Femina Logo

news société

J’ai testé pour vous: le coffice de Neuchâtel

J’ai testé pour vous: le coffice de Neuchâtel
© Instagram ©feminasuisse

Travailler depuis chez soi? Pas facile pour tout le monde. On a souvent tendance à faire mille choses en même temps (imprimer le dernier rapport ET engloutir son petit-déj’ ET mettre une lessive en route), à traîner en pyjama et à terminer sa journée de travail aux alentours de 23h45. Ou comme Sedat Adiyaman, on a le cafard après être passé d’un open space de 100 personnes à un seul et unique mur comme collègue.

La solution imaginée par ce jeune entrepreneur neuchâtelois de 29 ans? Créer un espace de coworking. Loin de travailler chacun dans leur coin, les gens sur place échangent, s’entraident, avancent dans leurs projets respectifs. L’idée a germé un jour où Sedat se rendait à Genève, son ordinateur sous le bras. Une amie lui lance alors: «Finalement, tu pourrais travailler partout, il te suffit d’un ordi!» Il la prend au mot et embarque dans le premier avion: 2 heures plus tard, il atterrit à Londres. «Cette expérience m’a marqué, raconte-t-il. J’ai ensuite passé plusieurs jours à visiter des lieux de travail différents, à rencontrer des gens. En rentrant, je me suis lancé.»


A lire aussi:
Rencontre: Aurélie Deschenaux, Madame «Graine de Shopping»
Temps de travail: la tempête dans nos agendas
Test: dois-je changer de travail?


Un concept qui séduit

Le premier espace coworking du canton, situé rue des Sablons, a ouvert il y a 2 ans. Depuis un mois, il a été provisoirement renommé «coffice», contraction de «coffee» et «office». «Beaucoup de gens ne comprennent pas le concept de coworking, cette dynamique de travail particulière est encore méconnue du plus grand nombre, note Sedat. Coffice c’est plus parlant. Mais l’idée n’est pas de transformer le lieu en cafétéria, cela reste un espace professionnel.» Et ça fonctionne: 90% des gens qui ont testé le concept ont souscrit un abonnement (membre: 100 fr. par mois pour un accès libre durant 5 jours/mois; full access: 250 fr. par mois, 7/24).


Suivez nos aventures en live sur Snapchat, @feminasuisse.

Des chercheurs, télétravailleurs, graphistes, ingénieurs, journalistes ont pris leurs quartiers dans cet ancien restaurant asiatique. L’espace est autogéré: on inscrit ses heures de présence sur le site. Outre les thés et cafés à volonté (ainsi qu’une tranche de cake sans gluten, si vous avez de la chance), une salle de séance est également à la disposition des membres. 80% des abonnés sont enchantés par cette nouvelle façon d’organiser leur travail. «Les bonnes idées naissent de la collaboration entre les individus, explique Sedat. Les discussions et, souvent, les liens d’amitié qui se créent n’ont pas de prix.»

Après une formation en design et conception industrielle, Sedat Adiyaman a poursuivi ses études, s’intéressant de près à la manière dont se forment les idées. Il a fondé son entreprise, think2make, une «manufacture d’idées fructueuses» et s’occupe de mandats très divers pour de nombreuses sociétés. «Je rêvais de devenir astronaute. Mais à la place d’avoir une vue globale de la planète, j’essaie d’avoir cette vision d’ensemble pour les entreprises avec lesquelles je travaille.» Le but, lui, demeure le même: parvenir à résoudre un problème en faisant appel à la créativité et à l’innovation.

On teste l'espace de #coworking à #Neuchâtel

Une photo publiée par Femina (@feminasuisse) le

Informations

Rendez-vous sur le site internet de l'espace coworking-coffice de Neuchâtel. Think2make y organise régulièrement des afterworks. Le 26 août, une journée de formation plus complète aura pour thème «Apprendre à aborder un problème de façon créative».

Coworking Neuchâtel, Rue des Sablons 2, 2000 Neuchâtel. Un espace existe également à La Chaux-de-Fonds, rue du Crêt 24.

L’association Coworking recense tous les espaces disponibles en Suisse.

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.