voyage

    Escapade gourmande: Paris sucré salé

    Pâtissiers inspirés, lieux incontournables à l’heure du thé, restaurants originaux, épiceries revisitées ou nouvelles tables étoilées: la capitale française joue la carte des saveurs.

    Publié le 
    7 Avril 2016
     par 
    Jennifer Segui

    Gourmand croquant

     

     

    On ne présente plus Cyril Lignac, aussi talentueux derrière les fourneaux que sur le petit écran. A la tête de trois restaurants dans la capitale (un gastro étoilé et deux brasseries chics où l’on adore s’attabler lors de nos virées parisiennes), l’Aveyronnais s’est lancé il y a deux ans dans l’aventure pâtissière. Aujourd’hui, quatre adresses proposent ses créations, élaborées avec son chef Benoît Couvrand. Dans une ambiance chaleureuse et contemporaine, on se régale de pains spéciaux et bios, de viennoiseries, de cakes salés et de gâteaux à tomber par terre. Et on craque pour ses tartes aux fruits, ses éclairs, ses choux et son Equinoxe (une crème vanille légère, avec un cœur au caramel beurre salé et spéculoos). Dernière bonne nouvelle: le chef ouvre ce printemps sa première chocolaterie, dans le XIe.

    Pâtisseries Cyril Lignac, 24, rue Paul Bert, XIe; 133, rue de Sèvres, Xe; 55 bd Pasteur, XVe et 2, rue de Chaillot, XVIe

     

    Madeleines de Proust

    Philippe Conticini. Un nom qui met l’eau à la bouche. Ce talentueux Français a révolutionné l’art de la pâtisserie en inventant les verrines. Pour ses boutiques de sucreries, le chef aux allures de colosse s’est souvenu du doux moment de l’enfance. Et a voulu offrir à chacun la possibilité de revivre ces jours heureux en dégustant des gâteaux dont le goût seul suffit à nous faire remonter le temps. Dans une douce ambiance, où chaque création est présentée comme un bijou sous cloche tournant sur un manège enchanteur, on se régale avec les paris-brest, saint-honoré et autres éclairs aux saveurs exquises et aux textures légères remis au goût du jour.

    Pâtisserie des Rêves, 93, rue du Bac, VIIe; 111, rue de Longchamp, XVIe; 19, rue Poncelet, XVIIe; 12, rue Linois, XVe, et BHV Marais, 36, rue de la Verrerie, IVe.

     

    Alimentation générale

    Pour chercher l’épice rare, dénicher l’ingrédient improbable, flâner à la découverte de produits dont on n’aurait jamais soupçonné l’existence, il y avait déjà la Grande Epicerie du Bon Marché (38, rue de Sèvres, VIIe). Désormais, la rive droite possède également son alimentation générale de qualité, créée par la gourmande Delphine Plisson. Des produits frais, de l’alimentation… bref, tout ce qui doit remplir le frigo et les placards, on le trouve dans ce lieu dédié à ce qui est bon. D’un côté la Halle, remplie de trouvailles très rigoureusement sélectionnées, et de l’autre la Salle à Manger de la Halle où se sustenter avec ces merveilles cuisinées.

    La Maison Plisson, 93, bd Beaumarchais, IIIe

     

    L’heure du thé

    Le tea time, c’est le moment idéal pour se retrouver entre copines, et récupérer d’une journée de shopping. Petit luxe: s’arrêter un moment dans les bars de palaces, si cosy. Celui du Bristol propose, dans une ambiance chic, les créations des équipes d’Eric Fréchon, triplement étoilé. On peut même commander le thé complet avec scones et muffins. Au Plaza Athénée, on déguste le Goûter Français du chef Michalak, un plateau de trois étages de bonheurs sucrés.

    Le Bristol Paris, 112, rue du Faubourg Saint-Honoré, XVIIe; Le Plaza Athénée, 25, av. Montaigne, VIIIe.

     

    Expérience gastronomique

     

     

    Encore un top chef qui brille en cuisine. Le Grand Restaurant de Jean-François Piège, dont le nom rappelle l’inoubliable film avec Louis de Funès, vient de se voir attribuer deux macarons au Michelin, moins de six mois après son ouverture. Du marbre, du bois, des lampes comme des œuvres d’art, une immense verrière… c’est ce décor que ce chef s’est choisi pour ouvrir ce lieu d’expérimentation culinaire, où le meilleur de la tradition française est interprété à sa manière, notamment à travers ses personnels «mijotés modernes». 25 couverts seulement pour une expérience unique que l’on peut entrevoir sur les comptes Facebook et Instagram du chef.

    Le Grand Restaurant, 7, rue d’Agnesseau, VIIIe.

     

    Kraquer pour un Krunchy

    Il fait souffler un vent de folie sur les sucreries. Christophe Michalak, chef pâtissier du célèbre Plaza Athénée, s’amuse désormais comme un petit fou dans ses propres boutiques. Ludik Cookies, Krunchy noisette, Michalakettes, Kosmiks… le K de son nom sert de fil rouge à des déclinaisons aussi gourmandes que déjantées. On mélange les textures, on déstructure les gâteaux, on y ajoute un max d’imagination pour des délices plutôt inédits. Pour les fans, le chef a même ouvert des cours, les Masterclass, dispensés par ses chefs et par lui-même de temps en temps. On y apprend tout ce qu’il faut savoir sur la pistache, la pâte à chou ou les incontournables chefs-d’œuvre gourmands du chef.

    Pâtisseries Christophe Michalak, rue de la Verrerie, IVe et rue du Faubourg-Poissonnière, Xe.


    A lire aussi:
    Very Cool Trip: nos nouvelles adresses pour une virée à Paris
    Les expositions parisiennes incontournables de 2016
    Paris: les bonnes adresses de la rédac

    A lire également
    Vous aspirez davantage à des vacances plus green, sans (trop) de traînées de kérosène pour y arriver? Cette sélection de lieux est faite pour v(n)ous.
    O
    Attention: après la lecture de cet article, vous allez vouloir réserver vos vacances illico presto!
    O
    Voici la formule pour trouver le vol au meilleur prix: réservez votre voyage au moins trois semaines à l'avance et...
    O
    Voyage
    Vous aspirez davantage à des vacances plus green, sans (trop) de traînées de kérosène pour y arriver? Cette sélection de lieux est faite pour v(n)ous.
    O
    Cuisine
    Dans les Grisons, une ferme salmonicole durable offre un poisson de qualité qui se retrouve sur la table des restaurants.
    O
    En Suisse
    Les meilleures adresses gourmandes de Suisse romande où savourer un repas festif le dimanche matin.
    O