Femina Logo

sexo

J'ai mal à chaque rapport sexuel... et je ne sais pas pourquoi!

90210 silver cancer series finale featured

Bien que les experts aient encore du mal à en identifier les causes exactes, une étude révèle que 10% des femmes souffriront de vaginisme, au moins une fois dans leur vie.

© DR

Chère Camelia,

Je suis en couple depuis quelques mois, et c’est la première fois que j’ai des rapports sexuels. Malheureusement, ces rapports représentent pour moi quelque chose de très désagréable: je n’en ressens ni le besoin, ni l’envie, et je redoute ce moment comme s’il s’agissait d’une «corvée». En fait, j’éprouve comme une sensation de brûlure durant les préliminaires et la pénétration me fait carrément mal à en pleurer. Je parle souvent de ces douleurs à mon copain, mais je n’ose pas aborder mon absence de plaisir. Je ne comprends pas pourquoi tout le monde adore le sexe, sauf moi. J’ai l’impression de ne pas être normale.

Merci par avance pour votre réponse.

Céline*

Ma chère Céline,

Un grand merci pour votre touchant message. Je suis navrée d’apprendre que vous ne parvenez pas à prendre le plaisir auquel vous avez évidemment droit: ce n’est pas juste! Dépêchons-nous de trouver une solution, pour que vous puissiez découvrir la joie d’une vie sexuelle épanouie, et pour vous débarrasser au plus vite de cette notion de «corvée». Mais avant toute chose, je tiens à vous rassurer sur un point très important: vous n’êtes absolument pas la seule! De nombreuses femmes sont confrontées à ce genre de difficultés lors de leurs ébats, et cela indépendamment de leur âge ou de leur expérience sexuelle.

Ce qui me semble essentiel, en parcourant votre récit, est la présence de ces douleurs qui vous gâchent la vie: le sexe ne devrait pas vous faire mal. Avez-vous toujours ressenti ces sensations de brûlure, dès votre tout premier rapport sexuel? Sont-elles apparues graduellement, au fur et à mesure que vous vous inquiétiez de ne pas ressentir le fameux orgasme dont tout le monde parle? Cette différence me semble cruciale, dans le sens où le corps et l’esprit sont particulièrement liés lorsqu’il s’agit du plaisir féminin. A force d’associer le sexe à des pensées négatives («Au secours, je ne ressens rien!» «Je suis sûre de ne pas m’y prendre correctement!» «Oh non, je vais encore avoir mal!»), peut-être votre corps ne parvient-il plus à trouver la détente nécessaire à vivre un rapport sexuel harmonieux?

J'éprouve moins de désir que lui: comment éliminer la «pression» de faire l'amour?

Le vaginisme, c’est quoi?

Avez-vous déjà entendu parler de ce phénomène? Bien que les experts aient encore du mal à en identifier les causes exactes, une étude révèle que 10% des femmes en feront l’expérience, au moins une fois dans leur vie. Le vaginisme est une contraction involontaire et automatique des muscles du plancher pelvien (qui entourent l’ouverture du vagin), au point de rendre difficile ou impossible la pénétration. Dans les cas les plus extrêmes, ce réflexe musculaire peut même empêcher l’insertion d’un tampon. Et, cerise sur le gâteau: les douleurs ressenties durant les rapports ont tendance à accentuer le vaginisme, et à aggraver la situation! Voilà un cercle vicieux dont on se passerait volontiers…

Douleurs lors de rapports sexuels: comment oser en parler?

Si cette description vous semble cohérente, je vous conseille de filer chez votre gynécologue, ou de consulter un sexothérapeute: la source des contractions peut être extrêmement subtile, suggérer la gestion d’un traumatisme passé ou le souvenir d’une mauvaise expérience sexuelle «enregistrée» par votre corps. Je vous rassure, cependant, ma chère Céline: le vaginisme n’est pas une maladie! Il doit être considéré plutôt comme un symptôme désagréable (mais bénin!) dont il est essentiel de découvrir la cause.

Dans le même genre, on parle également de vulvodynie: ce trouble (à nouveau, il ne s'agit pas d'une maladie!) concerne moins les muscles pelviens, mais la vulve toute entière, et peut résulter de sensations de brûlures ou de démangeaisons. La plupart du temps, cela est dû à un faible taux d'oestrogènes, et peut être traité par votre gynécologue.

Courage! En discutant avec votre spécialiste, vous parviendrez certainement à identifier la source de ce blocage, afin de vous en libérer, et découvrir le sexe… le vrai!

Anorgasmie: quelles solutions pour (re)trouver du plaisir?

La sécheresse vaginale, l’obstacle au plaisir

Une autre cause récurrente de douleurs sexuelles chez les femmes est… un simple manque de lubrification! Cela peut être tout à fait naturel (nos corps ne sont pas tous identiques, bien au contraire!), mais il est également possible qu’une forme de sécheresse vaginale soit suscitée par un déséquilibre hormonal ou des sentiments de stress. Pas de panique cependant, car vous pouvez facilement vous procurer un petit tube de lubrifiant à base d’eau (faites bien attention à choisir la composition la plus naturelle possible), en pharmacie. Que vous utilisiez des préservatifs ou non, ce produit peut carrément vous changer la vie, et faciliter la pénétration tout comme les préliminaires. (Attention, n’utilisez que les substances spécialement créées à cet effet, et ne tentez jamais de transformer une crème en lubrifiant, par exemple!)

Peut-être faites-vous partie de celles qui ont besoin de prendre leur temps, et d’entrer en douceur dans le rapport sexuel: demandez à votre copain de prolonger les préliminaires, de manipuler vos zones érogènes avec une grande tendresse. Sachant que votre chéri est votre premier partenaire sexuel, il se pourrait qu’il vous faille tout simplement un peu de temps pour découvrir ce que vous aimez, et ce qui attise votre désir: notre corps est complexe et demande à être exploré.

La pénétration assistée: le Graal pour jouir à chaque rapport?

Et si c’était autre chose?

Je me dois également de vous mettre en garde contre d’autres sources possibles de vos douleurs: en effet, celles-ci pourraient aussi venir d’une quelconque infection vaginale (sexuellement transmise, ou non) ou d'une petite mycose (bénine et très commune chez les femmes!). Ainsi, je vous conseillerais vivement de prendre rendez-vous chez votre gynécologue, afin qu’il ou elle puisse s’assurer que tout va bien.

N’hésitez surtout pas à en parler à un expert, afin de régler le problème aussi vite que possible! Il suffit certainement de peu de chose, un petit «déclic» mental ou un simple changement d’habitudes. Le sexe est avant tout une partie de plaisir, un moment de partage et d’intimité, lors duquel vous pouvez être pleinement vous-même, en compagnie de l’élu de votre cœur. Il serait si dommage de l’associer à de la souffrance, alors qu’il peut vous apporter tant de joie!

Je vous souhaite bien du plaisir!

Affectueusement,

Camelia Sutra

Vous souhaitez poser une question à Camelia Sutra? Envoyez-lui un petit mail à l'adresse suivante (anonymat garanti): femina.web@femina.ch

Nous précisons que ces lignes ne sont pas rédigées par un sexologue.

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.