Femina Logo

news loisirs

Slow life: nos astuces pour retrouver du temps pour soi

Temps pour soi dossier

Prendre un peu de temps pour vous... vous permet d'en gagner!

© Getty

Entre le boulot, la famille, les courses, le ménage, les 500 problèmes auxquels on pense non-stop et les 1001 obligations qu’on a tendance à se mettre sur le dos «parce qu’il le faut», on vit à 2000 km/h sans jamais prendre 5 secondes pour respirer. Un rythme qui, à terme, provoque des insomnies, du mauvais stress, des palpitations, des aigreurs d’estomac, met les intestins en vrac, on en passe et des pires. Bref, ce n’est pas bien. Pas bien du tout. Et c’est d’autant plus regrettable qu’il existe des solutions toutes simples, toutes bêtes.

La preuve en quelques conseils glanés au gré de livres et de blogs et distillés par différents experts ès «Slow Life». Parmi eux, la journaliste et réalisatrice Pascale d’Erm, («Vivre plus lentement»), le reporter canadien Jean-Carl Honoré («Slow Life - L’éloge de la lenteur») ou encore la blogueuse et auteure Diane Ballonad Rolland («Magical Timing - L’art de retrouver du temps pour soi»). A noter que cette dernière propose actuellement, et jusqu’au 30 septembre, un atelier en ligne intitulé: «Du burnout à l’équilibre réinventé».

C’est quoi, la Slow Life?

Mouvement né aux Etats-Unis à la fin des années 1980, la Slow Life prône une attitude de «lâcher prise, pour vivre sa vie en pleine conscience et ne plus courir après». En gros, elle nous suggère de mettre la pédale douce et de ralentir notre rythme de vie tout respectant la nature et l’environnement et donc, logiquement, en réduisant notre empreinte écologique. Cette vision des choses touche évidemment différents domaines: le travail, la nourriture, le design, les relations intimes, les voyages, la vie de famille, la cosmétique, la mode

Longtemps marginale, cette façon d’envisager le quotidien au ralenti commence à séduire de plus en plus de gens. Une vaste enquête menée conjointement en France, en Espagne, aux Etats-Unis, au Japon et en Turquie par l’Observatoire Société et Consommation montre ainsi que 80% des sondés en ont sérieusement assez de courir et rêvent de freiner.

On fait comment?

Ralentir, sur le principe, c’est très sympa. Mais dans la pratique, on fait comment? Quelques conseils faciles à tester et à appliquer en cette période estivale où tout tourne plus doucement.

1. On commence par accepter l’inacceptable: non, on n’est pas une surfemme capable de vivre 35 heures en 18. Ça paraît idiot, mais comprendre qu’on a des limites oblige à faire des choix, à établir des priorités. En quoi c’est important? Simplement parce qu’avoir trop de projets neutralise nos capacités d’action. En d’autres termes, et comme le dit le proverbe, qui trop embrasse mal étreint. Vous l’aurez compris, il est ici question d’alléger son planning et de mieux répartir ses activités: une heure de cours de violoncelle n’a pas forcément besoin d’être suivie de deux heures de tennis, puis d’une séance de rattrapage-lessive-repassage!
NB: Si la prise de conscience peut être rapide, le rythme prend, lui, un peu de temps à ralentir. On compte environ un mois pour parvenir à trouver le bon tempo.


© Getty

2. Evitez les interminables «to do lists». Répertorier et noter sans hiérarchie et frénétiquement tout ce qu’on a à faire peut être anxiogène et culpabilisant… surtout quand on sait qu’on n’arrivera pas forcément à tout réaliser!
Pour le coup, le matin, asseyez-vous tranquillement à une table et prenez le temps de réfléchir à ce que vous devez VRAIMENT faire, puis préparez-vous une «feuille de route du jour» sur laquelle vous n’écrivez que les incontournables de la journée.

3. Fonctionner en mode «mono-tâche» permet de gagner en efficacité et en rapidité d’exécution. Autrement dit, ne faites qu'une chose à la fois et concentrez-vous complètement sur elle. Que vous soyiez au travail, fassiez des courses, la cuisine ou Dieu sait quoi, peu importe: les SMS, WhatsApp et courriels devront attendre.
NB: Pour ne pas céder à la tentation d’y jeter un œil, mettez vos appareils électroniques sur «silencieux sans vibreur». Et pour ne pas vous laisser distraire par le bruit, n’hésitez pas à vous isoler en mettant un casque sur les oreilles. A ce propos, des études montrent que Mozart est très bon pour la concentration.


© Getty

4. Quand vous êtes à la maison, oubliez votre ordinateur et laissez-le éteint. Et, en fin de journée ou pendant vos congés, évitez de surcharger votre marmaille d’activités extrascolaires. Profitez de passer de chouettes moments ensemble: un bon jeu, une balade, de la pâtisserie ou des moments «lecture».

5. Il est prouvé que le cerveau décroche en moyenne toutes les heures et demie. Vous l’aurez compris: au lieu de vous acharner même quand la tête n’y est plus, accordez-vous régulièrement des petites pauses de 5 minutes. Et profitez de ces décrochages pour vous octroyer des instants «bien-être» au cours desquels vous pourrez rêvasser, vous étirer, faire trois pas, prendre l’air, faire un câlin à votre amoureux ou à vos enfants, rire avec une amie, etc.


© Getty

6. Dans vos loisirs, optez pour des activités a priori non-compétitives et «lentes». Comme le yoga, la marche à pied, la natation, le Pilates ou la danse classique, qui, nous mettant en phase avec notre respiration, donc avec nous-mêmes, favorisent la méditation, le lâcher-prise et nous font du bien au corps et à l’âme.

7. L’heure est aux vacances? Laissez-vous tenter par le «slow travel». Se déplacer en train ou en bateau donne une toute autre dimension au voyage. De même, favoriser les contacts avec la population plutôt que de passer son temps à chercher des renseignements dans des guides, même si cette deuxième solution est souvent plus rapide, permet de vivre une expérience nettement plus satisfaisante humainement parlant.

8. Prévoyez des horaires matinaux très larges: mieux vaut se lever (et partir) 15 minutes plus tôt que de stresser comme une folle en cas d’embouteillages, de pannes de train, de retard de bus et autres joyeusetés, et de devoir passer sa journée à tenter de rattraper les minutes perdues. A ce propos: chaque fois que cela vous est possible, préférez les déplacements à pied ou à vélo… qui ne sont d'ailleurs pas forcément plus lents, notamment aux heures de pointe!


© Getty

9. Afin de retrouver des rythmes un peu plus naturels, on se reconnecte à la nature: balade au parc, en forêt, au bord du lac ou à la montagne… La Suisse offre une multitude de coins enchantés où se ressourcer.


© Getty

10. Accordez-vous au moins un moment de farniente par jour. Vous ne pensez pas être capable de rester 5 minutes sans rien faire? L’inactivité vous culpabilise? Vous êtes accro à l’action? Bon, allez-y mollo, pour la désintox! Concrètement, vous pouvez, par exemple, profiter des vacances ou d’un trajet en bus ou en train pour ne PAS sortir votre portable ou un bouquin pendant quelques minutes. A la place de lire ou de tapoter des messages, essayez-vous à la respiration profonde et consciente, relaxez-vous, videz votre esprit et laissez-le vagabonder. Vous verrez, vous y prendrez rapidement goût.

11. Ne culpabilisez pas quand vous vous offrez une pause ou un moment de plaisir. Au contraire: rappelez-vous, quand on se sent bien, en accord et en harmonie avec soi-même, par ricochet, on se révèle bien plus disponible, à l’écoute et ouvert aux autres que lorsqu’on a la tête dans le guidon.


A lire aussi
5 raisons d'adopter la sieste en été
Good karma: le yoga de l'été avec Julien
Réveiller son énergie avec le zen-stretching

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E20: Gérer les tensions familiales pour une vie plus apaisée

Rendre visite à ses beaux-parents, présenter son nouveau conjoint à ses enfants, survivre à un interminable dîner familial, relancer une communication essoufflée... que de petits challenges que nous présente la vie, lorsque les tribus se réunissent. Afin de prendre un pas de recul sur ces situations et les gérer au mieux, un psychologue nous donne des clés de compréhension et des solutions. Parce qu'au fond, on l'adore, notre famille!

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina