Femina Logo

Femme Femina

Foot féminin pas assez féministe: la joueuse Ada Hegerberg fait la grève de Mondial

Femme femina ada hegerberg portrait

La joueuse de 23 ans est la première femme a avoir remporté le Ballon d'or.

© Getty

C’est qui?

En décembre dernier, Martin Solveig lui demandait en direct si elle savait twerker. Le DJ français, visiblement plus doué en remix qu’en tact, oubliait que la souriante blonde qui se tenait devant lui venait de recevoir le premier Ballon d’or remis à une footballeuse. Il oubliait également qu’Ada Hegerberg, en plus d’être l’une des joueuses les plus talentueuses de sa génération, est une féministe engagée.

Née il y a 23 ans dans une bourgade des fjords norvégiens, elle commence à pratiquer le foot au milieu d’équipes de garçons, encouragée par sa mère, joueuse professionnelle, et sa grande sœur Andrine, également footballeuse. En 2014, elle intègre l’Olympic Lyonnais et emmène le club au sommet. Cinq titres de championne de France, quatre Ligues des champions et le Prix de meilleure joueuse de l’année, remis par l’UEFA en 2016. Andrine, elle, évolue aussi à haut niveau, mais chez les rivales du Paris Saint-Germain.

Pourquoi on en parle?

Les spectateurs de la Coupe du monde de foot féminin, commencée il y a une semaine, peuvent chercher ses dribbles de génie sur le gazon, elle n’y est pas. Elle a refusé d’intégrer la sélection norvégienne pour dénoncer l’inégalité salariale dans le football pro. «La base de la base, ce sont les attitudes, le respect pour les filles qui jouent au foot. Si cette base de respect existe, il y aura plus de moyens, d’installations, d’investissements», expliquait-elle au Parisien ce printemps.

Les dirigeants de l’équipe nationale ont depuis réaligné les salaires entre joueurs et joueuses. Toutefois, la Scandinave continue son combat, rappelant les chiffres du journal norvégien VG, selon lesquels 80% des footballeuses de première division du pays gagnent moins de 11 000 francs annuels. Son dernier contrat signé à l’OL en 2018 lui rapporte bien plus: 450 000 par an. Une somme record dans le milieu du foot féminin, mais qui reste bien loin des 45 millions que touchait Lionel Messi sur la saison 2017-2018.

Norvège, La Magie Arctique

Qu’est-ce que les autres en disent?

«Rater une Coupe du monde en toute conscience est un choix très courageux. Je pense que sa décision doit être respectée», confiait Nadine Kessler, responsable du football féminin à l’UEFA. Toutefois, si de nombreux observateurs saluent un engagement positif, beaucoup de Norvégiens y voient un caprice de star qui oublie d’où elle vient. «Difficile de regretter l’absence de quelqu’un qui ne veut pas être des nôtres», a taclé Caroline Graham Hansen, l’autre grande joueuse de l’équipe nationale.

Son compatriote Martin Ødegaard, talent montant du foot européen, y est aussi allé de sa torpille: «Tu n’as rien trouvé de mieux à faire juste avant le début du Mondial? Elles se sont qualifiées pour notre pays, c’est une des choses les plus importantes que peut vivre un joueur de football.» Ada Hegerberg n’est toutefois pas complètement hors des radars de ce Mondial. TF1, RMC et France Football se sont empressés d’engager comme consultante cette meilleure joueuse du monde miraculeusement loin des buts.

Sa sœur Andrine, en revanche, est bien absente, n’ayant pas été sélectionnée dans l’équipe nationale cette année. Petite vengeance de la fédération norvégienne contre les Hegerberg, ou niveau réellement insuffisant pour représenter le pays au Mondial? Pour Ada, pas de doute, l’aînée fait bien les frais d’un conflit larvé qui dure depuis presque deux ans.

La personne qui la fait avancer?

«C’est grâce à ma sœur, tout ce que j’ai vécu. Je connais l’importance d’avoir une sœur qui peut t’aider à t’entraîner depuis toute jeune, c’est ta meilleure amie dans la vie.

Nicolas vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E10: Devenir plus optimiste pour vaincre les pensées négatives

Un train annulé, une dispute, une gaffe (monumentale) en pleine réunion: il n'est pas toujours facile d'éviter que les imprévus du quotidien ne gâchent notre journée. Pourtant, il est totalement possible de choisir tous les matins d'être de bonne humeur et ainsi mieux rebondir face aux obstacles de la vie. La psychologue Brigitte Favre nous aide à reprendre le contrôle, pour remplacer les soupirs par les fous rires.

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.