news société

    «Well, what were you wearing?» ou comment dénoncer les agressions sexuelles en photo

    Katherine Cambareri a photographié les vêtements que portaient des victimes de viol au moment des faits. Une façon bouleversante de démonter les clichés.

    Publié le 
    11 Mai 2016
     par 
    Muriel Risse

    «Well, what were you wearing?» («OK, tu étais habillée comment?») est une série de photos qui chamboule et secoue. Le principe: Katherine Cambareri a immortalisé les habits et accessoires que portaient les victimes d’agressions sexuelles lorsqu’elles ont été attaquées. Les images sont très sobres, une faible source de lumière éclaire les vêtements sur fond noir. Impossible de faire abstraction des tragédies dont ces morceaux de tissu sont devenus les symboles.

    Ses vêtements, mes vêtements

    L’inventaire de la jeune photographe de Philadelphie est éloquent: on y trouve des jeans, des T-shirts, une paire de baskets, des shorts, un top à fleurs, un jogging, etc. Bref, une multitude de fringues que nous portons toutes quotidiennement. «Leur seule caractéristique commune étant l’histoire tragique qui leur est liée, note le site Madmoizelle. Ce ne sont donc pas les vêtements qui ont motivé l’agression

    Pourtant, immanquablement ou presque, on demande aux victimes ce qu’elles portaient le jour du drame. On les blâme, on les montre du doigt. Combien de fois n’avons-nous pas entendu «vu comme elle était vêtue, elle l’avait cherché». Le travail de Katherine démontre tout le contraire.

    Pas de taille, ni de morphologie

    Si l’étudiante américaine a décidé de se lancer dans ce projet, c’est pour ouvrir la discussion sur ce sujet difficile. Vivant sur un campus, elle est très régulièrement confrontée à ces agressions. Elle explique ainsi sa démarche sur son site internet:

    J’ai décidé de documenter ce que les victimes portaient au moment où elles ont été agressées pour montrer qu’il n’y a pas de type de vêtements qui provoqueraient les agressions. Il n’y a pas de taille, ni de morphologie particulière. L’agression sexuelle ne survient jamais à cause de ce qu’une personne porte; la seule raison pour laquelle cela arrive, c’est parce qu’une personne en attaque une autre.

    Merci, Katherine.


    A lire aussi:
    Viol: «Elle l'a bien cherché» et autres stéréotypes impensables mais répandus 
    «Still Not Asking For It»: des photos en noir et blanc pour dénoncer les violences conjugales
    «Dear Daddy»: vidéo poignante pour dire stop au sexisme ordinaire

    A lire également
    La jeune chanteuse belge fait littéralement le procès du sexisme ordinaire.
    O
    notre dame paris incendie flammes
    Détruite par les flammes, la cathédrale sera reconstruite, a promis Emmanuel Macron.
    O
    Cuisine
    «Est-ce que cette branche de céleri m'apporte de la joie..?»
    O
    Cuisine
    Dans les Grisons, une ferme salmonicole durable offre un poisson de qualité qui se retrouve sur la table des restaurants.
    O
    Voyage
    Vous aspirez davantage à des vacances plus green, sans (trop) de traînées de kérosène pour y arriver? Cette sélection de lieux est faite pour v(n)ous.
    O