Femina Logo

La question

Mon ami semble avoir une phobie de la nudité: je ne peux le «voir» nu que lorsque nous faisons l’amour (partiellement, et souvent dans le noir), et une fois l’acte terminé, il disparaît pour se rhabiller. Que faire? [Léa, 31 ans]

La réponse

Un grand nombre de personnes (peut-être la plupart d’entre nous, à un moment donné et à un certain degré) vivent une gêne face à leur corps et au dévoilement de celui-ci. Les exemples de perfection esthétique véhiculés par les médias compliquent encore les choses. On ne se sent dès lors jamais tout à fait à l’aise, ni «présentable», à la piscine ou avec un nouveau - une nouvelle - partenaire. Généralement, cet embarras s’atténue, voire disparaît, au bout de quelques secondes ou minutes. Pour certains, il se transforme en peur. La personne anticipe la situation de nudité et angoisse, voire va jusqu’à l’éviter. On parle alors de phobie. Toute argumentation raisonnable reste inefficace et cela peut devenir très handicapant au quotidien, notamment dans la relation conjugale.

Une évaluation chez un psychologue pourrait permettre de mettre des mots sur la difficulté, sur la nature de la gêne de votre ami. Quelles émotions vit-il, quelles sont les questions en jeu (peur de quoi? honte de quoi?). De mauvais souvenirs sont-ils réactivés sans qu’il en soit conscient (pudeur non respectée dans son enfance/jeunesse? Moqueries envers son physique?). Une thérapie comportementale ou sexocorporelle peut être utile. Dans tous les cas, l’aide que vous pourrez lui apporter se limitera à celle qu’il voudra bien recevoir, ainsi qu’à la compréhension, l’empathie et la patience dont vous ferez preuve. Vous pouvez, sans le culpabiliser, lui parler de ce que cette attitude touche en vous. Par exemple, vous avez peut-être le sentiment de ne pas accéder à une part de lui (son corps) et que cette limite entrave l’intimité que vous partagez. En effet, l’accès (visuel, tactile) au corps fait partie de l’intimité, au même titre que les aspects émotionnels, intellectuels ou sexuels.

Notre experte

Cette semaine, envoyez vos questions à Laurence Dispaux, psychologue-psychothérapeute FSP, conseillère conjugale FRTSCC, sexologue clinicienne ASPSC: laurence.dispaux@femina.ch


A lire aussi:
Je n'arrive pas à me montrer nue devant un homme
Plaisir: le dirty talk secoue la couette

Journée mondiale de l'orgasme: les tweets les plus farfelus

Podcasts

Dans vos écouteurs

E10: Devenir plus optimiste pour vaincre les pensées négatives

Un train annulé, une dispute, une gaffe (monumentale) en pleine réunion: il n'est pas toujours facile d'éviter que les imprévus du quotidien ne gâchent notre journée. Pourtant, il est totalement possible de choisir tous les matins d'être de bonne humeur et ainsi mieux rebondir face aux obstacles de la vie. La psychologue Brigitte Favre nous aide à reprendre le contrôle, pour remplacer les soupirs par les fous rires.

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.