Femina Logo

Musique

Après onze ans d'absence, Nina Hagen revient avec «Unity»

Apres 11 ans dabsence nina hagen revient avec son album

Jamais là où on l’attend, Nina Hagen fait des prouesses vocales en modulant sa voix comme une cantatrice d’opéra sous hélium ou un personnage de cartoon.

© GABO

Mercredi 5 octobre 2022, la violente déflagration dépasse le mur du son: Nina Hagen poste un premier extrait de son prochain single 16 Tons sur son compte Instagram ouvert quelques jours auparavant. Défiant les meilleurs plans marketing, son teasing promet l’intégralité dans les jours à venir. Dans l’extrait du clip de la reprise de l’artiste, aujourd’hui âgée de 67 ans, d’un standard de country folk revisité en mode dub militant, on n’entend que la voix. Ici, grave et profonde, loin des vocalises complètement zinzins qu’on lui connaît. Brillant par son absence physique, elle laisse la place à Dota Kehr – la chanteuse du groupe berlinois Dota – qui mime les paroles de la chanson, maquillée comme un camion volé, en hommage à la grandeur et décadence de Nina Hagen. La seule et unique. Non, il n’y en a pas deux comme elle.

Un look et une voix hors normes

L’euphorie provoquée par cet ovni tombé de nulle part au moment où personne ne s’y attendait est proportionnelle à l’événement: après Volksbeat sorti en 2011, Unity est le premier album studio annoncé de la diva punk, mettant un terme à onze ans de silence radio. Le titre fédérateur fait écho à l’importance de se rassembler dans l’urgence des nombreux combats actuels de l’humanité. Comme dans la musique, Nina Hagen est tombée dans l’engagement humanitaire dès sa naissance. Après avoir combattu contre les franquistes en Espagne dans les années 30, son père, le journaliste et écrivain Hans Hagen, était revenu à Berlin pour s’engager contre les nazis en 1940. Juif déporté, le père de ce dernier est décédé dans le camp de concentration de Sachsenhausen en mai 1942.

«La Brigitte Bardot de RDA»

Née le 11 mars 1955, la petite Catharina Hagen ne connaîtra jamais son grand-père paternel. En héritage de ce drame familial, la jeune fille se transforme très tôt en guerrière déjantée qui se pique de la lutte contre les trop nombreuses injustices sociales qui régentent nos existences. Elle fait ses premières vocalises aux côtés de sa maman Eva-Maria, actrice et cantatrice est-allemande surnommée «la Brigitte Bardot de RDA», décédée le 16 août 2022. Diamétralement opposée aux kids dressés au showbiz au sein de l’écurie Disney aux États-Unis, l’adolescence de Nina Hagen à Berlin-Est s’apparente plus à celle de Björk en Islande: une dissidente qui a trouvé en la puissance de sa voix hors norme son instrument pour rassembler les foules. En rejoignant Londres au moment de l’éclosion du mouvement punk à la fin des années 70, Catharina devient Nina. La chrysalide devient… chauve-souris!

Pendant que Blondie chante Heart of Glass aux États-Unis, David Bowie révolutionne les stéréotypes des genres en Grande-Bretagne, Siouxsie and the Banshees donne le ton musicalement et la future reine du mouvement, Vivienne Westwood, annonce la couleur avec la devanture de sa toute première boutique SEX située au 430, Kings Road, à Londres.

Dans le bouillonnement culturel de cette époque de rébellion de la jeunesse, une étoile dark voit le jour. Nina Hagen crée son groupe avec les musiciens du groupe politrock Lokomotive Kreuzberg et sort son tout premier album en 1978, intitulé Nina Hagen Band. Sur la pochette, les yeux cernés de noir, les cheveux en pétard et une clope à la bouche, son attitude provocante révolutionne le style et la musique. Niveau «extravaganza», Lady Gaga n’a rien inventé. Nina Hagen est la pionnière des figures pop changeant de look, de couleur et de coupe de cheveux plus vite que l’éclair.

Jamais là où on l’attend, elle fait des prouesses vocales en modulant sa voix comme une cantatrice d’opéra sous hélium ou un personnage de cartoon. Son répertoire est constellé de classiques tels qu’African Reggae, ainsi que de reprises démentes parmi lesquelles Let me Entertain you, Fever, Over the Rainbow, New York/N.Y. et My Way. Comme le chantait Frank Sinatra, elle n’en a toujours fait qu’à sa tête et c’est pour ça qu’on l’aime. Après elle, plus rien ne sera pareil. 

«Unity» (distr. Grönland), de Nina Hagen, disponible depuis le 9 décembre 2022.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Alexandre vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

Tout va bien E89: Comment mieux comprendre nos rêves

podcast astrologie

Recto-Verseau: Les prévisions de l'année 2023 pour tous les signes

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné