Femina Logo

Le rêve de Toby Fleischman et Lindsay Lanciault? Devenir mamans. En couple, les deux Américaines ont fait appel à une procréation médicalement assistée pour mener à bien leur projet. Toby a tenté la première une insémination artificielle, mais les résultats se sont révélés négatifs. Lindsay a alors également sauté le pas. Et, cette fois-ci, les essais ont porté leurs fruits. Et surprise: entre-temps, Toby apprend que finalement, elle est aussi enceinte! La jeune femme a ainsi annoncé la bonne nouvelle sur Instagram, le 6 février 2017:

Tout le monde espère toujours vivre une grossesse en même temps que sa meilleure amie. J’ai été assez chanceuse pour épouser la mienne. Nos «jumeaux» nous rejoindront cet été!

Le petit Rhys Alexander, porté par Toby, est né le 25 juillet. Son frère, Fox Lynch, a vu le jour le 7 août. Et depuis, toute la famille est sur un nuage. Sur leurs comptes respectifs, les deux mamans ne cessent de partager d’adorables clichés de leurs deux garçons.

Vidéo: quand les enfants expliquent le mariage gay

Pas de PMA pour les couples homosexuels en Suisse

En Suisse, vivre la même expérience que Toby et Lindsay serait très compliqué. Accueillir un enfant lorsque l’on est un couple lesbien relève bien souvent du parcours du combattant. La loi n’est pas de leur côté: les techniques de procréation médicalement assistée sont ainsi interdites aux couples du même sexe. «Certaines femmes choisissent d’aller à l’étranger, dans des pays plus libéraux comme l’Espagne ou les Etats-Unis», note «Swiss Info». Faute de moyens, d’autres optent pour des méthodes plus «artisanales». Quant à l’adoption, les couples homosexuels peuvent adopter l’enfant de leur compagne ou compagnon depuis le 1er janvier 2018. Mais l’adoption conjointe d’enfants tiers leur reste interdite.

«J'aimerais adopter l'enfant que j'élève depuis 6 ans»

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.