Femina Logo

culture

J’ai testé pour vous: l'avant-première de «Fifty Shades Darker»

J’ai testé pour vous: l'avant-première de «Fifty Shades Darker»
© DR

Eh bien oui. Comme pour le premier opus de «Fifty Shades of Grey» sorti en février 2015 (deux ans déjà!), je mentirais en vous disant que la suite de cette épopée amoureuse aux accents SM ne m’a pas divertie. Même qu’il m’a arraché une larme (oui, j’avoue). Sortez les mouchoirs, les boules de Geisha et goutez à quelques (gentils) spoilers.

Anastasia et Christian, le couple qu’on jalouserait «IRL»

Avant de filer voir les nouvelles aventures amoureuses du duo incarné par Dakota Johnson et Jamie Dornan, toujours un peu sceptique par les blockbusters ultra populaires, j’ai questionné mon entourage. Alors, qu’est-ce qui plaît vraiment aux filles dans ce film culte? (rappelons tout de même que «Fifty Shades of Grey» enregistrait 130 millions d’entrées un mois après sa sortie).

«Un échappatoire à la routine», «l’esprit fleur bleue d’Anastasia Steele», «le corps sexy de Christian Grey», «une sortie entre BFF», «une idylle qui inspire»… Des descriptions un peu trop lisses vous dites? A l’instar des lectrices d’astro qui ne s'afficheront jamais comme tels, très peu répondront honnêtement «les scènes SM». Et aux réponses de mes amies et collègues, j’ajouterai que l’alchimie entre les deux acteurs stars n’est clairement plus à démontrer dans cette suite. Un couple fusionnel sur grand écran qu’on jalouserait franchement s’il existait dans la «vraie vie».

Le film «feelgood» par excellence

Des restos canons, aux virées en bateau en passant par un penthouse à la déco cinq étoiles et au dressing XXL. Soyons honnêtes: «Fifty Shades Darker» reste au final pour beaucoup de filles une pause feelgood «joues roses» dans l’hiver.

D’autant plus que cet opus comporte plus de romance, une Anastasia plus sombre, un Christian plus sensible, plus d’intrigues et un casting étoffé (Kim Basinger dans le rôle de Miss Robinson, le bel Eric Johnson dans celui du boss d’Anastasia). Vous l’aurez compris, ce film rassemble comme divise. J’ai envie de vous dire en V.O «haters gonna hate» et «lovers gonna love»!

Des scènes érotiques comme des cheveux sur la soupe

La petite déception viendrait plutôt des montages des prises de vue érotiques, assemblées dans un style action, sexe, action, sexe. Sans aucun enchaînement naturel, on ne peut pas vraiment dire que le flow coule facilement (si on ose dire). Un peu comme quand on regarde un film en streaming et que le défilement des images arrive de façon saccadée. Ca agace.

Le DIY de «Fifty Shades Darker»

Majeurs, vous rêvez de recréer un remake ou du moins l’univers du film à la maison un de ces samedis soir (pour la Saint-Valentin? Audacieuses!)?

Rien de plus facile, il vous faudra un peu d’huile de massage, un bandeau pour les yeux (le site «Kisskiss» en propose des éditions limitées «Fifty Shades Darker») et un masque type carnaval de Venise, une cravate en soie, des boules de Geisha métalliques, une douche à forte pression (style moderne pommeau carré «pluie»), des pinces à seins et enfin une barre d’écartement ajustable avec attaches pour chevilles (oui, on a fermé un œil en cherchant le mot sur Google par peur des résultats, on l’a trouvé sur Amazon en version «finition soignée et cuir vachette véritable», dans la section hygiène et santé et non accessoires automobiles, n’hésitez pas, elle est en soldes à – 40%).

Aucun fouet ou cravache ne vous sera nécessaire, désolée pour les aficionados de l’équitation. Zéro plumeau n’est également requis (sorry les reines du ménage) pour un jeu de rôle façon «Ana et Grey». Célibataires et adeptes, oubliez vos sex toys, les jouets vibrants rechargeables à l’énergie solaire (cela a bien été inventé, non?) vous seront superflus pour une reproduction home made du long-métrage.

Bon, on vous laisse un peu de suspens tout de même d’ici votre sortie ciné, mais on vous le dit franchement: les filles, on a déjà vu des films bien plus hot (je ne vous citerai que «37,2 le matin», «Le dernier tango à Paris», «Lady Chatterlay») dans notre vie de cinéphiles. Que ce soit sur grand écran ou en streaming…

Et côté littérature, petit tips d’amie, on vous recommande «La bible du boudoir (Guide du plaisir sans tabou)» de Betony Vernon (aux Ed. Robert Laffont). Un bel ouvrage (très instagrammable du reste) et un best-seller du plaisir érotique qui pourrait davantage développer votre imaginaire que les livres de poches d’E.L James. On dit ça, on ne dit rien.

«Fifty Shades Darker» de James Foley, avec Dakota Johnson et Jamie Dornan, en salle le 8 février 2017.


A lire aussi :
J’ai testé: «Cinquante nuances de Grey»
«Fifty Shades Darker»: découvrez le nouveau teaser
«Fifty Shades of Grey»: les 20 citations du tome 4

Podcasts

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.