Femina Logo

news société

Uhygge, le côté sombre du hygge

Modus 1 0

Une scène de la série dramatique et nordique «Modus», diffusée dès le 26 novembre sur la BBC 4.

© DR

A en lire tous les articles consacrés au bonheur parfait des Danois et à leur ode lifestyle du hygge, on les imaginerait presque équipés 24/7 de la super panoplie cosy chaussettes en laine, plaid armknit, bougies allumées et cheminée. Mais dans la réalité, au pays d’Andersen, le peuple le plus heureux du monde revendique ses origines culturelles sombres, rythmées dès l’enfance par des mythes et contes effrayants où vivent trolls et fées nordiques. Mais pourquoi ont-ils des personnalités si contrastées?

L’uhygge, le «Fifty shades of black» des Danois

Le terme uhygge serait aussi vieux que le concept original du hygge. Signifiant une sorte d’anti-cosy, il exprimerait la sensation étrange d’être observé par la forêt mais aussi le penchant pour l’obscurité que possèderait dans son ADN chaque Scandinave… Comme l’assaut touristique vers le pays ne faiblit pas, certains Danois ont jugé utile de communiquer davantage sur le côté sombre de leur culture nationale.

Dans un récent article, «The Guardian» met notamment en exergue le travail d’une patriote danoise, Malene Hartmann Rasmussen*. Cette dernière a réalisé une étude sur les zones d’ombre du folklore danois et résume le feeling de la population ainsi: «Tout le monde imagine que nous sommes assis autour du feu en rond à manger des gâteaux à la cannelle, mais les gens doivent connaître notre goût pour l’obscure.»

L’artiste céramiste explique également:

En tant que nation, nous devons trouver un équilibre, sinon on va vite se lasser de toute cette «cosyness». Le Danemark est le pays où les gens sont le plus heureux statistiquement, mais nous avons également le plus haut taux de dépression, nous sommes ces opposés réunis, ce qui est complètement fou.

La Danoise, qui vit désormais à Londres, analyse les oppositions hygge – uhygge par le fait que son pays vit perpétuellement entre un soleil qui ne faiblit pas en été et qui devient quasi absent au solstice d’hiver. «Cette dualité se ressent dans absolument tout» ponctue-t-elle pour décrire le quotidien d’un peuple qui voit la vie en clair-obscur.

L'uhygge, le remède à l’overdose du kitsch scandinave

Aussi, si à l’instar de nombreux Danois, vous ressentez le besoin de contraster cette bonne humeur «scandy», que vous ne supportez déjà plus tout cet amas de cocooning, vous faites probablement une surdose de hygge. Dans ce cas-là, on vous prescrit le podcast de l’émission «Grand bien nous fasse» de «France Inter» du 21 novembre 2016. Consacrée à «Comment ne pas déprimer cet automne», l'édition abordait notamment la vague du hygge et s’intéressait à l’injonction au bonheur version 2016 (quasi totalitaire pour ne pas dire extrémiste).

Comme quoi, oui, on peut aimer cultiver son «dark side», être une sorte de climato-sceptique du bonheur, rejeter le culte des cierges blancs et adorer, en quelque sorte, broyer du noir. Bien tranquille, chez soi, devant «The Rain**», la prochaine série originale danoise commandée par Netflix et étiquetée «Scandinavian thriller», dans un one-piece en pilou.

* Malene Hartmann Rasmussen exposera son installation «I Troldeskoven» («In the Troll Woods») dans la galerie Saatchi en février 2017 à Londres.

** Le pitch de «The Rain»? Un virus ayant décimé la majeure partie de la population, un frère et une sœur bravent tous les dangers pour se protéger. Une série scandinave à suspense… qui sortira en 2018.


A lire aussi:
Cadeaux de Noël: 18 idées en mode hygge
Anti déprime hivernale: on se met au hygge
Littérature: ces femmes qui règnent sur les polars

Podcasts

Dans vos écouteurs

E17: 4 exercices de respiration pour retrouver le calme

Dans cet épisode spécial, destiné à toutes les âmes stressées, une sophrologue vous propose quatre types de respirations différentes, afin de démarrer une journée de façon zen, chasser l'angoisse, trouver le sommeil ou aider un enfant à se détendre. Un moment de calme, rien que pour vous, où que vous vous trouviez. On respire un bon coup... et c'est parti!

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.