santé

    Movember: 7 choses que vous ne saviez pas sur le pénis

    Vous connaissez déjà plus de 2 des 7* points suivants? Vous êtes soit urologue, soit très porté sur la chose. Cultivez-vous à l’approche du mois de novembre, dédié à la prévention des maladies masculines, cancer des testicules et de la prostate en tête.

    Publié le 
    17 Octobre 2017
     par 
    Julien Pidoux

    Le mois de novembre approche, et vous risquez d’apercevoir pas mal de messieurs arborant la moustache. Normal, c’est Movember. Né en Australie, le mouvement veut sensibiliser le grand public aux principaux enjeux de la santé masculine. Le cancer des testicules et celui de la prostate sont particulièrement concernés. Histoire de briller lors de vos prochains repas de famille, cultivez-vous avec l’aide de Volker Wittkamp, auteur de «Bien dans son slip, un urologue vous déballe tout» (éd. Presses de la Cité). A la manière de Giulia Enders et de son «Charme discret de l’intestin», ce jeune médecin allemand/DJ vulgarise dans ce nouvel ouvrage tout ce qui se passe en dessous de la ceinture de ces messieurs. Prenez des notes!

    Les Jong-il ne sont pas «montés» comme les autres 

    La légende veut que la famille des Kim (oui, celle-là même qui menace périodiquement de réduire les USA ou la Corée du Sud en «mer de flammes») - les mâles en tout cas, mais la question reste ouverte en ce qui concerne les femmes, puisque le service de presse de Pyongyang ne nous a pas répondu - n’a pas la même tuyauterie que le commun des mortels. Non, le dirigeant vénéré n’urine pas, et ne va pas à la selle. Ah, et selon le même folklore, les licornes sont originaires de Corée du Nord et son grand-père a réussi à envoyer sa balle de golf dans 5 trous à la suite en un seul tir.

     

     

    38 millions de petits nageurs par orgasme 

    Petit quizz: ils sont aussi nombreux que les habitants de la Pologne et ressemblent à des petits têtards… Bravo, vous avez trouvé. A chaque orgasme, un homme produit entre 2 et 6 millilitres d’éjaculat, composé à 3% de spermatozoïdes. Soit tout de même près de 38 millions de ces petites créatures. Tout le reste est composé de substances nutritives permettant à ces bestioles de survivre en dehors du corps humain, le temps d’arriver à destination (ou pas). Du coup, impossible de différencier à l’oeil nu le sperme d’un homme stérile d’un homme fertile.

    La taille ne compte pas (c'est la science qui le dit)

    Qu’est-ce qui est, pour une femme, le plus important dans le membre viril? Une étude suisse (cocorico?) a tenté de répondre à cette question ô combien métaphysique. 105 femmes âgées de 16 à 45 ans ont été interrogées, et le résultat est sans équivoque: la taille ne compte pas. En gros (pardon, en bref), l’apparence cosmétique globale, l’aspect et la quantité des poils pubiens ressortent en tête de liste, loin devant la circonférence ou la longueur. Conclusion: en cas de toison très fournie, on élague. Et on (re)lit notre dossier spécial sur la sexualité des Romandes.


    A lire aussi:
    Les Romandes et le sexe en 14 infographies
    Movember 2016: 8 raisons pour les hommes de se laisser pousser la moustache
    Une blogueuse parle ouvertement du sexe après l'accouchement


    Un dîner presque parfait version «Ballcup»

    Un conseil, avant tout: âmes sensibles, n’allez surtout pas sur Google Images pour voir à quoi ressemble un concours mondial de cuisine spécialisé dans les testicules. Lipovica, charmant petit village de l’est de la Serbie, a osé le faire. Son World Testicle Cooking Championship (c’est un peu long à prononcer, les connaisseurs parlent simplement de la «Ballcup») s’est tenu il y a peu. De boeuf, de cochon, façon goulash ou sur une pizza, il y en a pour tous les goûts. Evidemment, pour les amateurs, ce met de choix offrirait - en plus d’un goût raffiné - un shot de libido

     

     

    Cancer des testicules: prévenir c'est guérir 

    Plus sérieux: le cancer du testicule est le type de cancer le plus répandu chez les hommes entre 18 et 35 ans. Le conseil numéro un de Volker Wittkamp? Ne pas hésiter à vérifier que tout se passe bien là en-bas. Une fois par mois, sous la douche par exemple, suffit largement. En gros, on s’assure en palpant délicatement que les deux testicules sont bien présents, qu’ils ont plus ou moins la taille d’une prune et qu’ils sont élastiques au toucher (ne loupez pas la vidéo ci-dessous). Et si ce n’est pas le cas, pas de panique. Mais on prendra tout de même rendez-vous chez son médecin. Un homme sur 10000 serait concerné par cette forme de cancer, et - si cancer il y a - le taux de guérison est élevé. On touche à une partie du corps si délicate que le choc peut malgré tout être énorme.

     

     

    La prostate, le point G des hommes 

    Les urologues aiment bien comparer les parties du corps à des aliments. Des prunes pour les testicules, une châtaigne pour la prostate. La prostate? Oui, cet objet méconnu planqué sous la vessie, qui produit une bonne partie des sécrétions contenues dans l’éjaculat. Le cancer de la prostate est lui aussi très fréquent chez les hommes passé un certain âge. Là encore, en cas de précédents dans sa famille, on n’attendra pas 60 ans avant d’aller faire un tour chez l’urologue pour une séance de DRE (Digital Rectal Examination, le fameux toucher rectal). Mais trêve de maladies, la prostate peut aussi procurer du plaisir. Elle est en effet considérée comme le point G en version masculine. «Un léger massage et une stimulation de la glande prostatique au-dessus de l’anus peuvent susciter des sensations semblables à celle de l’orgasme, voire une éjaculation», comme le confirme le spécialiste dans son livre. 

    Des sextoys home made 

    Un conseil que le médecin aime répéter: pour votre plaisir ou celui de votre partenaire, utilisez des accessoires ad hoc. Pas d’aspirateur (la marque Kobold aurait semble-t-il eu beaucoup de succès en Allemagne), ni de flacon de déodorant ou de… cierge de communion. Des objets que l’équipe médicale de Volker Wittkamp garderait sous clé, tel un petit musée de l’imagination humaine. 

    *Pourquoi 7? Parce qu’en dessous de 7 cm (en érection), on parle de micropénis.

    A lire également
    À méditer absolument, avant de regarder un troisième épisode de «Jane the Virgin» sous la couette...
    O
    La Journée mondiale de la santé aura lieu le 7 avril 2019. L'occasion de revenir sur les moyens mis en œuvre par les entreprises pour notre santé.
    O
    On fait le point avec la spécialiste du sommeil Sylvie Royant-Parola.
    O
    Cuisine
    Dans les Grisons, une ferme salmonicole durable offre un poisson de qualité qui se retrouve sur la table des restaurants.
    O
    Cuisine
    «Est-ce que cette branche de céleri m'apporte de la joie..?»
    O
    Voyage
    Vous aspirez davantage à des vacances plus green, sans (trop) de traînées de kérosène pour y arriver? Cette sélection de lieux est faite pour v(n)ous.
    O