Femina Logo

news société

J’ai testé: le Festival de Cannes

Juliane cannes 0
© Juliane Monnin

Les marches

La prépa: Afin de ne pas louper une marche du red carpet au Palais des Festivals, j’ai monté toute la semaine les étages à pieds pour aller au bureau avec mon sac à main sur la tête. La rédaction de Femina est au 3e. Tout en saluant de la main - telle une Miss - les «photographes» collègues. Comment ça, folle?

Le jour J: Invitée par l’Oréal Paris, sponsor du festival, j’ai eu le droit à une dépose en voiture officielle pile devant les marches. Imaginez une princesse Disney qui sort de son carrosse, enlevez la musique façon conte de fées et gardez tout le reste. Une expérience dingue. Ceux qui disent le contraire sont des blasés. J'ai gravi comme une fleur sur ces quelques marchounettes. Sans piétiner ma robe, bon OK, facile, j'étais habillée en smoking. À ma gauche, Diane Kruger paraissait oui, pas mal du tout et à ma droite… Ah, à maaa droiteeee… Matthias Schoenaerts («De rouille et d'os») était tout simplement divin. Pour ne pas dire le fameux a-ma-zing (incroyable) que tout le monde utilise à tout moment. Pour qualifier en somme, femme, lipstick, café, mer, oeufs au plat ou groom d’hôtel.

Le Matthew McConaughey

La prépa: «Interstellar», «The Dallas Buyers Club», «True Detective»: check. J’ai regardé toute la filmographie post période abdos et running sur la plage de ce cher Matt. Bon, cela m’a coûté quelques insomnies mais l’acteur amaigri par ses rôles à Oscars, est vraiment remonté dans mon estime. À défaut de m’avoir remonté le moral.

Le jour J: Après la projection du dramatique «La Forêt des songes» de Gus Van Sant dans lequel il joue le rôle principal (un prof veuf et suicidaire) aux côtés de Naomi Watts, j’ai regretté que ma pochette de soirée ne contienne pas de mouchoirs. Ce film, critiqué largement par la presse le matin même de sa diffusion, m’a tout de même plu. Cerise sur la gâteau, Matt et Nana étaient dans la salle. A-ma-zing!

L’agent de star

La prépa: Convaincue que j’aurais pu faire une grande actrice, j’ai embauché (à moindre frais) ma sœur comme assistante. Après tout, elle me coupe déjà les cheveux, me fait à manger, emmène mes fringues au pressing et me coache dans la vie. Oups, et si elle était depuis toujours mon Andrea du «Diable s’habille en Prada»?

Le jour J: Dans la chambre de l’hôtel Martinez, à l'heure des prépararatifs pour la soirée, j’hésite devant la coiffeuse l’Oréal – je n’ai pas pu emmener ma frangine avec moi, oui je sais, la poisse – «Alors, cheveux accrochés ou lâchés?» J’imagine une seconde appeler mon assistante en Face Time… Elle me dirait, «Joue-la comme Maïwenn!», c’est certain. Tapis sur la mèche sauvage Madame! Un brin Parisienne s’il vous plaît.

Les lunettes de soleil

La prépa: À l’instar de Karl Lagerfeld, j’ai passé dimanche dernier entier, voilé par mes solaires. Pour info, à la boulangerie, devant la télé et sous la douche, c’est OK, RAS, j’y arrive. Donc à Cannes, cela devrait être juste une évidence de les avoir sur le nez pendant deux jours.

Le jour J: L’arrivée au Martinez m’a tellement impressionnée (il faut dire que des hordes de gens m’attendaient déjà derrière des barrières de sécurité et que je cherchais du regard Joachin Phoenix), que j’en ai oublié mes lunettes dans le taxi. Une paire de Fendi (Cannes oblige), prêtée pour l'occasion par une copine fashionista. Voilà, voilà. Magie du monde du cinéma, quelques coups de fils du coordinateur l'Oréal, Patrick, passés depuis son oreillette (Cannes oblige, encore) et les solaires étaient, à ma table du petit-déjeuner, 20 minutes plus tard. Ahhh, le service 5 étoiles...

L’acting studio

La prépa: Je suis en passe de devenir une experte en feintant d’être intéressée par les histoires de bébés de mon autre sœur ou de mes amies. Ah, les coliques, je comprends, c’est vraiment difficile pour toi… ah, les seins douloureux, triple zut, tu as essayé les huiles essentielles? Acting Studio et la nouvelle Léa Seydoux réunis, c’est moi, je vous le dis.

Le jour J: Les interviews en anglais, je les fais avec ce je-ne-sais-quoi-de-ce-french-accent. Alors mon acting studio a ses limites linguistiques. Et Andy MacDowell, ainsi que son staff, explosent de rire quand je dis «you look a-ma-zing». Émoticône six pieds sous Méditerranée.

L’Evian

La prépa: J’habite littéralement à Thonon, à 5 bornes d’Evian. Autant dire que les bains à l’eau minérale culte, c’est mon lot quotidien. Tiens, dans les dents Eva Longoria, moi aussi je suis une diva.

Le jour J: Note pour la prochaine fois: cela ne fait pas du tout rire les Américains de dire que je vis à Evian, «like the water». Imaginer une autre prise.

Retrouvez les photos du Festival sur notre compte Instagram feminasuisse!

Juliane vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.