Femina Logo

santé

Changement d’heure: 5 astuces pour ne pas souffrir du manque de lumière

Femme automne matin fenetre lumiere cafe

Pour capturer la lumière il suffit d'adapter légèrement notre déco et notre liste de courses.

© Getty

Chaque année, lorsque l’été cède sa place à l’hiver, on dirait que le soleil et la lune s’accordent sur un compromis: «J’ai fait des heures sup’ jusqu’en août, explique l’étoile lumineuse à sa collègue. A partir de maintenant, j’aimerais bien me coucher plus tôt». Et la lune, impatiente de retrouver le devant de la scène, accepte avec joie. Ainsi, dès le dimanche 29 octobre 2017, nos crépuscules surviendront une heure plus tôt.

L’idée de ne plus apercevoir votre domicile sous la lumière du jour en-dehors du week-end vous affole déjà? Vous n’avez pas tout à fait tort: les humains sont des créatures de la journée, et leur forme pâtit sérieusement du manque de rayons lumineux. En anglais, on parle notamment du «Seasonal affective disorder» (le «SAD») ou le «trouble affectif saisonnier», qui peut résulter d’une baisse d’énergie et d’un sentiment de tristesse pouvant aller jusqu’à la dépression. Hors de question de se laisser abattre! Dès aujourd’hui, on lance l’opération «cet-hiver-je-ne-déprime-pas» et on dispose nos «attrape-rayons» un peu partout.

On fait le plein de vitamine D

Voilà un problème hivernal dont on se passerait volontiers: indispensable au bon fonctionnement de notre organisme, cette vitamine n’est malheureusement pas produite par le corps, mais peut uniquement être synthétisée au contact des rayons du soleil. Très courantes en hiver, les carences en vitamine D nous infligent des sautes d’humeur, une grande fatigue ainsi qu’un affaiblissement du système immunitaire

Pas question de se laisser faire: à la pharmacie, on trouve notamment des compléments alimentaires sous forme de petites gélules qui nous aideront à maintenir notre niveau de vitamine D (avant de se décider, on n’hésite pas à demander conseil à notre médecin quant à la dose correcte à prendre). Par ailleurs, afin de booster notre alimentation, on privilégie les «bons gras», en ajoutant du saumon, du tofu, des agrumes, des céréales complètes et des œufs à notre liste de courses hebdomadaire.

On capture la lumière dans nos espaces de vie

Si les bienfaits de la luminothérapie ont été prouvés, nous ne sommes pas toujours en mesure de placer notre visage sous les rayons artificiels d’un diffuseur (un peu gênant en pleine réunion, non?). Pour compenser, il est également possible d’ «attraper» la lumière naturelle, à la maison et au travail. Pour commencer, on ouvre au maximum les stores, volets et rideaux. Si des buissons ou autres plantes feuillues encadrent nos fenêtres, on n’hésite pas à les débroussailler un peu, histoire d’éviter qu’ils ne bloquent la précieuse lumière. Et lorsqu’inévitablement, le crépuscule arrive, on se dépêche d’allumer nos bougies, cheminées, et lampes (dotées d’ampoules diffusant une lumière chaude, of course!).

On booste notre humeur via l’assiette

En hiver, quand les températures dégringolent, impossible de ne pas entendre «l’appel du chocolat»: depuis nos placards, nos étoiles à la cannelle, brownies ou sachets de chips nous supplient de les engloutir. Il faudrait pourtant tenter de résister à la tentation et se tourner vers des fruits et légumes frais, des aliments riches en protéines et du poisson: une alimentation équilibrée apportera un coup de peps à notre système immunitaire, ainsi qu’à notre humeur, en nous donnant davantage d’énergie.

Les Norvégiens, plongés chaque année dans un hiver encore plus long que le nôtre, conseillent de manger de l’huile de foie de morue… peu appétissante, certes. Pourtant cette recette de grand-mère serait un excellent moyen d’aider le corps à stocker la vitamine D et les nutriments qui dopent l’humeur.

On prend l’air aussi souvent que possible

L’hibernation est strictement interdite: se rouler en boule et attendre le lever du jour est une très mauvaise idée pour lutter contre le manque de lumière. Pendant une longue journée de travail, on prend ainsi ses pauses en extérieur (10 minutes suffisent!) pour s’imprégner de rayons UVB. On fuit les écrans et autres néons dès qu’on le peut pour faire quelques pas dehors, et surtout, on n’arrête pas le sport: il suffit de s’habiller chaudement, afin d’éviter de grelotter pendant le footing. Courage, les filles, on ne se laisse pas faire par l’obscurité (tiens, voilà qui fait très «Star Wars», non?).

On se lève plus tôt

Et oui: afin de récolter un maximum de soleil chaque jour, il convient de bannir les grasses matinées, lesquelles nous privent de précieuses heures de lumière. Autrement dit, on prend exemple sur les lynx, actifs même au cœur de l’hiver, plutôt que sur les ours, qui préfèrent roupiller dans une cave bien douillette.

(Bonus) On part en vacances

Et si vraiment, il vous est impossible de résister à l’appel de la couette, du paquet de cookies et que votre humeur subit les affres de l’hiver, il ne vous reste plus qu’à imiter les oiseaux migrateurs, en suivant le soleil jusqu’au Sud, où il brille bien plus fort que dans nos contrées helvétiques. Quelques degrés et deux heures de jour supplémentaires seront suffisants pour nous soulager.

Et après tout, l’hiver est la saison des guirlandes lumineuses, du vin chaud, des feux de bois, des pains d’épices et des repas de famille: réjouissons-nous! Parfois, il faut un peu d’obscurité pour dénicher la véritable lumière.


A lire aussi:
Anti déprime hivernale: on se met au hygge
Après le hygge, on se met au lagom
10 plaisirs nordiques qui nous font aimer l'hiver

Podcasts

DANS VOS ÉCOUTEURS

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

DANS VOS ÉCOUTEURS

E5: Adopter le rythme sportif qui nous convient pour booster notre forme

Ne pas faire de sport pendant 3 semaines ou préférer trois mini-séances de 10 minutes plutôt qu'un cours complet, ce n'est PAS GRAVE: et c'est une coach qui nous le dit! (Adios, culpabilité!)

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.