santé

    L'allaitement pourrait prévenir la reprise du tabagisme maternel

    Parmis les futures mères qui arrêtent de fumer pendant la grossesse, 70% recommencent moins d'un an après l'accouchement. Mais selon une étude récente, l'allaitement pourrait diminuer les chances de reprendre la cigarette.

    Publié le 
    21 Avril 2015
     par 
    Relaxnews

    «L'allaitement apparaît comme un facteur qui protège contre une augmentation du tabagisme après l'accouchement. Alors, pour une efficacité optimale, les interventions doivent informer les femmes sur l'allaitement», observe Shannon Shisler de l'université de l'état de New York à Buffalo.

    Parmi les nouvelles mères qui récidivent, 67% reprennent dans les trois mois qui suivent la naissance, et 90% recommencent dans les six mois, selon l'étude, publiée dans le journal Nicotine and Tobacco Research.  L'étude a suivi 168 femmes qui ont fumé du début à la fin de la grossesse.

    «Bien que les femmes aient diminué leur consommation de tabac pendant la grossesse, leur consommation avait nettement progressé neuf mois après l'accouchement», note Shisler, qui ajoute qu'à cette date, le nombre de cigarettes fumées par jour avait dépassé la moitié du nombre fumé avant la conception.

    Sans avoir une idée précise des facteurs qui seraient liés à l'évolution du tabagisme, les chercheurs ont analysé plusieurs critères chez ces femmes, comme la consommation éventuelle d'autres drogues et le tabagisme éventuel de leurs partenaires.

    L'allaitement s'est révélé comme le seul facteur qui semblait avoir un impact sur la reprise du tabagisme. Celles qui ont allaité pendant au moins 90 jours ont fumé moins que celles qui n'ont pas nourri leurs enfants au sein, ou qui ont allaité moins longtemps.

    «Une hausse de la consommation du tabac après la naissance peut avoir des effets néfastes à la fois pour la mère et pour l'enfant, qui risque davantage d'être exposé au tabagisme passif», indique Shisler.

    La chercheuse recommande un soutien à l'allaitement pour les mères fumeuses pendant les trois premiers mois qui suivent l'accouchement, ainsi que l'encouragement de l'allaitement auprès des fumeuses ou ex-fumeuses enceintes, afin de prévenir contre les rechutes post-partum.

    Une autre étude, présentée le 4 octobre 2010 lors d'une conférence de l'Académie américaine de la pédiatrie, indiquait que les jeunes mères qui ont arrêté pendant ou juste avant le début de grossesse ont plus de chances de ne pas reprendre lorsqu'un soutien spécifique est proposé dans les huit semaines qui suivent la naissance.

     

    A lire également
    fille méditation noire cheveux crépus sommeil yeux fermés sourire
    Patrice Reymond, hypnothérapeute, dévoile les bienfaits d’une pratique qui permet de mieux gérer la douleur, l’incertitude et la peur.
    O
    Parce que la lombalgie n'est pas une fatalité, Aline Perraudin en a fait un livre pour encourager ceux qui souffrent, comme elle, à se bouger.
    O
    femme seule dos devant mer océan nostalgie coucher soleil tristesse
    En Suisse, les psychothérapies ne sont pas remboursées par l'assurance de base. La FSP se bat pour changer cela.
    O