Femina Logo

en suisse

J’ai testé: 6 initiations au Women Sport Evasion

J’ai testé: 6 nouveaux sports au Women Sport Evasion
© Andy Williams

Le concept est simple: un week-end en plein air, à Lausanne, où l'on teste plus de 30 sports et ateliers détente. 25 minutes par cours - ou plutôt initiation -, juste ce qu'il faut pour se faire une idée, s'imaginer conclure un abonnement ou au contraire ne jamais ô grand jamais retenter l'expérience.

A Femina, on a testé 6 nouveautés proposées lors de cette 8ème édition du Women Sport Evasion. On vous raconte.

Salutation au Soleil

Si les 25 minutes mises à disposition auront été bien trop brèves pour réaliser les 108 Salutations au Soleil – un chiffre sacré – selon la tradition du yoga, elles auront tout de même permis d’apprendre les 12 postures (ou asanas) que l’on répète encore et encore afin de stimuler le corps et booster le métabolisme.

On débute en découvrant les mouvements: debout, pieds joints, dos droit et mains en prière, cela commence doucement. Puis s’enchaînent des postures comme la Demi-Pince, le Crocodile, le Chien Tête en Bas… Rien de très compliqué, mais qu’il faut bien réaliser. Une fois le tout acquis, on se lance dans l’enchaînement. Plus rapide. Et on ajoute les inspirations et les expirations.

Alors que l’on pourrait s’imaginer que le yoga est une pratique tranquille et apaisante, je me suis tout de même surprise à entendre mon cœur battre la chamade. Tout en ressentant un certain bien-être.

Un dernier instant de repos afin que le corps engendre les bénéfices de cette pratique et vous êtes prêtes pour démarrer une belle journée ensoleillée! A noter que les 108 répétitions ne sont pas obligatoires; 20 à 30 minutes de «Surya Namaskar» le matin vous feront déjà sentir mieux dans votre corps et dans votre tête.

Imove «Bikini Fit»

Fun et ludique sont les maîtres mots de l’Imove Bikini Fit. D'accord, j’ai peut-être omis le point principal: le physique! Lors de ce circuit, on y fait des pompes, des abdos, de la course, des squats, bref, tout y passe. 30 secondes de sport, 10 secondes de repos. Et c’est reparti. 30 secondes de sport, 10 secondes de repos. Le programme est intensif, on se perd un peu («C'est déjà plus quoi comme exercice ici?») mais le tout est varié et divertissant.

On transpire, mais on transpire dans la bonne humeur, avec ses partenaires. Car le concept d’Imove est aussi de créer une ambiance d’équipe. Avis aux individualistes; passez votre chemin et continuez votre entraînement en salle de fitness.

En parlant de salle, l’Imove est un fitness d’extérieur. En effet, les exercices se déroulent en plein air, sous l’œil d’un coach, dans les parcs aux quatre coins de la Suisse romande. Un concept qui peut être sympa lors des beaux jours, mais peut-être un peu moins sous la pluie. Et, expérience faite, souffler dans la poussière à chaque pompe n’est pas des plus agréables. Glisser en pente non plus.

25 minutes nous auront certainement fait dépenser quelques calories. A voir si les 16 semaines d’entraînements offrent le résultat escompté…

Se ressourcer en milieu urbain

A droite, la musique bat son plein. Derrière, des jeunes discutent et rigolent. Au-dessus s’agitent les pales d’un hélicoptère. L’endroit n’est pas idéal pour méditer. Et pourtant, il serait possible de se ressourcer en milieu urbain, que l’on soit dans le train, au bureau, dans la rue.

Allongée sur le sol, je sens que mes paupières ont du mal à se calmer. «Relax, relax» nous lance la personne en charge du cours. «Imaginez-vous un lieu où vous vous sentez bien, en montagne, au bord de la mer. Même sur la lune! Du moment qu’il représente la détente.» Pour moi, cela sera un champ au milieu de nulle part. Qui se transformera quelques instants plus tard en nuages. «Faites confiance aux images, acceptez les bruits extérieurs.» Rien n’y fait. Mon cerveau cogite, les nuisances sonores m’empêchent de me concentrer. Un flop. Et pourtant, 2, 5 ou 8 minutes passent – la notion du temps n’existant plus –, je me sens partir ailleurs… Et reviens à la réalité lorsqu’on nous le demande.

L’expérience sera à réitérer, seule, pour confirmer qu’il est possible de s’évader ainsi.

On nous conseille aussi de former une croix avec les index, de fermer les yeux et de se concentrer sur cette croix que l’on voit toujours. Ou de ramasser l’air en partant du bas jusqu’en haut et de respirer profondément. Deux techniques à tester, même si la seconde risque d’attirer quelques regards dans la rue!

Le Voguing

Apparu dans les années 60 dans la prison de Riker’s Island à New York, le voguing a été propulsé sur le devant de la scène 20 ans plus tard par la communauté homosexuelle. Et, en 1990, par Madonna. (La vidéo, c'est cadeau!)

Voilà pour la petite histoire.

Maintenant, en quoi consiste le voguing exactement? La première idée était de se moquer des poses des mannequins que l’on voyait dans les magazines, dont «Vogue» (d’où le nom). Alors on «strike a pose», mais on défile aussi, et on réalise des mouvements de bras et de jambes, le tout en étant sublaïme!

La chorégraphie apprise est plutôt simple (si ce n’est le moulin qui en a laissé plus d’une perplexe), les mouvements s’enchaînent facilement, et après le moment de gêne passé face aux passants intrigués, on se prend rapidement au jeu.

J’avoue que même en ayant invoqué la toute-puissante Madonna, j’étais encore bien loin d’égaler le style de la Reine de la pop. A moins de s’entraîner afin de frimer sur le dancefloor, le voguing restera pour ma part un moment décontracté et fun à vivre avec ses amies.

Le Smovey

Inventé en Autriche il y a bientôt 10 ans par Johan Salzwimmer, un sportif atteint de la maladie de Parkinson, le Smovey débarque petit à petit en Suisse. Concrètement, ce sport se pratique avec deux anneaux - avec 4 billes en acier qui s'y promènent – qui émettent des vibrations. Par simple balancement des bras, ces vibrations pénètrent jusque dans la musculature profonde et l’active à 97%.

Contraction de Swing, Move et Smile, le Smovey entraîne l’équilibre, la coordination, l’endurance. Le tout avec le sourire, nous vend-on comme slogan!

Lors de cette initiation, j'ai pu me rendre compte que:

- Réaliser des mouvements amples et lever au ciel ces anneaux verts peut être physique. D’un poids de 500 grammes, chaque anneau peut en effet atteindre 5 kilos grâce à l’élan et l’inertie qui s’en dégage.

- On exerce même son cardio en suivant une chorégraphie en musique.

- On se réjouit lorsque l’on pose l’anneau sur la nuque ou le timus et qu’il devient source de massage.

- Terminer sur une musique romantique, les anneaux posés contre la poitrine, donnera peut-être une impression ridicule de danser un slow toute seule!

Fitbox & Bunkai

Photos: Andy Williams, Aurore Amaudraz, Aude Haenni

Tout commence par un échauffement composé de drills de boxe. On donne des coups directs, des uppercuts, on se protège, le tout dans le vide - bien sûr! – et en musique. Tonifiant et intense, c’est le cours qui fait transpirer. Et ça fait du bien! Une pause et c’est reparti. L’entraînement est suivi par l’exécution d’un kata – enchaînement de techniques de karaté du style Shotokan –. Plus subtils que la boxe, les mouvements de bras et de jambes mettent un peu plus de temps à s’apprendre.

Lorsque le tout est assimilé, on termine avec le Bunkai, ou l’application des techniques apprises précédemment avec un adversaire. L’attaquant tente un coup de poing sur le visage de l’autre qui se défend avec un mouvement de karaté. Plus facile à dire qu’à faire. Beaucoup de filles auront abandonné rapidement. Après 2-3 essais non concluants, je me suis résolue à me dire que si un homme m’agresse dans la rue, il restera toujours l’option du coup de pied «là où ça fait mal»!

Informations

Si l'article vous a titillé, guettez les informations ici afin de vous inscrire à temps pour la prochaine édition: www.facebook.com/WomenSportEvasion

vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E17: 4 exercices de respiration pour retrouver le calme

Dans cet épisode spécial, destiné à toutes les âmes stressées, une sophrologue vous propose quatre types de respirations différentes, afin de démarrer une journée de façon zen, chasser l'angoisse, trouver le sommeil ou aider un enfant à se détendre. Un moment de calme, rien que pour vous, où que vous vous trouviez. On respire un bon coup... et c'est parti!

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.