Femina Logo

news loisirs

«A la fraîche»: la surfeuse foodista qui croquait la vie

Anouck portrait 0

Recettes inspirées de ses voyages ou plats préférés de ses potes surfeurs: Anouck présentera son univers dans «A la fraîche», un nouveau programme diffusé à partir du 25 septembre sur la RTS.

© Sébastien Moritz

Jour d’août frisquet pour la saison, la jeune foodista Annécienne vient de terminer l’enregistrement passionnant mais forcément épuisant de 10 épisodes inédits du format «Le Court du Jour» intitulés «A la fraîche», un nouveau programme culinaire qui sera diffusé à partir du 25 septembre 2017 du lundi au vendredi sur la RTS Un à 11h00 et 17h45 et à 22h50 sur RTS Deux.

Pour tout vous avouer, c’est un ami commun qui nous parle de la jeune femme. «Vous devriez la suivre sur Instagram, elle va vous plaire!» nous souffle-t-il, un soir de noces. Et comme il a eu raison: globe-trotteuse, passionnée, entrepreneuse, sportive… le parcours de cette vingtenaire correspond clairement au style de carrière que nous aimons vous partager. Portrait.

Des paysages indiens aux cimes alpines

«La vie doit être une passion» nous confie-t-elle au téléphone. Un mantra qui résume bien son vécu, et pour cause. Après une enfance (jusqu’à ses 13 ans) passée avec sa mère entre l’Inde et la Suisse, elle devient, vers l’âge de 18 ans, snowboardeuse professionnelle. Grâce à sa passion, elle parcourt le monde, notamment pour y découvrir les spots de glisse les plus cultes. Pour suivre un amoureux, elle s’installe même quelques temps en Californie. Depuis toujours, elle se nourrit de ses multiples rencontres. Pour cette sportive dans l’âme, il est tout bonnement impensable d’imaginer une vie sans surf ou sans snowboard. C’est son équilibre, sa vitamine.


© Sébastien Moritz

Ces dernières années, la jolie brune se sert d’ailleurs de son réseau avec le monde du snow pour monter deux éditions de l’exposition «Ride the Wall» à Genève. Deux rendez-vous incroyables qui marquent la scène culturelle genevoise, ou du moins les passionnés d’adrénaline. C’est à la suite de ce job de galeriste et de «mécène arty» qu’Anouck dit stop:

Encourager la scène locale est une super expérience, mais le boulot nécessaire à décrocher des subventions, c’est trop de pression.

La coupe est pleine (de stress). Quitte à tout perdre, elle recommence à zéro. Culotté, pour ne pas écrire un mot plus grossier…

Changement de cap pro: les deux pieds dans le plat

Fan de cuisine depuis son adolescence, elle se dit; «c’est le bon moment, j’arrête tout, je veux faire à manger». Puis, sans perdre de temps, elle lance son blog et son compte Instagram «A la french food». «J’ai commencé en prenant mes photos de recettes à l’iPhone» nous explique-t-elle. Depuis peu, la surfeuse qui croquait la vie saisit ses délices qui mêlent cuisine épicée, healthy, veggie («mais pas que») avec un boîtier Leica. Au menu? Une belle ambiance poudrée et un graphisme soigné.

Touche-à-tout douée, la cheffe fait tout elle-même et confie regarder très peu le fil d’actu de ses «concurrents». Le conseil qu’elle donnerait aux personnes qui souhaiteraient se lancer comme elle? Admettre notre chance d’évoluer dans une société où l’on a tout: Internet, à manger, etc. Ne pas avoir peur de rencontrer des échecs, ne rien regretter et ne pas trop procrastiner. «On ne sait jamais où on sera demain, dans un an ou cinq.»

«A la fraîche», des explorations culinaires à la sauce Anouckienne

Et quand on l’interroge sur ce qu’il l’intéresse le plus dans son émission TV aux accents de Coachella (décor indu et végétal compris), Anouck résume en une phrase le message que véhicule la série:

On a tous un univers culinaire qui nous est propre, c’est ce qui fait la beauté, un peu comme en peinture. Et c’est bien SA patte qu’elle souhaite partager dans «A la fraîche».

Recettes inspirées de ses voyages, de son végétarisme ou des plats équilibrés préférés de ses potes surfeurs, elle y présente une cuisine pour tous les goûts. De son yoghourt sans lactose au lait de coco à sa bolognaise vegan: la cuistot a pour ambition de donner envie de consommer une alimentation saine et variée, riche en produits de saison ou locaux.

Alors, se donne-t-elle (encore) de nouveaux challenges après sa 1ère expérience TV qu’elle qualifie d’ores et déjà comme un job de rêve? A peine avoir nagé les 15 km du Lac d’Annecy, la Laure Manaudou des fourneaux débutera sous peu une formation de nutrithérapie à Genève, «le bien-être par la nourriture». Oui, on vous le disait en préambule, Super Anouck, c’est un peu «Arrête-moi si tu peux». Tiens, avant d’arriver à la suivre, on ferait bien une turbo sieste.

«A La Fraîche», une série RTS coproduite avec Point Prod SA. Egalement disponible en replay sur Play RTS et ses réseaux sociaux.


A lire aussi:
#JobDeRêve: ouvrir une boutique de décoration en famille
#JobDeRêve: Un couple de musiciens parcourt l’Europe en Van et écrit son 1er album
#JobDeRêve: un couple lausannois lance «Lytchee Tv», un guide de voyage en ligne

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.