabine d’essayage, on regarde ce que donne cette mini-jupe lorsqu’on marche, quand on se baisse et si on arrive à croiser nos jambes une fois assise. Finis les essayages à la va-vite.

17. Je dorlote mes pompes

Comme nos vêtements, on soigne nos chaussures avec du matériel approprié (cirage, brosse à daim, imperméabilisant). Pour conserver leur forme, on investit dans des embauchoirs et on les enfile avec un chausse-pied.

18. J’allège mon armoire

En d’autres termes, on libère son dressing des pièces jamais portées et on les trie. Comme l’explique Marie Kondo, gourou du désencombrement et du rangement, «si l’objet ne met pas en joie», on le vire. On le jette dans une poubelle pour textile, on fait un don à une association caritative ou on le revend.

19. J’oublie les looks qui ne marchent qu’en photo

Parce que vous n’êtes ni un mannequin Gucci à la Fashion Week de Paris ni une rédactrice mode accompagnée de son assistante qui vous suit pour réajuster la veste qui tombe de vos épaules, ou pour tenir la longue traîne de votre robe.

Mode: 10 tendances automne-hiver 2018-2019 à ne pas copier!

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.