Femina Logo

miaou!

La rédaction de Femina vous présente ses chats

La redaction du magazine Femina vous presente ses chats

Qu'ils soient câlins, collants ou curieux, nos nouveaux collègues de bureau ont le don d'égayer la vie en home office.

© Margaux Habert

L'ère du home office nous apprend des tas de choses. Chez Femina, durant notre première vidéoconférence à quinze participants, nous avons découvert les papiers peints et les plantes vertes de nos collègues, installés dans leurs cuisines, salons ou chambres à coucher. Mais ce n'est pas tout: plusieurs créatures moustachues dotées d'un charisme fou sont également apparues à l'écran, alors que nous étions censés nous concentrer... Autant vous dire que cris perçants et autres fous rires ont brièvement interrompu la réunion!

Capables d'ouvrir des portes tout seuls pour s'échapper ou confortablement endormis sur les épaules (oui, les épaules!) de leurs propriétaires, les matous de la rédaction ont égayé la vidéoconférence... ainsi que la journée de toute l'équipe. On s'est dit qu'il serait égoïste de ne pas vous en faire profiter!

Firoz

Chat de Julien, journaliste

«Voici donc Firoz, le chat oriental le plus collant du monde. C'est un terrible chasseur (bon point, il ne nuit en rien à la biodiversité du quartier), un insupportable compagnon nocturne (parce que, évidemment, il préfère dormir sur ta tête qu'au pied du lit), mais je reconnais que c'est un fantastique collègue de télétravail, toujours prêt à donner un coup de patte sur le clavier, à miauler quand on lui pose une question et à s'installer sur tes épaules quand tu as besoin d'un peu de soutien psychologique...»

© Julien Pidoux

Jean-Claude Arnal Magnin, deux ans, de Moutier

Chat de Sonia, rédactrice en chef

«JC a déjà une petite notoriété puisque j'en parle dans mes éditos assez régulièrement. Comme compagnon de bureau, il est pourtant assez médiocre: j'ai déjà eu droit à des questions comme "tu es sûre que tu veux laisser rtlsssmsq dans ton titre?" parce que Monsieur piétine mon clavier quand je file à la cuisine chercher un café. Si le prochain Femina est plein de fautes d'orthographe et de fautes de frappe, ce sera entièrement de son fait... Sinon il fait des siestes toute la journée au soleil sur le canapé - j'ai réaménagé la chambre d'ami en bureau pour télétravailler, maintenant c'est lui ronflant les quatre fers en l'air que je vois en premier quand je lève la tête de mon écran. Ça agacerait presque.»

© Sonia Arnal

Sophie

Chat de Margaux, rédactrice

«Voici Sophie! Elle n'est pas la collègue idéale puisque j'ai constamment envie de lui faire des câlins. Elle l'a bien compris et en profite! Cela dit, comme je lui pique son fauteuil pour travailler, je comprends qu'elle vienne sur mes genoux réclamer SA place. Du coup, on partage et on poursuit nos activités ensemble: je travaille et elle supervise en ronronnant!»

© Margaux Habert

Dacha

Chat de Jennifer, journaliste

«Dacha est une excellente collègue de travail, très solidaire en ces moments difficiles. Elle a d’ailleurs décidé de prendre soin de notre santé en ne transigeant pas sur notre rythme de vie. Le matin, inutile de vouloir traîner au lit, elle exige notre réveil pour lui donner à manger. Elle nous surveille sous la douche et se couche sur les habits qu’on laisse traîner, histoire de mettre des poils partout et de s’assurer ainsi que nous rangerons régulièrement nos affaires. L’hygiène, c’est important.

Pendant les heures de travail, elle vient se coucher à intervalle régulier sur nos claviers pour nous enjoindre à faire une pause. Enfin, même si je ne comprends pas tout ce qu’elle dit (Dacha est originaire de Sibérie), elle me rappelle fréquemment la règle de base contre le COVID-19: se laver les mains.

Par contre, elle semble faire l’impasse sur celle de la distanciation sociale. Ce mot ne doit pas exister en langage chat, même en russe.»
© Jennifer Segui

Ondine et Némésis

Chats de Corinne, photographe

«J'ai trois assistantes photo, une est exténuée et actuellement se repose, mais Ondine et Némésis me prêtent main forte pour la retouche image. Ondine, la plus jeune, est experte en informatique, grâce à ses quatre pattounes, elle trouve des raccourcis clavier dont j'ignorais l'existence et que je n'ai jamais pu refaire par la suite.»

© Corinne Sporrer

Arwen

Chat de Saskia, journaliste

«Voici Arwen, une peste de 7 ans (ou 8 peut-être, le temps passe si vite...) En gros, c'est la pire collègue du monde:

- Égocentrique (si elle a besoin de cajoles, elle a besoin de cajoles. Et tant pis pour mes papiers, mon clavier...)
- À moitié caractérielle (et je dis à moitié pour éviter un coup de griffe...)
- Pas tout à fait toute seule dans sa tête (elle se raconte des tas d'histoires à elle-même... et ça fait du bruit et ce ne sont pas que mes éclats de rire!!!!!!)
- Voleuse (ne JAMAIS laisser quoi que ce soit de comestible sans quoi elle s'en empare sans se poser de questions...)
- Généreuse (même si je ne suis pas très convaincue par ses «souriceaux-cadeaux»)
- Douce (enfin... quand ELLE en a envie!)
- Hilarante (elle fait des mines, la coquine...)
- Joueuse (même si elle n'a pas compris que les pieds, ça va quand on est un chaton mais qu'après...)

Bref... je l'aime et sans elle, mon monde ne serait pas aussi marrant, tendre et joli qu'il l'est.»

© Saskia Galitch

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

La Rédaction vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E43: Comment recharger nos batteries d'ici Noël

Octobre rose

Episode spécial Octobre rose: Un message de soutien aux patientes et à leurs proches

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina