Femina Logo

voyage

Escapade: un weekend dans la Vienne moderniste

Soif d'aventures, d'histoire et de romantisme? Laissez-vous tenter par le charme viennois.

Les raisons d’y aller?

C’est une célébration Il y a tout juste cent ans disparaissaient quatre des plus grandes figures des Années folles viennoises: les peintres Gustav Klimt et Egon Schiele, l’architecte Otto Wagner et le créatif universel Koloman Moser, qui ont si durablement marqué la capitale autrichienne au tournant du siècle passé. En dehors de leurs points de vue communs sur l’art, tous sont donc décédés en 1918.

C’est cohérent A lui seul, Otto Wagner – doyen du quatuor – pourrait incarner l’esprit du modernisme, qui allie création artistique, urbanisme et sens de l’entreprise. Un itinéraire viennois thématique a tôt fait de révéler l’empreinte de ce visionnaire sur l’architecture et sur les infrastructures, du métro à la Caisse d’épargne de la poste. Les principaux musées complètent ce panorama avec des œuvres contemporaines de l’emblématique architecte.

C’est savoureux Explorer Vienne est aussi prétexte à des plaisirs gourmands. La métropole s’est dotée d’innombrables bonnes tables et pâtisseries réputées. Une escale dans les cafés Belle Époque perpétue la tradition d’y croiser artistes, écrivains, politiciens et entrepreneurs. Certains de ces stamms ont été conservés dans leur jus pour l’atmosphère et le décorum.

Bonnes adresses: 72 heures à Chambéry

Admirer


© KHM-Museumsverband

Les principaux musées multiplient les expositions thématiques. Au Leopold: «Vienne autour de 1900» (jusqu’au 10 juin) et «Egon Schiele, l’exposition anniversaire» (jusqu’au 4 novembre). Au Kunsthistorisches Museum: «Stairway to Klimt» (échafaudage permettant d’admirer de près le plafond décoré par l’artiste, jusqu’au 2 septembre). Au Musée du meuble: «Design de meubles de la modernité viennoise» (jusqu’au 7 octobre). Au MAK - Musée autrichien des arts appliqués: «De la Caisse d’épargne postale au postmodernisme» (jusqu’au 30 septembre).

Ecouter


© Hanna Pribitzer

S’il est toujours possible de dénicher à la dernière minute des billets pour l’opéra (certains à moins de 10 €, places debout), une visite au Musée du son peut compléter la thématique moderniste. L’exposition «La Modernité viennoise, une nouvelle ère musicale» renseigne sur Schönberg, Mahler et autres tenants du mouvement (jusqu’au 7 octobre).

Bonnes adresses: 72 heures à Budapest

Savourer


© Bernard Pichon

Zum Schwarzen Kameel est une institution depuis plusieurs siècles. Ce restaurant regroupant des salles propices à l’intimité conjugue mémoire et qualité (kameel.at). Les amateurs de schnitzel se retrouvent quant à eux au restaurant Figlmüller (lugeck.com) et les becs à sucre vont se régaler au Café Sacher, bien (trop?) connu pour son célèbre gâteau au chocolat et à la confiture d’abricot.

Séjourner


© Bernard Pichon

L’offre hôtelière viennoise a de quoi satisfaire tous les budgets. L’ambiance du raffiné Topazz– idéalement situé au centre – ramène à l’esprit du modernisme (hoteltopazz.com). Pour un bon rapport qualité-prix, sont aussi conseillés: le 25hours (25hours-hotels.com) ou le Magdas Hotel, qui emploie des réfugiés dans un look vintage très attachant (magdas-hotel.at).

Escapade: des pâtes, du soleil et de l’Histoire, à Matera en Italie

Pratique

En avion Austrian et easyJet proposent des liaisons plusieurs fois par jour sans escale depuis Genève. Comptez 1 h 40 de vol.

En train ou en bus Vous en aurez 12 heures au départ de Genève (plus de 15 h en bus).

De l’aéroport au centre Les 16 km du trajet sont avalés en… 16 minutes à bord du CAT, le City Airport Train.

Par la lecture Vous parcourrez avec bonheur «Vienne fin de siècle. Politique et culture», de Carl E. Schorske (É d. Seuil).

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.