Femina Logo

news société

Les phrases les plus sexistes entendues lors d'un entretien

Stress, questions pièges, peur de bafouiller… Un entretien d’embauche, c’est rarement une partie de plaisir. Mais quand le recruteur assis en face fait preuve du sexisme le plus crasse, c’est encore pire. Une situation manifestement pas si isolée que cela, à en juger une enquête réalisée par Thomas Mansfield.

Ce cabinet d’avocats anglais a en effet demandé à vingt jeunes diplômés d’écrire sur une pancarte la question la plus scandaleuse qu’on leur ait posée durant une interview. Résultats? Un affligeant florilège de réflexions bas de plafond: «Planifiez-vous d’avoir des enfants rapidement?», «Que pensez-vous du fait d’inviter à dîner quelqu’un du bureau?» ou encore «Souffrez-vous du syndrome pré-menstruel?»... Déconcertant. On vous laisse juger les autres tirades dans la galerie ci-dessus et on salue l'initiative.

Sexisme dans les entretiens d'embauche, selon Thomas Mansfield
1 / 5

«Souffrez-vous du syndrome pré-menstruel?»

© Thomas Mansfield
Sexisme dans les entretiens d'embauche, selon Thomas Mansfield
2 / 5

«Pourriez-vous retourner en Jamaïque pour travailler?» (Je suis française).

© Thomas Mansfield
Sexisme dans les entretiens d'embauche, selon Thomas Mansfield
3 / 5

«Pourriez-vous davantage vous maquiller la prochaine fois?»

© Thomas Mansfield
Sexisme dans les entretiens d'embauche, selon Thomas Mansfield
4 / 5

«Seriez-vous capable de flirter avec les clients pour les faire rester plus longtemps?»

© Thomas Mansfield
Sexisme dans les entretiens d'embauche, selon Thomas Mansfield
5 / 5

Les hommes aussi... «Quand vous êtes-vous drogué pour la dernière fois?»

© Thomas Mansfield

Nicolas vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.