Femina Logo

news loisirs

«Ready Player One»: Steven Spielberg en mode vintage vers le futur

«Ready Player One»: Steven Spielberg en mode vintage vers le futur

Au casting de «Ready Player One», on retrouve notamment Tye Sheridan, Olivia Cooke, Ben Mendelsohn et Lena Waithe.

© Warner Bros France

Comme en 1993, lorsque sortirent à quelques mois d'écart «Jurassic Park» et «La liste de Schindler», ou en 2005 lorsque s'enchaînèrent «La guerre des mondes» et «Munich», la schizophrénie spielbergienne se manifeste à nouveau. En janvier 2018, le cinéaste américain a présenté le très politique «Pentagon Papers» et le voilà déjà de retour avec cet objet pop-corn rétrofuturiste qu'est «Ready Player One», en salles mercredi 28 mars 2018.

L'Oasis, l'ultime jeu vidéo

Adapté du roman «Player One» d'Ernest Cline, le film se déroule en 2045. Le monde est au bord du chaos. Les villes sont devenues des bidonvilles, les gens vivent dans des mobil-homes qui s'entassent à la verticale les uns sur les autres. Pour échapper à leur quotidien, ils mettent un casque et se réfugient dans l'OASIS, un jeu vidéo dans lequel ils ont pour seule limite leur propre imagination.

Lorsque le créateur de cet univers virtuel décède, il donne un ultime défi à ses admirateurs: il lèguera sa fortune ainsi que le contrôle de son œuvre à celui ou celle qui trouvera trois clés cachées dans l'OASIS. Une chasse au trésor que le jeune Wade Watts (Tye Sheridan) va mener tambour battant, au mépris de dangers pas toujours virtuels opposés par Nolan Sorrento (Ben Mendelsohn), patron d'une multinationale qui cherche également à s'emparer du magot.

«Love, Simon», une comédie touchante sur les aventures d'un adolescent gay

Particularité du futur proposé par Cline/Spielberg: il est truffé de références à la pop-culture du passé. Celle qui connut son âge d'or entre 1970 et 1990. L'OASIS est ainsi peuplée de personnages, monstres, lieux et objets issus de films, séries ou jeux cultes.

De Kubrick au Rubik's Cube

«La nostalgie a toujours été un sentiment puissant. Elle amène du réconfort, surtout quand le monde n'est pas dans la phase la plus heureuse de son développement», soulignait Spielberg lors d'une récente journée promotionnelle à Los Angeles.

Au fil du périple de ses «aventuriers des clés perdues», il propose au spectateur de prendre part à sa propre chasse au trésor. Chacun trouvera au gré des séquences sa madeleine de Proust: la Delorean de «Retour vers le futur», le robot R2-D2 de «Star Wars», la moto du manga «Akira», la veste rouge de Michael Jackson dans «Thriller», «King Kong», la poupée «Chucky», le Rubik's Cube...

Pour autant, le cinéaste de 71 ans qui a révolutionné le cinéma de divertissement et nourri l'imaginaire de plus d'une génération de spectateurs évite l'autocélébration. Seul un T-Rex échappé de «Jurassic Park» renvoie à sa propre imagerie pourtant riche en icônes, d'«E.T.» à «Indiana Jones». Spielberg préfère rendre hommage. Que ce soit à son ami Robert Zemeckis, dont «Retour vers le futur» est habilement cité lors d'une course-poursuite, ou à celui qu'il considère comme son maître, Stanley Kubrick, dans une séquence mémorable qui nous ramène dans l'Overlook Hotel de «Shining».

Le créateur de «This is us» nous fait (encore) pleurer avec son nouveau film

Pas fan de l'amourette entre les deux héros...

Des moments de cinéma assez jubilatoires qui ne parviennent toutefois pas à masquer quelques faiblesses. Parmi celles-ci, la prévisibilité du scénario ou encore l'amourette vécue par le jeune héros, prétexte à un message facile, du type «la réalité virtuelle c'est bien, mais rien ne vaut les vraies émotions fortes». Enfin, la majeure partie de «Ready Player One» se situe dans l'OASIS, dont l'esthétique jeu vidéo ne flatte pas toujours la rétine. Aussi virtuoses soient ces séquences en images de synthèse, on peut leur préférer l'époque où Steven Spielberg faisait des miracles avec sa caméra pour filmer des cascades réelles dans des décors naturels. Nostalgie, quand tu nous tiens...

«La Forme de l'eau»: notre avis sur l'Oscar du meilleur film

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview de Noël avec Juliane et Ellen

Vous entendez nos voix au début de chaque épisode, lorsque nous vous racontons ces petites anecdotes (véridiques) de notre quotidien. Ainsi, au moment de boucler la première saison de Tout va bien, on s'est dit qu'il était temps qu'on se présente pour de vrai, qu'on vous parle de nos goûts, de nos personnalités et de nos expériences. Pour vous remercier d'être de plus en plus nombreux à nous écouter chaque semaine!

Dans vos écouteurs

E20: Gérer les tensions familiales pour une vie plus apaisée

Rendre visite à ses beaux-parents, présenter son nouveau conjoint à ses enfants, survivre à un interminable dîner familial, relancer une communication essoufflée... que de petits challenges que nous présente la vie, lorsque les tribus se réunissent. Afin de prendre un pas de recul sur ces situations et les gérer au mieux, un psychologue nous donne des clés de compréhension et des solutions. Parce qu'au fond, on l'adore, notre famille!

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina