Femina Logo

Istayhome

Les idées de la rédaction pour garder le moral

Idees anti blues redaction femina

Chaque soir, ou au moins un sur deux à la fin de la journée de télétravail, on part se balader dans la campagnes toute proche. Une trentaine de minutes, histoire de prendre l’air. Vient qui veut parmi les confinés. Une règle: mobile interdit sauf pour immortaliser le coucher de soleil. - Jennifer, journaliste

© Getty

Ellen, journaliste Web

La plateforme Disney+ est devenu mon meilleur allié. Grâce à cette invention extraordinaire, je redécouvre avec nostalgie les dessins animés de mon enfance (Anastasia, Poucelina, Robin des bois, Kuzco, Mulan...) et me surprends à fredonner les paroles, qui sont restées gravées dans ma mémoire. Mon pauvre copain n’y comprend rien, puisque je les chante toute la journée en néerlandais, ma langue maternelle. D’ailleurs, en parlant de Disney, si vous cherchez une bonne bande-son pour danser dans votre salon, je vous conseille celle du film Tarzan, et surtout le titre «Trashin’ the camp». Je ne sais pas pourquoi, mais dès que j’écoute cette chanson, je danse tellement que ma montre FitBit me félicite d’avoir lancé une séance de cardio…

Récemment, j’ai développé une addiction monumentale pour la comédie musicale Anastasia (encore elle?!). Je ne sais pas si je dois en rougir ou en être fière, mais je connais désormais chaque chanson par coeur. À chaque fois que je fais le ménage ou que je plie le linge, je transforme la cuisine en Broadway.

Mes pauvres voisins ne doivent plus entendre le son de leur télé, mais cette production a le don de me mettre de bonne humeur à chaque fois que je l’écoute sur Spotify!

Allez, on s’éloigne un peu de l’univers de Disney, ou tout ça va devenir un peu inquiétant... En ce moment, je consomme beaucoup de cours de sport en ligne, histoire de me défouler un peu. Je déroule mon tapis de yoga dans la cuisine (que j’ai transformée en bureau…) et saute dessus dès que j’ai éteint mon ordinateur, le soir. J’apprécie beaucoup les vidéos de Pamela Reif, une célèbre fitgirl allemande, ou encore celles (plus difficiles) de l’entraîneuse préférée des stars Kit Rich. Sinon, quand il est trop tard pour faire des jumping jacks, je suis tous les cours en ligne du studio Yoga Flame.

Puisqu’il me fallait absolument une lecture familière en ces temps incertains, je me suis replongée dans la lecture d’«Harry Potter et l’Ordre du Phoenix». Vous savez, c’est le cinquième tome, le plus gros, celui qui pèse dix kilos à lui tout seul. Il ne s’y passe pas grand chose, sachant que la plupart des chapitres se focalisent sur la vie quotidienne des élèves de Poudlard… et c’est parfait pour s’évader!

Le weekend, lorsque mon copain ne prépare pas l’une de ses célèbres tartes (sa pecan pie est divine), je cuis des petits pancakes américains. La levure, les oeufs et la farine pouvant être difficiles à dénicher en ce moment, je les réalise à base de flocons d’avoine, de bananes et de lait. Il suffit d’ajouter un peu de cannelle et une cuillère de sirop d’érable, et je suis rassasiée jusqu’à midi. Je suis aussi devenue gaga des biscuits banane, flocons d’avoine et pépites de chocolat. Idéal pour résister aux fringales qui me poussent quatorze fois par jour vers les Oreos.

Jennifer, journaliste

Pour garder la pêche pendant cette période où l’on cohabite avec mari et enfants H24, je profite du beau temps dans mon jardin en dégustant une glace artisanale bio de Kalan Paletas, une petite entreprise lausannoise qui livre sur tout l’arc lémanique de Genève à Aigle. Ma préférée? Capuccino, un délice…

Deux soirs par semaine, je bouquine avec en fond sonore le live de Gary Lightbody, le chanteur du groupe irlandais Snow Patrol (@snowpatrol) que j’adore! Le jeudi soir, il chante les chanson de son répertoire pour lesquelles les gens votent et le samedi, il écrit une chanson en direct selon les inspirations, mélodie, paroles que les spectateurs lui suggèrent.

Chaque soir, ou au moins un sur deux à la fin de la journée de télétravail, on part se balader dans la campagnes toute proche. Une trentaine de minutes, histoire de prendre l’air. Vient qui veut parmi les confinés.

Une règle: mobile interdit sauf pour immortaliser le coucher de soleil.

Comme ma famille est loin, j’appelle mes parents et ma sœur en conf WhatAapp tous les jours. On se raconte nos journées et, comme tout le monde, on parle beaucoup bouffe et pain maison.

Enfin, quand je sens que la tension monte, et comme je ne suis franchement pas une adepte de la course à pied, je mets une chanson de Disney à fond, de préférence celle de Raiponce dont les paroles sont de circonstance: «Je me demande où est la vraie viiiiiiiie?» et que je connais par cœur et je chante et je danse toute seule… Ça fait beaucoup de bien, je vous jure!

Muriel, journaliste web

Je prends souvent le temps de me préparer un déjeuner de championne, ce que je fais normalement uniquement le week-end. Et j’ai banni mon natel de la table à manger. Je savoure mon repas en lisant, en rêvassant. Certes, ça ne dure que quelques minutes, mais cette énergie me suit ensuite durant la matinée.

Nous avons instauré un tournus de pâtisseries avec ma voisine.

Chaque samedi, nous nous échangeons des délices sucrés. L’occasion parfaite pour tester de nouvelles recettes et savourer nos créations tout en discutant de notre semaine (à distance, bien sûr).

J’utilise l’application PostCard Creator, de la Poste suisse, pour envoyer des photos et des petits mots à mes proches. J’en reçois aussi régulièrement en retour, c’est à chaque fois un bonheur d’ouvrir la boîte aux lettres et d’y trouver une jolie attention. J’essaie aussi d’envoyer des petits présents, notamment des livres. Et pour cela, je suis gâtée: j’habite à Neuchâtel et la librairie Le Rat Conteur continue d’assurer conseils et commandes par e-mail. Elle s’est même organisée pour livrer les ouvrages et autres jeux demandés à vélo, le rêve!

On ne sort plus se balader, mais on fait le tour de l’immeuble (du parking, à vrai dire…). Et j’apprends ainsi à redécouvrir les merveilles de la nature à travers les yeux de mon fils, 2 ans. Il saute de joie lorsqu’il découvre un «cago» («escargot» en langage d’adulte), observe les lézards et les gendarmes, cueille des petites pâquerettes…

À 18 h tapantes, Henri Dès chante en direct sur Facebook. Toute la famille est au rendez-vous, on grignote des chips et on écoute «Le Petit Tambour», «Ma petite sœur» ou «Gros Loup». Souvent, on danse, on chante (faux et fort) et on décharge ainsi toutes nos ondes négatives. C’est devenu notre rituel, et a priori, on est loin d’être les seuls à attendre impatiemment Henri chaque soir!

Alessandra, assistante de rédaction

Sur les réseaux sociaux, j’apprécie de suivre les humoristes d’ici ou d’ailleurs pour rire un moment. Il y en a tellement que c’est selon l’envie du moment. Mais les humoristes suisses, c’est tous les jours.

Le rendez-vous avec Blaise Bersinger sur Instagram est une institution chez nous, et les news reprises par Thomas Wiesel sont un bonheur.

J’aime aussi beaucoup les différents apéros effectués sur Skype, Zoom ou via Facetime. Se fixer un horaire, préparer de bonnes choses à manger, s’habiller un minimum (en tout cas le haut)... contribuent à que l’on passe tous un bon moment; des petits plaisirs de la vie en somme, agrémentés parfois d’alcool (à consommer avec modération).

Le soir, avec ma famille, on ne ne manque pas le rendez-vous de 21 h 00. Quand tout le quartier se retrouve pour applaudir les personnes qui œuvrent pour qu’on puisse aller bien, c’est vraiment un moment intense. D’ailleurs, on profite souvent de ce moment pour discuter avec les voisins.

Ah! Je dois également citer le moment de sport, parfois fait en famille. C’est pas tous les jours, mais vu que je ne faisais rien avant, et bien je suis super fière de moi! J’y vais surtout doucement pour peut-être avoir envie de continuer après le confinement! Je vous recommande au passage l’émission de la RTS à ce sujet.

Dès que mon emploi du temps le permets, je m’occupe de toutes ces choses qu’on a jamais le temps de faire, comme trier, ranger, nettoyer... pour ensuite profiter de me poser avec un livre en fin de journée dans mon petit jardin. En fait, je me suis rendu compte que des moments à quatre (avec mon mari et mes deux ados) à la maison étaient devenus super rares. Du coup, j’en profite un max, même si je suis bien consciente que tout le monde rêve de la fin du confinement…

Julien, journaliste

Je crois bien que je participe à davantage de cours de yoga durant cette période étrange que dans la «vraie vie». Pas mal de mes profs de yoga préférés se sont mis à donner des cours online avec Zoom, qu’ils soient basés à Lausanne ou à Los Angeles. Et même par écrans interposés, de voir toutes ces têtes souriantes, ça fait un bien fou.

J’ai toujours aimé cuisiner, mais là, on est passé à la vitesse supérieure avec mon Italien de mari. J’ai parfois l’occasion de mijoter des plats indiens, mais la plupart du temps, je m’installe au bar de la cuisine avec un verre de bon vin rouge, et je le regarde préparer un risotto ou un plat de pasta alla norma. Ou un papet vaudois.

C’est devenu une tradition, et on espère qu’elle perdurera «après». Le mardi matin, on se lève avec les poules - façon de parler, on habite dans les vignes, il y a peu de poules alentour - et on se rend à pied au marché à la ferme (les jardins du Closy, près du lac de Bret). Sur la route, le soleil se lève, on a déjà croisé des pics noirs, des chevreuils, et même un chamois. Le bonheur. Une heure de marche aller, de bons produits locaux, une heure de marche retour, et la journée de travail peut commencer.

C’est goûtu, c’est local, on soutient les petits artisans de la région, et ça nous permet de participer à plein d’apéros-Skype….

Alors on passe commande directement aux vignerons

de notre région, qui viennent déposer les bouteilles devant notre porte.

On discute un peu à distance, et on découvre notre terroir. On a déjà goûté le Portacoeur, le Dézaley de la famille Chappuis, le Cully de l’Union vinicole et sa si jolie étiquette… et on ne compte pas s’arrêter là. Avec modération bien sûr.

Je redécouvre les joies du jardinage. Petit, mes grands-parents paysans avaient un immense jardin potager, dans lequel j’allais surtout déterrer des carottes (pour le plaisir du geste) et manger des raisinets. Depuis peu, à mon tour, j’ai un - petit - jardin. Et j’ai pensé à eux quand j’ai planté des graines de radis ou des plantons d’artichaut dénichés à l’Apothèque du Jorat. Les premières feuilles ont déjà commencé à sortir de terre, alors je leur parle et je les encourage.

Caroline, cheffe photo

Qui dit confinement en famille, dit séparation des tâches. Les repas de midi, c’est pour moi. En général, j’ai pas mal d’idées mais là... c’est l’angoisse! Je me suis replongée dans mes livres de cuisine pour trouver des idées pour nourrir ma petite tribu tous les midis (ma mère, quelle héroïne!).

C’est aussi l’occasion de faire découvrir la gastronomie à ma fille de trois ans et demi, et de lui apprendre plein de choses. C’est devenue une experte en pizza maison! J’ai deux livres qui ne quittent plus la cuisine: La cuisine de ma grossesse et Au secours mon enfant n'aime que les pâtes. J’ai aussi découvert le compte instagram despatesetdestartes qui propose des recettes simples et goutues. La recette des cookies chocolat m’appelle! Tous les vendredis, je suis également la story instagram de Bazilic (zoe_bazilic) qui propose cinq plats gourmands et de saison. Un régale!

Par ailleurs, Spotify est devenu mon nouveau terrain de jeu. J’explore, (re)découvre des musiques et des artistes que j’avais totalement oubliés. Je m’amuse à concocter des playlists super kitsch qui me mettent du baume au cœur et me font oublier les petits tracas de cet étrange quotidien, un peu flou.

Je suis prête pour les karaokés!

Comme mon bureau est à dix pas de ma chambre, je peux pousser un petit peu mon réveil et prendre mon petit déjeuner tranquillement en écoutant le chant des oiseaux. Je profite de ce calme pour écouter une petite méditation de l’appli petitbambou. Le programme sur la gestion de l’anxiété est particulièrement salvateur en ces temps incertains et m’apportent des pistes pour rester zen.

Enceinte, je n’ai plus d’excuses pour zapper mon cours de yoga prénatal; il est chez moi! Grâce à Zoom, je peux me connecter une fois par semaine et bénéficier des précieux conseils de ma spécialiste pour soulager mes maux de dos et ma sciatique. C’est étrange de parler à un écran mais c’est un vrai plaisir de pouvoir continuer à partager avec mes «collègues» toutes les questions et les doutes sur notre prochaine grande aventure prévue pour le mois de juin…

Last but not least, comme je limite mes sorties au strict minimum, je peux enfin trier mon armoire et celle de ma fille. Pour faire ça dans les règles de l’art, j’ai commencé à regarder sur Netflix l’émission de la grande prêtresse du rangement, j’ai nommé Marie Kondo. Dorénavant, je me focalise sur l’essentiel et remercie les choses qui quittent ma garde-robe. Cela fait de la place et ça fait du bien à la tête. Marie serait fière de moi, il ne reste plus qu’à attaquer la cave!

Juliane, cheffe web

J’habite de l’autre côté du lac, à Thonon-les-Bains en France. Aussi, j’ai la grande chance d’habiter près d’une plage. Bien que j’aie à remplir une dérogation pour aller m’y balader (une heure maximum par jour), je me réjouis tous les soirs de mon petit tour avec mon copain dans les environs, vers 17 h ou 18 h, une fois que mon télétravail s’achève. À cette heure-là, la lumière est splendide. Avec le temps magique que l’on a en ce moment, Lamartine serait probablement bluffé par l’eau miroir et sa brume légère bleutée qui entoure le Jura. La vue est tout simplement à couper le souffle.

Autre petit plaisir non négligeable qui peut paraître banal, mais primordial: ma terrasse est mon plan B pour tous les coups de déprime qui peuvent me submerger. Fatigue, stress, énervement, mal de dos… je tire la baie vitrée, et je m’échappe quelque temps sur l’une de mes chiliennes en bois EcoChair achetées l’an dernier en solde. Ce sont de vrais cocons zen, je vous les recommande… Promis, je n’ai pas de deal commerciaux avec eux!

Par ailleurs, tous les soirs, c’est soirée cinéma à la maison.

Accro aux séries, je dois dire que j’ai déjà vu pas mal de choses ces dernières semaines, la 4e saison de «Casa de Papel» comprise… Quelle suspens pour la suite, mes amis! Je vous conseille également «Unorthodox» (une ode à la liberté et une peinture de la communauté ultra-orthodoxe de Brooklyn), et dans un tout autre genre «Tiger King» (une plongée barrée et atroce dans l’Amérique white trash et ses propriétaires de tigres). Pour la fin du mois d’avril, le 23 plus précisément, je me réjouis de la 2e saison d’«After Life», avec Ricky Gervais; j’adore cet acteur!

Côté food, je dois être la dernière des résistantes à ne pas m’être mise au pain home made et autres banana breads et brioches tressées… Mon truc, c’est plutôt les pizzas - c’est parfait avec une bonne série - alors je m’efforce de les faire maison, sans me mettre la pression. Il faut que cela reste un plaisir!

Très connectée à Instagram, je m’efforce de faire du tri régulièrement dans les comptes que je suis, principalement pour ma santé mentale! Mes trois coups de coeur du moment: 1. @Mamouz: Julie Mamoumani, journaliste TV, compile les meilleurs memes sur la situation du Covid-19, les blagues sont géniales, et “Rire, c’est bon pour la santé”. 2. @Jacquemus: Je ne sais pas vous, mais je me désintéresse complètement des comptes de mode en ce moment… pourtant, j’adore continuer à suivre le créateur pour ses challenges créatifs et sa story qui est une ode poétique à la vie. Dieu que je l’aime! 3. @lecollectionist, une agence de voyage qui propose de créer des vacances sur mesure (assez luxueuses). Leurs photos de la côte Amalfitaine ou du Cap Ferret me font tout simplement rêver. Un jour, c’est sûr, on (re)partira.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

La Rédaction vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E33: Les bienfaits de la course à pieds

Que vous soyez déjà complètement fan de jogging, que vous souhaitiez vous y mettre petit à petit ou que vous ne compreniez pas comment on puisse s'infliger une telle «torture», cet épisode est pour vous. Deux spécialistes du sport nous expliquent les avantages de cette activité, les risques qu'elle peut présenter et les meilleures stratégies à adopter quand on débute, ou quand on souhaite progresser. Motivant! 

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Dans vos écouteurs

E32: Comment mieux dormir

Que vous ayez toujours eu un peu de mal à vous endormir ou que cette période particulière rende vos nuits plus agitées, cet épisode est pour vous: un expert nous explique ce qui rend Morphée si imprévisible et nous donne des pistes pour passer des nuits plus reposantes. À écouter le soir, avant de se mettre sous la couette. 

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina