Femina Logo

news société

Instagram: influenceurs, stories, hashtags et tout ce qu'il ne faudra plus faire en 2018

Insta 2

De gauche à droite: les photos des Suisses bangbangblond, gasparottorayana, carotte1305, kitkat_ch, legrandjd et lerichti.

© Instagram

Alors que la communauté Instagram ne cesse de croître en Suisse (on recensait plus d’un million d’utilisateurs en 2016), quelles seront les grandes tendances en 2018 de l’appli photo classée numéro 3 des téléchargements sur l’App Store? Selon Myriam Pichard, spécialiste en communication et stratégie digitale, impossible de ne pas citer la «dominance des stories» tant elles sont désormais omniprésentes. Pour l’experte, l’énorme succès des photos qui «s’effacent» au bout de 24 heures (et qui ringardisent dans le même temps celles de Snapchat) s’explique ainsi:

«Les stories décomplexent, on peut publier spontanément et sans respecter l’esthétisme nécessaire du fil classique d’Instagram.»

Le «marketing d’influence» plus fort que jamais

Si l’on s’attristait déjà de l’augmentation considérable des annonces commerciales sur le réseau social, le futur ne devrait guère nous réjouir. En effet, Myriam Pichard l’assure, «la publicité sur Instagram deviendra tout à fait normale, les budgets des marques et les contenus spécifiques seront développés dans ce sens. Les partenariats rémunérés (ndlr: vus sur le compte de la star Caroline Receveur, par exemple) et la prise en main de comptes Instagram par des influenceurs ont le vent en poupe, en particulier dans certains domaines comme le tourisme», analyse la jeune femme.

#FeminaOpinion: et si on arrêtait d’afficher ses enfants sur Instagram?

De l’authenticité d’Instagram

Huit ans après l’apparition du réseau social, l’attente du public a évolué: «La communauté cherche de plus en plus à dialoguer via Instagram, que ce soit en message privé, en réponse aux stories ou en commentaire», observe la spécialiste de Deboutsurlatable.ch.

Autre point non négligeable pour les utilisateurs: en 2018, l’authenticité et la transparence des comptes seront scrutées à la loupe. Depuis le scandale d’achats d’abonnés de certains influenceurs, dénoncé par des blogueuses suisses comme second. thought ou Mademoiselle B à l’automne 2017 (à lire: notre enquête Instagram: le business de la triche), le public rêve de la mort des comptes malhonnêtes. Et on dit bon débarras!

#FeminaOpinion: On n'en peut plus de la «femme parfaite» d'Instagram!

Comment «réussir» son compte?

Selon Myriam Pichard, les bons comptes ont un style reconnaissable (tonalité, filtre signature, etc.) et une régularité d’horloger sur les photos postées; ils discutent avec leur communauté et ne lésinent pas sur l’authenticité (décidément!), notamment via des sondages et des stories en Une.

Dernier conseil: soigner son compte avec l’aide des applis Snug (pour prévisualiser une nouvelle image ajoutée dans son profil) ou Hype Type (pour animer ses stories vidéo).

Alors, à qui s’abonner pour trouver l’inspiration au quotidien? Quelques idées de notre spécialiste: Myswitzerland pour (re)découvrir son pays, le jeune photographe romand Nicolas Stajic, la modeuse Harmonie Matthey ou encore l’Instamum Valentine Caporale.

Enfin, comme il est possible de suivre des hashtags depuis décembre 2017 (les publications s’affichent sur le fil d’actualité algorithmique, R.I.P. le chronologique), Myriam Pichard conseille de faire de jolies dé couvertes avec, par exemple, le hashtag #swissblogger. A nos smartphones!

Instagram: 10 mamans blogueuses à suivre

12 choses à ne plus faire en 2018

Le trop-plein de selfies: Si le narcissisme exacerbé H 24 est bien démodé, l’autoportrait publié de temps à autre (sans se créer une image normée) boosterait en revanche notre confiance en soi.

Les vidéos en direct: Soyons honnêtes, si l’on n’est pas Beyoncé, la retransmission de nos vacances à Paros en juin n’intéresse pas grand monde!

Les stickers météo/température/jour: Un «- 5 degrés» accolé à un paysage glacial ne rime à rien, tout le monde se l’imagine bien!

L’excès de stories: On dit stop aux océans de stories qui donnent un effet pointillé à notre fil (ndlr. ------------------------). Cette année, on trouve l’équilibre digital. Et «by the way», on adore la toute nouvelle option de pouvoir choisir des typos différentes dans les stories: parfaite pour exprimer notre créativité!

«Plandid», la nouvelle pose à adopter sur Instagram

Les photos de plats: On ne photographie plus au quotidien ses repas et on surprend son audience avec un cliché de mets d’un resto chic, une fois par mois.

Les filtres Snapchat sur Instagram: Tout le monde s’accorde à dire que les filtres faciaux d’Instagram sont moins cool que ceux de Snapchat. Mais selon les spécialistes sont formels: chaque réseau doit garder son ADN. Et puis, entre nous: a-t-on vraiment besoin d'oreilles de chien en plein spleen du dimanche soir?

Le tas de hashtags dissimulé en commentaire sous une ligne verticale de petits points: Il n’y a aucun sens à faire cela. Rappelez vous du destin d’Hansel et Gretel.

La série de hashtags «instablabla»: «Instamood, instadecor, instasoupir»… L’important pour nos followers est de savoir où on est et avec qui, non?

Quand Whatsapp nous offre une seconde chance

Les options Boomerang ou Superzoom: Même destin que l’allocution «du coup» (qui devrait traduire une expression d’une conséquence et non un mot de liaison), on arrête de les employer à tort et à travers.

Suivre, arrêter de suivre: Vous avez déjà testé cette technique dans le but d’attirer l’attention de quelqu’un en particulier, et cela a marché? Il ne faudrait pas confondre Instagram avec une appli de rencontres. Et point négatif de cette manigance: si vous re-suivez quelqu’un à nouveau, vous perdez à tout jamais ses likes sur vos photos. C’est moche hein?

Les cadres photos et l’effet quadrillage (découper son panorama en trois morceaux, par exemple): Certes, ces deux styles étaient très cool en 2014, tout comme le carré plongeant hyper effilé: tournez la page.

Les clichés de son bain (vue du dessus, pour paraître plus mince): Comme dirait la blogueuse Maud Bettina-Marie: «tout le monde se lave!», et tout est dit.

12 comptes Instagram mode à suivre pour faire le plein d’inspiration

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview de Noël avec Juliane et Ellen

Vous entendez nos voix au début de chaque épisode, lorsque nous vous racontons ces petites anecdotes (véridiques) de notre quotidien. Ainsi, au moment de boucler la première saison de Tout va bien, on s'est dit qu'il était temps qu'on se présente pour de vrai, qu'on vous parle de nos goûts, de nos personnalités et de nos expériences. Pour vous remercier d'être de plus en plus nombreux à nous écouter chaque semaine!

Dans vos écouteurs

E20: Gérer les tensions familiales pour une vie plus apaisée

Rendre visite à ses beaux-parents, présenter son nouveau conjoint à ses enfants, survivre à un interminable dîner familial, relancer une communication essoufflée... que de petits challenges que nous présente la vie, lorsque les tribus se réunissent. Afin de prendre un pas de recul sur ces situations et les gérer au mieux, un psychologue nous donne des clés de compréhension et des solutions. Parce qu'au fond, on l'adore, notre famille!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina