Femina Logo

La question

A 50 ans, j’ai rencontré un homme de 65 ans, veuf. Il semble que les sentiments soient forts dans les deux sens. Je n’ai peur ni du regard des gens, ni du jugement des familles. Par contre, je m’interroge sur la sexualité d’un homme de cet âge. Ma ménopause s’installant gentiment, comment les changements chez moi vont-ils se conjuguer avec sa mécanique à lui?

Pierrette, 50 ans

La réponse

Bravo d’être à l’écoute de vos sentiments et de faire fi du qu’en-dira-t-on! La différence d’âge n’est pas si énorme, et le charme d’un homme de 65 ans peut facilement faire grimper aux rideaux la femme réceptive que vous êtes.

Pour répondre, je dirais que la nature fait bien les choses. Le désir ne disparaît ni avec la ménopause ni, chez l’homme, avec l’âge. La capacité de rêvasser, de fantasmer et d’être excité perdure. Les hics à surmonter seront mécaniques. Avec la ménopause et l’amincissement progressif de vos parois internes, vous aurez tôt ou tard besoin de plus de préliminaires et de lubrifiant afin d’éviter tout inconfort (que l’on parle de pénétration ou non, d’ailleurs).

Comment réveiller son désir après la ménopause

Du côté de monsieur, cela dépend beaucoup de son activité sexuelle antérieure, notamment s’il est veuf et seul depuis longtemps. Heureusement, vous êtes là! En premier lieu, je ne vous apprends rien, l’érection met un peu plus de temps à s’installer à 65 ans que dans la quarantaine ou la cinquantaine. Par conséquent, vous aurez tous les deux besoin de préliminaires, ce qui fait que les hommes et les femmes se retrouvent en quelque sorte à vouloir la même chose: du temps et des attouchements joyeux, sensuels, langoureux… sans pression surtout. Je vous conseillerais même de faire durer le plaisir de l’attente avant de penser à la pénétration (ou l’orgasme, d’ailleurs), afin de profiter de vous apprivoiser avec vos fonctionnements d’aujourd’hui. Votre ami peut être très excité mentalement sans que son corps ne réponde aussi vite qu’autrefois; aidez-le sans stress à relancer cette érection sans vous décourager, mais plutôt en savourant les vagues d’excitation. Par contre, réjouissez-vous: en général, la gestion de l’instant de non-retour (juste avant l’éjaculation) est mieux maîtrisée avec l’âge. Donc, passées les premières fois, les câlins devraient durer aussi longtemps que vous le souhaitez tous les deux. Dans tous les cas, ne visez rien de spécifique et permettez-vous le plaisir de l’instant présent.

La régularité aide à maintenir la fonction sexuelle toute la vie. Maintenant, à vous de jouer! l

Notre experte

Cette semaine, envoyez vos questions à Laurence Dispaux, psychologue-psychothérapeute FSP, conseillère conjugale FRTSCC, sexologue clinicienne ASPSC: laurence.dispaux@femina.ch

Podcasts

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Dans vos écouteurs

E14: Comment chasser la déprime saisonnière

Quand le soleil décide de se coucher à l'heure du goûter, il est parfois difficile de ne pas se sentir épuisé, démoralisé, démotivé... Afin de nous aider à lutter contre les effets du manque de lumière, une psychologue et coach détaille une véritable stratégie anti-blues, en s'inspirant des pays scandinaves. Comme un petit shot de vitamine D.

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.