Femina Logo

news loisirs

Passionnée de vins bio, Stephanie lance Vinothentic, sa propre plateforme de vente

Capture decran 2018 02 24 a 19 24 04

«Nous sommes effectivement dotées d’un nombre plus important de papilles gustatives, ce qui rend notre expérience d’un vin et notre sélection des bouteilles bien différentes. Mais bien que ce fait ait été scientifiquement prouvé, les habitudes ne changent pas: au restaurant, c’est toujours aux hommes que l’on propose la cartes des vins, et ce sont également eux qui, automatiquement, le goûtent!»

© Getty

«Le vin est une fête», résume Stephanie, avec une étincelle malicieuse dans le regard. Elle l’avoue elle-même: lorsqu’elle évoque sa plus grande passion, tout le monde l’écoute avec attention. Aussi serait-elle capable d’en parler pendant des heures, tant le sujet la fascine. Entre elle et le vin, c’est une véritable histoire d’amour. Le coup de foudre est d’ailleurs survenu très rapidement, dès l’adolescence, sur les bancs du lycée belge qu’elle fréquentait: «A 16 ans, l’un de mes professeurs a reconnu en moi un talent inné, une sorte d’instinct, se souvient la jeune femme. Il venait de nous interroger au hasard sur la saveur d’un vin, et ma réponse improvisée l’a tellement surpris, qu’il m’a encouragée à poursuivre dans cette voie.» Dix-sept ans plus tard, la trajectoire de Stéphanie n’a jamais bifurqué de ce chemin, qui semblait tout tracé pour elle.

Pourtant, l’univers du vin n’est pas de ceux qui accueillent chaleureusement les jeunes femmes. Alors qu’elle s’était portée candidate pour un premier stage, chez un prestigieux importateur, la jeune Stephanie doit encaisser un abrupt refus: «Deux semaines avant le début du stage, le responsable m’annonce que, finalement, il aurait préféré engager un garçon.» Elle découvre ainsi une rude réalité qui sera loin de s’apaiser durant sa carrière:

«Je savais qu’il me faudrait toujours faire preuve de deux fois plus de détermination, simplement parce que je suis une fille».

Dotée d’une forte personnalité Stéphanie ne s’est jamais laissée impressionner: une fois le diplôme britannique du WSET (Wine & Spirit Education Trust) en poche, elle décroche plusieurs emplois auprès de grands importateurs, et passe notamment par le Luxembourg, et Lugano, avant de s’enticher du canton de Vaud.

6 balades à la découverte des vignobles romands

Le palais féminin: des capacités méconnues

Au fur et à mesure que les tentatives d’entraver sa route se multiplient, la jeune femme aiguise sa connaissance du métier, et apprend à laisser résonner sa voix. «A chaque fois que nous étions plusieurs experts à devoir conseiller des clients quant au choix d’une bouteille, ces derniers se dirigeaient automatiquement vers mes collègues masculins, explique-t-elle. Par contre, lorsqu’ils n’avaient d’autre choix que d’être servis par moi, ils s’étonnaient toujours de ma connaissance. Certains m’ont même assurée qu’ils n’avaient encore jamais été conseillés de cette manière auparavant.»

Et pour cause! Le palais féminin est très différent de celui de ces Messieurs, comme le souligne Stephanie: «Nous sommes effectivement dotées d’un nombre plus important de papilles gustatives, ce qui rend notre expérience d’un vin et notre sélection des bouteilles bien différentes. Mais bien que ce fait ait été scientifiquement prouvé, les habitudes ne changent pas: au restaurant, c’est toujours aux hommes que l’on propose la cartes des vins, et ce sont également eux qui, automatiquement, le goûtent!»

Toutefois, la dynamique Stephanie considère ces préjugés comme des challenges: lorsqu’un collègue masculin tente de lui barrer la route, elle y flaire une certaine forme de jalousie, ce qui la motive encore davantage.


© Vinothentic

Comprendre le vin végane

Voler de ses propres ailes

«Lorsqu’on est une femme, monter une entreprise dans le domaine du vin est très rare, et très difficile», admet Stephanie. Et pourtant, cette jeune Belge l’a fait! «Après six ans passés en Suisse, je me suis dit "maintenant ça suffit. Les deux enfants sont là, c’est l’heure de penser à moi." En construisant ma famille, j’avais un peu mis mes rêves de côté. A présent que le plus jeune de mes enfants a 18 mois, c’est le moment idéal de me remettre à bâtir quelque chose qui n’appartiendra qu’à moi

En décembre 2017, lors d’une journée insolemment enneigée, la jeune femme vernissait sa propre entreprise, Vinothentic, une plateforme de vente en ligne par laquelle elle propose une sélection de vins, choisis avec minutie, et livrés à domicile. «Je m’occupe de tout, je surveille le processus de très près, résume-t-elle. J’aime me rendre moi-même chez le vigneron, afin de faire sa connaissance, de tout goûter, et d’en apprendre davantage sur sa façon de travailler.»

Sortie du tout premier guide des vins véganes et végétariens

Pour l’amour du bio

Le principal critère de cette exigeante experte? Le respect de l’environnement, une résolution qui lui tient à coeur. Lors de la sélection des vins qu’elle souhaitera vendre, Stephanie ne s’arrête pas aux labels: «Une absence de label ne signifie pas forcément que l’agriculteur travaille avec des produits chimiques, précise-t-elle. Dès ce moment-là, il est plus important d’apprendre à connaître en détail les habitudes de chaque vigneron, et de m’assurer qu’ils évitent au maximum les pesticides. Parfois, en ne cultivant leurs quelques hectares qu’avec l’aide de leur cheval, ces vrais passionnés travaillent bien mieux que ceux qui ont obtenu un label «bio» officiel. Il faut se dire qu’un vin bio n’est pas forcément bon, et qu’un vin cher n’est pas forcément le meilleur!»

«Aucun produit phytosanitaire ne pénètre dans la vigne, sauf lorsque cela est absolument indispensable à sa survie. Les vignerons que j’ai sélectionnés travaillent sans pesticides, et sans herbicides. Même quand je trouve un vin excellent, par principe, je refuse de le vendre si le producteur a travaillé avec des substances chimiques, et s’il ne s’aligne pas sur les conditions de la lutte raisonnée.»

5 applis à tester autour du vin

Une sensibilité au contact humain

Aussi la plateforme Vinothentic ne permet-elle pas le paiement en ligne: en plus de tenir à préserver la planète, Stéphanie s’est également promis de conserver le contact humain, en établissant un dialogue avec ses clients. Ainsi, lorsqu’elle les appelle pour organiser le règlement et la livraison, elle en profite pour les conseiller sur la meilleure façon de boire le vin, ou les plats qui en sublimeront au mieux la saveur de leur bouteille.

«Le vin, c’est le partage, estime la jeune femme. Je n’ouvrirais jamais une bouteille de vin pour moi toute seule - jamais! Le vin ne se boit pas, il se savoure, s’analyse, se partage. Le vin, c’est une fête.» Comment pourrait-on lui donner tort?

Informations pratiques

Vinothentic est une plateforme qui s’utilise en ligne. Elle dispose également d’une page Facebook, d’un compte Instagram, et d’une Newsletter, grâce auxquels il est possible de rester informé de toutes les nouveautés, et via lesquelles il sera possible de s’inscrire aux dégustations, et aux workshops (mixtes, ou 100% féminins, selon les dates) qui seront donnés prochainement:

Dans ces ateliers (max. 12 personnes) Stephanie assurera des cours éducatifs, destinés à sensibiliser le nez des participants, sur des thématiques précises («Qu’est-ce le bio?», «Comment définir mon goût personnel?»)

Stephanie est également prête à animer une dégustation privée, à domicile, dans une ambiance cosy et conviviale.

Plus d'informations

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.