Femina Logo

Mardi 25 août 2015, première journée de la course Schweiz Express, la version helvétique de l’émission «Pékin Express». Les 25 équipes sur la ligne de départ partent de Champéry, en Valais. Le soir, elles rejoindront Andermatt, à la frontière du Tessin. Pour vivre cette étape, nous avons suivi Karin Chapuis et Marion Roos caméra au point. Les deux sœurs jurassiennes nous ont embarquées dans leurs épopées en auto-stop et les diverses épreuves qui ont rythmé leur journée. Cliquez vite sur play!

Etape 2 (26 août 2015)

Karin et Marion commencent fort le second périple: elles terminent 2ème lors d’une traditionnelle course de sac à patate. Après avoir monté le Gothard, elles doivent patienter une heure avant de trouver une voiture qui les amène jusqu’à Bellinzone. Un défi «dégustation à l’aveugle de produits régionaux» les attend alors. «On est ensuite remonté jusqu’à Saint-Moritz par le Saint-Bernard, raconte Marion. Notre chauffeuse a téléphoné à son frère pour qu’il nous accueille pour la nuit, nous avons vraiment eu de la chance.» Mais avant de pouvoir se reposer, une dernière épreuve les attend: un défi physique en stand up paddle sur le lac de Saint-Moritz. «Franchement, ça nous a achevées. Mais on est super contente de notre journée, ça ne s’est pas trop mal passé! On est courbaturées de partout mais on a déjà hâte de reprendre la route demain.»

Etape 3 (27 août 2015)

Les deux sœurs ajoulotes ont vécu une excellente journée: elles ont enchaîné les voitures et les kilomètres. «On n’a presque pas attendu, c’était incroyable, raconte Karin. Il y a même un conducteur jurassien que nous avons trouvé au fin fond de Saint-Moritz. Il s’est arrêté, car il a vu le drapeau cantonal sur notre sac à dos!» Karin et Marion sont passées par Coire et Vaduz avant de rejoindre Altnau, sur les rives du lac de Constance. Dans cette petite commune baptisée «le village de la pomme», elles ont dû presser leur propre jus de pomme. Sans encombre, elles ont ensuite rejoint Dietikon, le lieu de l’arrivée. Une belle surprise les attendait: en récoltant le plus de parrainages pour la course, les deux sœurs ont gagné un repas au restaurant suivi d’une nuit à l’hôtel.

Une photo publiée par Femina (@feminasuisse) le

Etape 4 (28 août 2015)

Lorsque nous joignons les Jeunes Mamans Aventurières par téléphone, elles sont quelque peu dépitées: «Aujourd'hui, ça n'était vraiment pas facile... Pourtant, tout avait bien commencé, car on avait gagné l'épreuve Bubble foot (une partie de football où chaque joueur est dans un ballon), on a donc pu partir avec 15 minutes d'avance. Mais les choses se sont compliquées lorsque l'on a rejoint le Palais fédéral à Berne: impossible de trouver une voiture pour nous conduire jusqu'à Fribourg...» Karin et Marion patientent plus d'une heure avant de parvenir à monter dans un véhicule. «On est arrivées 19ème», conclut Marion, un brin démotivée. Mais les soeurs gardent toutefois espoir, car elles ont fait de nombreuses épreuves à points. C'est avec l'envie de tout donner qu'elles reprendront la route pour leur dernière étape, dont l'arrivée est prévue à Champéry.

Etape 5 (29 août 2015): la finale

Après avoir silloné Neuchâtel, Cortaillod, Yverdon, Ouchy et le Bouveret, les Jeunes mamans aventurières ont terminé la course à Champéry. Leur classement: 10ème (sur 25 équipes), un très beau score pour une première participation! «Être dans le top ten était notre objectif, confie Marion. Mais je suis tout de même un peu déçue: on a commencé la journée à la 5ème place Et nous n'avons jamais galéré ou perdu de temps, d'autres équipes ont simplement fait mieux que nous.» A l'arrivée, les deux sœurs étaient attendues par leurs familles, ravies de les revoir enfin. Repartiraient-elles l'année prochaine? «Non, je ne pense pas, répond Marion. Pour l'instant, il faut déjà que l'on revienne sur terre: on est encore dans la course, on n'arrête pas d'en parler.» De cette expérience, elles garderont de magnifiques souvenirs, des rencontres avec des personnes incroyables, des paysages à couper le souffle. Un conseil pour les futurs participants? «Rester fair-play et solidaire avec les autres équipes. Cette course est géniale pour cela, on peut vraiment compter les uns sur les autres.» La jeune femme est ravie d'avoir pu partager cette aventure avec sa grande sœur: «Nous étions déjà proches avant Schweiz Express, mais désormais nous avons ce lien en commun, très fort. On ne va jamais oublier cette semaine hors du temps. Nous avons vécu de très fortes émotions ensemble, cela nous a vraiment marqué.»

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E12: Prendre soin de son couple quand on a des enfants

Dans ce 12e épisode destiné aux parents et aux futurs parents, la thérapeute de couple Anne-Dominique Spertini nous donne des clés et des conseils, destinés à concilier le rôle de «maman» ou de «papa» avec le rôle de conjoint. Rassurante et sincère, elle évoque l'importance de la communication (verbale et physique), la sexualité, la culpabilité, la fatigue et le manque de temps libre. Pour se rappeler qu'on ne peut faire davantage que de son mieux (et que la perfection n'existe pas!).

Dans vos écouteurs

E11: Apaiser son quotidien grâce au yoga

De sa voix chaleureuse et motivante, Julien Pidoux, journaliste et prof de yoga, nous rappelle l'objectif essentiel de la «boîte à outils» que nous offre cette discipline: cultiver le calme intérieur, remplir nos réserves de zen et de gratitude, afin de les emporter partout où nous choisissons d'aller. Il nous offre les clés nécessaires à débuter du bon pied (littéralement), ou à recentrer notre pratique pour n'en tirer que des bienfaits. Un moment zen, qui va vous donner envie de faire quelques salutations au soleil.

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.