Femina Logo

On the road

A vélo, à moto, à ski: la dure vie des cheveux sous casque

La dure vie des cheveux sous casque

Les têtes intelligentes se protègent, disait un célèbre slogan il y a quelques années. Oui mais comment éviter d'avoir les longueurs qui s'emmêlent ou les racines qui graissent quand on porte une coquille sur sa tête?

© Anton Shuvalov/Unsplash

Peut-être avez-vous succombé à la mode du vélo électrique (+27% des ventes en Suisse en 2018), idéal pour se déplacer rapidement en ville, écologique et bon pour la santé. Peut-être avez-vous également opté pour un casque, bien qu’il ne soit pas obligatoire pour la catégorie 25 km/h maximum. Malgré quelques efforts de marques de niche, leur design reste basique et la sécurité passe par de navrantes concessions sur la coquetterie. Difficile en effet de préserver son brushing quand la tête reste prisonnière de cette coquille de mousse et de plastique durant un certain temps.

De Decathlon à M-Way, tous les acteurs du deux-roues traitent le sujet sur leur site, sans convaincre vraiment, si l’on en croit les commentaires. Chez Jean-Louis David, on recommande une coupe effilée qui se remet en place toute seule quand on la libère de son carcan sécuritaire. Selon notre rapide sondage, certaines choisissent de régler le problème en ne portant pas de casque… Pour les autres, nous avons répertorié ces solutions.

Problème No 1: les nœuds

Adepte des cheveux longs, vous avez décidé de laisser vos longueurs vivre leur vie en toute liberté sous le casque. Hélas, le vent et le frottement avec les vêtements vont créer un très joli embrouillamini qui vous rendra zinzin une fois revenue à la vie civile.
Solution: Une simple queue-de-cheval diminue déjà les tensions, mais une jolie tresse (non plaquée) sera encore plus sûre et vous laissera de jolies ondulations une fois défaite.

Problème No 2: les marques

Pour qu’il soit efficace, un casque doit être bien ajusté (c’est encore plus vrai pour la moto, la vespa, voire le ski, mais là on est dans un contexte moins urbain). La chevelure se marque au mauvais endroit et le front se strie encore plus rapidement qu’avec les soucis.
Solution: Le foulard de soie! Doté de tous les avantages, il préserve l’hydratation de la fibre (les types crépus le savent bien, une taie d’oreiller en soie est un must), maintient une coiffure et empêche les marques disgracieuses avec, en prime, une petite touche rétro. Ce n’est pas pour rien que les pin-up l’arborent souvent au volant de leur décapotable sixties.

Problème No 3: la graisse

C’est un mécanisme naturel, votre cuir chevelu va produire du sébum qui encrassera l’intérieur du casque. Pire, la friction stimule les glandes sébacées et même si vous n’avez pas spécialement tendance aux cheveux gras, le casque va accentuer ce désagrément.
Solution: Evitez absolument les produits coiffants. Eh oui! dommage. Si vous ne voulez pas vous laver les cheveux tous les jours, optez pour un shampooing sec un jour sur deux ou adoptez la charlotte, comme dans les laboratoires. Elles sont vendues par boîtes de 100 sur les sites spécialisés pour un prix dérisoire.

Problème No 4: la coiffure

Vous travaillez dans un domaine où l’image est importante, vous devez être toujours impeccable ou vous adorez les chignons élaborés et les victory rolls fifties? Le casque est tout simplement incompatible.
Solution: L’airbag Hövding. Venu de Suède, il s’impose gentiment dans les magasins de vélos romands malgré un prix élevé (environ 300 fr.). Il se porte autour du cou comme un col de doudoune et ne se déclenche qu’en cas de chute pour protéger votre crâne. Au-delà de l’aspect coiffure, il offre surtout une protection quasi intégrale, y compris de la nuque.

Problème No 5: l’électricité

Voilà encore une réaction biologique difficile à contourner: frottement de matières synthétiques = électricité statique. Bonjour la coupe de Robert Smith en arrivant au travail!
Solution: Un mélange de toutes les précédentes, selon votre coupe, ou l’application d’une brume hydratante non grasse et, bien sûr, toujours avoir une brosse en matière naturelle dans son sac.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Valérie vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Dans vos écouteurs

E23: Comprendre notre microbiote intestinal pour mieux le soigner

S'il vous arrive de vous poser des questions sur votre digestion, cet épisode est fait pour vous. Le Professeur Gilbert Greub, Directeur de l'Institut de Microbiologie du CHUV, nous explique le fonctionnement du microbiote intestinal, corrige certaines de nos idées reçues et nous rassure sur de nombreux points. On en parle enfin, pour se sentir mieux (et éclairé) ensuite!

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina