Femina Logo

news société

Agressions sexuelles: le casting de la série «Girls» se mobilise

Agressions sexuelles: le casting de la série «Girls» se mobilise
© DR

Leur engagement fait écho à la triste actualité américaine: un étudiant coupable de viol n’a été condamné qu’à 6 mois de prison. Les quidams comme les stars se mobilisent pour demander la révision du jugement. La pétition lancée pour exiger de remédier à cette «parodie de justice» a dépassé le million de signatures. D’une manière différente, les actrices de la série «Girls» (Lena Dunham, Allison Williams, Jemima Kirke et Zosia Mamet) apportent également leur pierre à l’édifice en réalisant une vidéo intitulée «She is someone».

1 femme sur 5 victime de viol

Soudées, les 4 filles ont un message limpide: chaque victime de viol doit être entendue et épaulée. Le slogan? «Listen, Support, Take Action» (Ecoutons, soutenons, agissons). Les comédiennes rappellent également plusieurs statistiques qui font froid dans le dos. Par exemple, une femme sur cinq est agressée sexuellement une fois dans sa vie tandis que 80% des victimes connaissaient déjà leur agresseur. «Et si nous choisissions de nous tourner vers ceux qui sont dans le besoin plutôt que de fuir?», nous interpellent les comédiennes. C’est à nous, toutes et tous, de nous mobiliser pour faire changer les choses.

Faire bouger la société est au cœur de la démarche de Lena Dunham, la créatrice de la série. Ce n’est pas la première fois que la jeune femme de 30 ans parle de cette thématique. Dans son autobiographie, «Not that kind of girl», elle raconte comment elle a été victime d’une relation non consentie alors qu’elle était étudiante. Lena mettra des années à se rendre compte qu’il s’agissait d’un viol et ce terrible épisode marquera sa vie à jamais. L’artiste est une militante engagée pour les droits des femmes et pour le consentement. Elle n’hésite pas à se servir de sa newsletter, «Lenny Letter», pour dénoncer toute forme de culture du viol.

Sur Twitter, Lena Dunham a dédié la vidéo à «la survivante de l’Université de Stanford, qui a donné tellement pour faire évoluer le débat sur cette question».


A lire aussi:
6 mois de prison pour un viol, la peine qui choque
Amber Heard accuse Johnny Depp de violences conjugales
«Well, what were you wearing?» ou comment dénoncer les agressions sexuelles en photos

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.