Femina Logo

santé

Allergie au lait de vache: comment nourrir bébé?

Allergie au lait de vache comment nourrir bebe

Les allergies alimentaires concernent aujourd'hui 8% des enfants et environ 3% des adultes, soit 2 millions de personnes touchées en France.

© gradyreese/Istock.com

Parmi les sujets évoqués lors de ce congrès, l'allergie à la protéine de lait de vache (APLV) chez les nourrissons, qui touche 0,8% des enfants. Voici les alternatives décryptées par Jean-Louis Fauquert, pédiatre allergologue, président du Conseil Scientifique du Congrès Francophone d'Allergologie:

L'allergie à la protéine de lait de vache (APLV) est la troisième allergie chez le nourrisson, après l'œuf et la cacahuète (arachide), mais la plus précoce qui survient brutalement au contact de la protéine. Elle concerne 0,8% des nourrissons âgés de 0 à 2 ans, contre 1% pour la cacahuète. Dangereuse, elle peut conduire à un choc anaphylactique qui engage le pronostic vital ou angio-oedème.

A ne pas confondre avec l'intolérance au lait de vache qui concerne 5 à 10% des bébés et qui se manifeste par des douleurs et des troubles du système digestif (diarrhée, constipation), régurgitations et vomissements, des problèmes cutanés (urticaire, œdème, eczéma, etc.) et plus rarement du sang dans les selles. Contrairement à l'allergie, l'intolérance ne peut pas être détectée par des dosages d'immunoglobulines E (IgE) présentes dans le sang.

Plusieurs alternatives

Parmi les prises en charge diététiques de l'allergie, «les laits à hydrolyse poussée à base de protéines de lait de vache découpées (lactosérum et caséine) que l'on trouve en pharmacies et certaines grandes surfaces constituent une première alternative, conseille Jean-Louis Fauquert, pédiatre allergologue, président du Conseil scientifique du congrès francophone d'allergologie. L'inconvénient est qu'ils ont mauvais goût.»

Les protéines de vache ainsi coupées permettent d'obtenir un poids moléculaire plus faible et facilitent ainsi la digestion chez les bébés. Si ces préparations ne sont pas bien tolérées, une autre alternative consiste à donner des formules sur mesure qui ne comprennent que des acides aminés libres aux nourrissons.

En troisième option, il existe des laits hydrolysés de riz, préparés avec des nutriments essentiels pour éviter les carences. L'avis d'un pédiatre sera nécessaire pour déterminer la meilleure prescription. A 3 ans, 85% des allergies à la protéine de lait de vache (APLV) sont guéries et 96% le sont à 16 ans.

Attention au risque de dénutrition avec les laits végétaux

Les spécialistes préviennent des risques de dénutrition chez les tout-petits quant à l'utilisation des laits végétaux d'amande, de noisettes, de soja et de riz qui fleurissent dans les rayons des supermarchés, consommés aujourd'hui par 17% des Français.

«Calcium, fer et lipides, nécessaires au développement du cerveau, des os et de la moelle osseuse, sont quasi inexistants dans ces laits végétaux», prévient Jean-Louis Fauquert.

Par exemple, en termes de lipides, le lait d’amandes ou de noisette contient 1,9 g/100 ml, contre 3,5 g pour le lait maternel ou le lait de vache. Concernant l'apport énergétique, le lait maternel présente 70 kilocalories pour 100 ml, contre 47 kilocalories pour le lait de riz et 38 kilocalories pour l'amande.

A noter que «les laits végétaux comportent presque autant de protéines que le lait de vache ou maternel (près d'1 g pour 100 ml) alors que dans le cas des allergies, on cherche à réduire la quantité de protéines absorbée», souligne le spécialiste.

Parmi ces boissons, le lait de riz est celui qui convient le mieux aux nourrissons. Jusqu'à 4 mois, le lait maternel ou lait de vache est indispensable à la croissance du nourrisson. Passé cette période, le temps de la diversification permet l'introduction d'autres types de laits.

Les allergies alimentaires concernent aujourd'hui 8% des enfants et environ 3% des adultes, soit 2 millions de personnes touchées en France. Le Congrès francophone d'allergologie se tiendra du 25 au 28 avril Palais des Congrès à Paris.


A lire aussi:
Quand l’accouchement ne se passe pas comme prévu
Bébé secoué: un test sanguin pour détecter une hémorragie cérébrale
Cancer chez l’enfant: les avancées pour les diagnostiquer

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview d'été avec Juliane et Ellen

Avant la petite pause estivale du podcast, nous voulions vous remercier pour votre écoute et votre présence, toujours plus nombreuse! Dans cet épisode spécial, chacune d'entre nous interviewe l'autre quant à ses meilleurs souvenirs et anecdotes d'été... pour vous mettre dans l'ambiance des vacances.

Dans vos écouteurs

E37: Mieux comprendre et gérer l'hypochondrie

S'il vous arrive d'angoisser à l'idée d'avoir contracté une maladie, avant de réaliser que vous vous êtes inquiétés pour rien, cet épisode est pour vous! Une psychologue nous parle de l'hypochondrie, de ses possibles causes, et nous propose des exercices destinés à l'enrayer, à raisonner notre cerveau inquiet et à interrompre les cycles de pensée anxieux. 

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina