Femina Logo

«Je suis fatiguée des gens qui me disent de juste manger plus», «Je suis fatiguée des gens surpris par mon ambition», «Je suis fatiguée de ceux qui me demandent quand est-ce que je suis devenue homo». Voici quelques-uns des témoignages recueillis par Paula Akpan et Harriet Evans, deux étudiants anglais. Leur projet, intitulé «I’m Tired» («Je suis fatigué») montre ces individus photographiés de dos avec l’objet de leur fatigue tracé sur la peau. Dénoncer les micro-agressions quotidiennes et le racisme ordinaire, tel est le but de la campagne.

Ras-le-bol des clichés

«On s’est rendu compte qu’on était tous épuisé de tous ces clichés continuels liés au genre, à la couleur de la peau, au sexe, aux origines sociales, au physique», confie Paula Akpan au magazine «Grazia». Inspiré par la campagne «Free the Nipple», «I’m Tired» a débuté en juin 2015. Après s’être fait photographier, chaque participant est invité à expliquer les raisons de sa fatigue sur le Tumblr des deux étudiants.

Le message de Paula et Harriet: combattre les clichés et montrer aux gens touchés qu’ils ne sont pas seuls. Suite aux réactions très positives reçues lors de la publication des premières photos, les deux Anglais prévoient d’étendre le projet. En attendant les clichés supplémentaires, visionnez les images de «I’m Tired» dans la galerie ci-dessus.

I'm tired projet photographique paula harriet anglais fatigue discrimination micro agressions photo dos personne
1 / 13

«Je suis fatiguée des gens surpris par mon ambition.»

© Harriet Evans
I'm tired projet photographique paula harriet anglais fatigue discrimination micro agressions photo dos personne
2 / 13

«Je suis fatiguée d'être montrée du doigt pour mes cheveux naturels.»

© Harriet Evans
I'm tired projet photographique paula harriet anglais fatigue discrimination micro agressions photo dos personne
3 / 13

«Je suis fatiguée d'être la femme noire en colère.»

© Harriet Evans
I'm tired projet photographique paula harriet anglais fatigue discrimination micro agressions photo dos personne
4 / 13

«Je suis fatigué du fait que mon intelligence soit toujours associée avec mes origines.»

© Harriet Evans
I'm tired projet photographique paula harriet anglais fatigue discrimination micro agressions photo dos personne
5 / 13

«Je suis fatigué que l'on me dise que je suis trop maigre pour un homme.»

© Harriet Evans
I'm tired projet photographique paula harriet anglais fatigue discrimination micro agressions photo dos personne
6 / 13

«Je suis fatiguée que les pauvres soient blâmés pour les péchés des riches.»

© Harriet Evans
I'm tired projet photographique paula harriet anglais fatigue discrimination micro agressions photo dos personne
7 / 13

«Je suis fatiguée des opportunités inégales que j'ai eues à cause de mon sexe.»

© Harriet Evans
I'm tired projet photographique paula harriet anglais fatigue discrimination micro agressions photo dos personne
8 / 13

«Je suis fagituée par la conspiration de la minceur.»

© Harriet Evans
I'm tired projet photographique paula harriet anglais fatigue discrimination micro agressions photo dos personne
9 / 13

«Je suis fatigué des stéréotypes dans le sport.»

© Harriet Evans
I'm tired projet photographique paula harriet anglais fatigue discrimination micro agressions photo dos personne
10 / 13

«Je suis fatiguée des gens qui me demandent quand est-ce que je suis devenue homo.»

© Harriet Evans
I'm tired projet photographique paula harriet anglais fatigue discrimination micro agressions photo dos personne
11 / 13

«Je suis fatiguée de mes privilèges de blanc.»

© Harriet Evans
I'm tired projet photographique paula harriet anglais fatigue discrimination micro agressions photo dos personne
12 / 13

«Je suis fatiguée des gens qui me disent de 'juste' manger plus.»

© Harriet Evans
I'm tired projet photographique paula harriet anglais fatigue discrimination micro agressions photo dos personne
13 / 13

«Je suis fatigué d'être perçu comme agressif.»

© Harriet Evans

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

DANS VOS ÉCOUTEURS

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

DANS VOS ÉCOUTEURS

E5: Adopter le rythme sportif qui nous convient pour booster notre forme

Ne pas faire de sport pendant 3 semaines ou préférer trois mini-séances de 10 minutes plutôt qu'un cours complet, ce n'est PAS GRAVE: et c'est une coach qui nous le dit! (Adios, culpabilité!)

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.