news société

    Quand les chats nous rendent populaires sur les sites de rencontre…

    Le journaliste Oliver Wainwright ne s’attendait pas à être élu l’homme le plus désirable de Londres par l’application Happn. Ne comprenant pas ce qui a bien pu lui attirer ce fulgurant succès, il soupçonne son chat, présent sur sa photo de profil.

    Publié le 
    25 Janvier 2017
     par 
    Ellen De Meester

    «C’était comme si le premier avril était arrivé en avance», écrivait le journaliste Oliver Wainwright, le 22 janvier 2017, dans un article du «Guardian». «Un email m’est parvenu, envoyé par le site Happn, pour m’annoncer que j’étais l’homme le plus populaire de Londres.» Complètement incrédule, ce journaliste britannique de 32 ans pensait avoir affaire à un simple message de spam. Il n’en était rien.

    Ayant reçu un record absolu de «charmes» sur l’application, cette dernière n’a eu aucun mal à identifier son profil comme étant le plus désirable de la capitale anglaise. (A ceux et celles qui ne se sont pas encore aventurés dans le petit monde des rencontres en ligne, un «charme» est l’équivalent d’un «like», une manière de s’attirer les faveurs de l’auteur d’un profil sur lequel on a craqué.)

    Star du Web malgré lui

    L’annonce a suscité une timide réaction médiatique, l’attention de quelques journalistes curieux et une flopée de demandes d’amitié sur Facebook: c’est en tout cas ce que raconte le jeune homme dans son article, récit de son aventure dans lequel l’étonnement est toujours évident:

    «Je ne suis pas ce gars [l’homme le plus sexy de Londres]. Ce gars-là porte sûrement de jolis costumes et doit habiter dans un appartement de luxe. Il ne vit pas en colocation à Hackney et n’écrit certainement pas des articles à propos de bâtiments.»

    Oui, car Oliver rédige des critiques d’architecture pour le «Guardian.» (Il nous plaît de plus en plus, ce jeune homme.) Toujours aussi humble, il assure que, nullement impressionnés, ses amis se sont allègrement moqués de lui, tandis que le simple fait de prendre le «tube» et risquer d’y être reconnu devient une tâche plutôt anxiogène. Et la presse de lui demander quel est le secret de son «profil ultra-sexy»: en vérité, il n’en a pas la moindre idée…

    «Peut-être bien que c’est le chat»: pas si bête…

    Alors que mi-hilare, mi-consterné, Oliver s’interrogeait sur l’origine de ce succès inattendu, une idée lui est venue à l’esprit: «J’ai pensé que peut-être c’était à cause du chat. Le félin à l’expression alarmée figure en effet au premier plan de l’une de mes photos. Et quel internaute n’aime pas tomber sur une photographie de chat?» Le jeune homme s’évertue ensuite à mettre la «faute» sur les bâtiments impressionnants, à l’intérieur ou devant desquels il prend ses images de profil, en bon expert d’architecture cultivé… mais il a tout de même relevé une question plutôt intrigante.

     

     

     

    car les chiffres le confirment!

    Le chat aurait-il vraiment joué un rôle dans l’incroyable popularité du journaliste britannique (qui n’avait rien demandé?) Il est bien connu que certains utilisateurs des applications de rencontre telles que Tinder et Happn utilisent une photo sur laquelle ils posent avec leur chat ou leur chien, dans le but d’attendrir des partenaires potentiel(le)s.

    Et ils n’auraient pas entièrement tort: une étude menée en 2015 par le site Match.com a prouvé qu’un bon tiers des célibataires connectés se sentent plus attirés par une personne qui vit avec un animal de compagnie. De plus, 76% des femmes jugeront leur «rencard» sur sa manière de traiter ladite boule de poils. Attention donc, Messieurs, soyez gentil avec le chien qui vous a attiré tous ces «likes» ou «swipes vers la droite.» Ah et mesdames, si vous rêvez d’un toutou, sachez que la moitié des hommes vous trouveront plus séduisante si vous adoptez l’animal dans un refuge. (Voilà une information qu’il faudrait propager!)

    Pas si bête, ce charmant Oliver Wainwright! En attendant, le «Guardian» précise que son journaliste-devenu-vedette est toujours célibataire et nous laisse les liens de ses profils Twitter et Instagram. (Pour espérer le croiser sur Happn, il vous faudra cependant organiser un petit week-end à Londres.) Mais bon, on dit ça, on ne dit rien...


    A lire aussi:
    Tinder note secrètement le sex-appeal de ses utilisateurs
    10 comptes Instagram dont les héros sont des animaux
    Tindérite, télover ou biosexting: le nouveau vocabulaire amoureux

    A lire également
    La jeune chanteuse belge fait littéralement le procès du sexisme ordinaire.
    O
    notre dame paris incendie flammes
    Détruite par les flammes, la cathédrale sera reconstruite, a promis Emmanuel Macron.
    O
    Cuisine
    «Est-ce que cette branche de céleri m'apporte de la joie..?»
    O
    Cuisine
    Dans les Grisons, une ferme salmonicole durable offre un poisson de qualité qui se retrouve sur la table des restaurants.
    O
    Voyage
    Vous aspirez davantage à des vacances plus green, sans (trop) de traînées de kérosène pour y arriver? Cette sélection de lieux est faite pour v(n)ous.
    O