Femina Logo

Artiste locale

Rencontre: La Lausannoise Silance sort son premier album

Rencontre: La Lausannoise Silance sort son premier album

«Je n'ai jamais pu m'identifier à un ou une artiste étant petite. J'espère ainsi être un modèle pour les plus jeunes, afin que les gens puissent s'assumer.» - Silance

© MARGAUX CORDA

«Il, elle, tu veux savoir. Ouvre ton troisième œil, phénomène de foire, ton monde imaginaire en deuil.» Le «nouveau genre», c'est elle, Stéphanie Gulizia, qui agite la scène musicale romande sous le blaze de Silance. Garçonne depuis toujours, on la disait bizarre. «Je suis celui qu’on ne peut pas mettre dans une case. Ni homme ni femme. Ni rappeuse ni chanteuse. Un entre deux», déclame-t-elle sur Instagram pour présenter le single Nouveau genre sorti en automne 2022, issu de son premier album éponyme à écouter dès le 20 janvier 2023.

Pour la Lausannoise de 28 ans, la musique a comme un délicieux goût de vengeance. Elle qui a subi le harcèlement scolaire et tant d'autres violences à cause de son expression de genre androgyne. L'âme torturée, solitaire, elle s'est enfermée, à en devenir agoraphobe. Amoureuse des mots, elle s'envole toutefois sur un coup de tête et dans le plus grand des secrets: une soirée open mic au Bleu Lézard à Lausanne, un premier slam, et une révélation.

«Mieux qu’une vengeance, j’avais trouvé une raison d’exister.»

Transformer la souffrance en force

Silance a toujours baigné dans la musique. Une plongée dès l'enfance qui a ensuite influencé son travail. «Quand on descendait en voiture en Sicile avec ma famille, on écoutait de la techno, de la transe et de la variété italienne.» Stéphanie a commencé par écrire, son seul moyen d'expression. «J'aimais Diam's et Psy 4 de la rime. J'écrivais des poèmes, que j'ai fini par slamer. Dire les mots a plus d'impact.» Après l'épisode de phobie sociale, elle a paradoxalement le coup de foudre pour la scène et ses sensations extrêmes. Et s'aperçoit que chantés en public, ses textes au départ si intimes résonnent aussi dans le cœur des autres.

Ses atouts? Les messages acérés, percutants et emplis d'une vulnérabilité touchante. Et sa voix, qui flirte avec les graves, sa diction précise. La musique, Silance a dû l'apprendre. Autodidacte, elle commence par bidouiller des sons sur un logiciel, puis à pianoter sur un clavier. Jusqu'à composer tous les titres de son album. Un don?

«Je suis frustrée de ne pas être musicienne, mais ma facilité à composer m'impressionne parfois.»

L'artiste vaudoise s'inspire de tous les styles. «J'écoute beaucoup d'électro, ou de rock, de jazz, ou d'artistes pop comme Miley Cyrus et Dua Lipa. C'est par périodes. Et en termes de textes, ma référence ultime est Lomepal. J'aime aussi le discours d'Eddy de Pretto, par exemple, ou encore la Genevoise Mara et son côté décomplexé.» Ces influences hétéroclites l'excluent d'une catégorie, ce qui n'est pas pour lui déplaire.

Un album percutant (et qui donne envie de danser)

Nouveau genre revendique d'ailleurs une volonté de transcender les styles, tout comme il explose les codes binaires et l'hétéronormativité. Silance a toutefois su faire évoluer son genre musical depuis le début de sa carrière. «Avant, j'étais hyper sérieuse, cérébrale. Je voulais donner un maximum de sens à mes textes. Aujourd'hui, j'ai appris à être plus chill, à provoquer, aussi. J'ai donc imaginé pour Nouveau genre des sons plus ambiancés, parce que c'est important pour moi d'amuser les gens.»

Ainsi, le piano bouleverse aux côtés des mots dans Rockstar, tandis qu'Av. Beauregard surfe entre le chant et le rap, Mélodrame, de son côté, empreinte au reggaeton un rythme plus entraînant et Au Revoir adopte une tonalité plus pop, teintée de sonorités électro tout droit venues des eighties. «C'est ce morceau que je préfère sur l'album, car il m'a vraiment permis de trouver mon identité musicale», confie la Lausannoise.

Mais Silance fait toujours du Silance. Elle parle de son militantisme féministe avec Rockstar lorsqu'elle lance:

«Pas besoins de raper comme un homme pour qu’on m’écoute, je suis là pour défendre les femmes».

Et dans le morceau Nouveau genre: «Je suis une sorcière des temps modernes» - formule qu'elle s'est fait tatouer récemment sur le torse, un geste qu'elle a même enjoint sa communauté à reproduire. Ou encore lorsqu'elle fait référence aux manifestations féministes lausannoises dans 21:00. Si elle confie parfois sa solitude et sa vision acerbe de la société, Stéphanie partage aussi en musique ses rêves, ceux d'une grande carrière, mais également sa soif de désir et ses histoires d'amour avec des femmes.

Introspectif, poétique et dénonciateur, cet album-manifeste se veut le messager d'une nouvelle génération qui va «inverser la tendance». Silance prêche l'audace et l'expression de soi, nous souhaite d'embrasser nos côtés masculins et féminins tout à la fois. «Je n'ai jamais pu m'identifier à un ou une artiste étant petite. J'espère ainsi être un modèle pour les plus jeunes, afin que les gens puissent s'assumer.»

Que c'est bon quand ça dérange.

Où l'applaudir sur scène?

Afin de présenter Nouveau genre à son public, Silance se produira le 3 mars 2023 aux Hivernales, à Nyon, le 11 mars à la Case à Chocs, à Neuchâtel, ainsi que le 16 mars au Bleu Lézard, à Lausanne (comme un retour aux sources). En live, elle aime être accompagnée de son amoureuse violoniste («c'est ma signature»), des rendez-vous à ne pas manquer!

Sa bio express

  • 1994 Elle vient au monde à Lausanne.

  • 2018 Son tout premier morceau résonne en live au Bleu Lézard. Il devient plus tard son premier single, Tango.

  • 2020 Sortie de Buncoeur, son premier EP.

  • 2021 Elle entre dans les rangs de la Gustav Academy pour une saison estivale de travail en groupe et de concerts, une formation qui a pour but de booster la carrière des talents suisse.

  • 2022 Sa première tournée en solo.

  • 2023 Sortie de son premier album Nouveau genre.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Laurène vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

Tout va bien E90: Comment parler de l'amour aux enfants

Dans vos écouteurs

Tout va bien E89: Comment mieux comprendre nos rêves

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné