Femina Logo

santé

Oui, le «syndrome du cœur brisé» existe vraiment (mais on y survit!)

Getty Images 515523322
© Getty

«C’est fini entre nous.» Nous connaissons toutes les conséquences immédiates de cette phrase, capable d’assombrir le ciel en six syllabes à peine: pour en évaluer les dégâts potentiels, il suffit d’observer l’état de notre chambre à coucher, dans laquelle gisent cinq pots de crème glacée vides et une montagne de mouchoirs fripés encore humides. Confrontées à un chagrin d’amour, nous devenons les Bridget Jones de la réalité, les clichés de la peine de cœur contemporaine.

Auparavant, des personnages romanesques du nom de Werther se vidaient de toutes les larmes de leurs corps après avoir écrit un dramatique sonnet. Aujourd’hui, nous appelons une flopée de copines, dépensons nos économies en shopping «de crise» et «swipons» comme des furies sur les applications de rencontre. Les façons de gérer le cœur brisé ont changé. Les conséquences sur notre corps, elles, sont restées sensiblement les mêmes: car la rupture amoureuse peut avoir des effets terriblement concrets sur le fonctionnement de notre organisme.

1. Notre cerveau interprète notre chagrin comme étant une vraie douleur physique

Lorsqu’une personne très chère à notre cœur décide subitement de nous envoyer balader, il arrive que notre pauvre cerveau perde un peu les pédales. C’est vrai, il faut le comprendre; puisque l’amour produit sur lui les mêmes effets qu’une addiction, normal qu’il galère quand on lui retire sans prévenir l’objet de ses désirs. En 2010, une étude menée par l’Université Rutgers de New York révélait en effet que l’activité cérébrale des personnes ayant souffert d’une rupture et auxquelles on présente des photos de leur ex est la même que celle des «addicts» en manque de drogue.

De plus, la peine de cœur active les mêmes systèmes nerveux que ceux qui suscitent la véritable douleur physique. Notre cerveau, un peu confus, envoie alors au corps des signaux dont peuvent résulter des douleurs à la poitrine par exemple.

Pour y remédier: Les scientifiques estiment que nous avons besoin de trois mois pour nous remettre d’une rupture. Voilà qui nous fait une belle jambe, n’est-ce pas? Au lieu d’écouter en boucle Léo Ferré chanter qu’avec le temps «tout s’en va», on s’investit corps et âme dans une nouvelle activité qui nous fait plaisir, l’apprentissage d’un sport ou d’une compétence artistique. Les jours passeront utilement, et plus vite, ainsi!

2. Le système digestif se ralentit

Selon les chercheurs de l’Université de Harvard, lorsque notre cœur souffre, la zone du cerveau appelée l’hypothalamus produit une hormone qui supprime notre appétit. Ah, et comme si cela n’était pas suffisant, le stress rend également nos cellules moins sensibles à l’insuline, menant le corps à en produire davantage. Le problème est que l’insuline transforme les sucres en graisses, ce qui aboutit finalement à une prise de poids. En même temps, cela tend à nous donner envie de manger sans cesse du sucré (glaces au chocolat, quinze sachets de bonbons devant la télé…) pour compenser, ce qui n’est pas pour arranger les choses…

Pour y remédier: Evidemment, on s’octroie deux ou trois jours d’excès alimentaires larmoyants, sans culpabiliser (après tout, le chocolat a bien été inventé pour une raison!) Puis, on décide que la personne qui nous manque ne vaut tout de même pas tous ces kilos supplémentaires: on file au (super) marché dénicher des aliments dont on raffole, mais également sains et nourrissants. Une forme au top nous aidera à nous sentir mieux plus rapidement.

3. Le système immunitaire s’affaiblit

Bon, voilà qui est un peu évident, mais ce rythme de vie rempli de stress n’est pas pour nous énergiser (on ne dort plus, on rumine sans cesse, on mange moins ou mal…) En réaction, le système immunitaire s’affaiblit, nous rendant vulnérable au moindre petit rhume qui passe par là. Et, mauvaise nouvelle: on n’a plus de Kleenex!

Pour y remédier: On fait le plein de vitamine C, et D! Une cure de Magnésium peut également nous être bénéfique, tant que nous ne laissons pas ce manque d’appétit rembrunir notre moral encore davantage: on continue le sport, histoire de gorger notre corps d’endorphines positives qui nous aideront à nous sentir mieux.

4. Chute de cheveux et boutons (Voilà qui est fort réjouissant!)

Comme si nos paupières bouffies par ces cascades de larmes ne suffisaient pas! (Tiens, apparemment, la consistance des larmes émotionnelles serait tout à fait différente que celle des larmes «banales» induites par le coupage d’un oignon.) A cause du stress émotionnel, (encore lui!), nos follicules capillaires passent en mode «repos» et, jusqu’à 3 mois après les événements douloureux, se mettent à chuter. Mais pas de panique, car ils repoussent. Stress et mauvaise alimentation peuvent aussi produire quelques légères poussées d'acné...

Pour y remédier: Malheureusement, hormis tenter de relativiser et de s’adonner à des activités réconfortantes qui nous font grandir et évoluer, il n’y a pas grand-chose à faire. Quelques masques nourrissants et petits massages crâniens pour réactiver la circulation ne peuvent pas faire de mal. On adore allonger notre routine capillaire, n’est-ce pas? En plus, à présent que nous disposons de davantage de temps pour nous-même, c’est le moment de prendre soin de soi!

5. Notre cœur peut (carrément!) s’élargir de façon temporaire

Dans les cas les plus extrêmes (et cela est vraiment très rare, puisque ce syndrome ne concerne que 2% des patients atteints de troubles cardiaques), une partie du cœur peut s’élargir et présenter de légers dysfonctionnements. L’Association américaine du cœur (American Heart Association) explique en effet que le stress émotionnel très poussé peut être à l’origine de cette forme de cardiomyopathie. Dans certains cas, cette condition peut mener à des troubles cardiaques plus sérieux; heureusement, ils sont facilement traitables par les médecins. L’expression «cœur brisé» prend alors tout son sens, mais garde une dimension temporaire: on s’en remet, avec le temps.

Allez, on range le pot de Ben & Jerry’s, on écoute Taylor Swift en boucle et on regarde devant nous: car lorsqu’un cœur est brisé, il paraît qu’il repousse deux fois plus gros.


A lire aussi:
Larguée 3 mois avant son mariage, elle part faire le tour du monde
Comment rompre en blessant le moins possible?
La rupture amoureuse selon Facebook

Podcasts

Dans vos écouteurs

E13: Se libérer des tensions physiques dues au stress

Une mâchoire serrée, le ventre retourné, un nœud derrière l'omoplate... les périodes chargées sont souvent celles des petits maux agaçants. Afin de comprendre et de mieux gérer ces tensions physiques, nous accueillons Sarah Bezençon, psychologue de la santé. De sa voix apaisante, elle nous rappelle que ces petites douleurs du quotidien sont en réalité des messages que tente de nous faire parvenir notre corps, et qu'elles peuvent être chassées grâce à des techniques toutes simples.

Dans vos écouteurs

E12: Prendre soin de son couple quand on a des enfants

Dans ce 12e épisode destiné aux parents et aux futurs parents, la thérapeute de couple Anne-Dominique Spertini nous donne des clés et des conseils, destinés à concilier le rôle de «maman» ou de «papa» avec le rôle de conjoint. Rassurante et sincère, elle évoque l'importance de la communication (verbale et physique), la sexualité, la culpabilité, la fatigue et le manque de temps libre. Pour se rappeler qu'on ne peut faire davantage que de son mieux (et que la perfection n'existe pas!).

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.