Femina Logo

Cinéma

Stéphanie Blanchoud, star du film suisse «La ligne»

Stéphanie Blanchoud, star du film suisse «La ligne»

«Ursula aimait mon univers musical et elle a voulu l’intégrer dans le film. Il fallait un contrepoint positif au personnage de Margaret, et c’est vrai que lorsqu’elle se met à chanter, une douceur se déploie.» - Stéphanie Blanchoud

© JOHANNES VANDE VOORDE

«Ursula et moi avions envie d’écrire un scénario ensemble et de parler d’un personnage féminin violent, à l’encontre des rôles habituellement tenus par des acteurs masculins.» Dans La ligne (en salle dès le 11 janvier 2023), Stéphanie Blanchoud joue la volcanique Margaret qui, après une violente dispute avec sa mère (Valeria Bruni Tedeschi), ne peut plus approcher sa maison à moins de 100 mètres. Un personnage à fleur de peau, aussi capable d’une infinie douceur (lorsqu’elle donne des cours de musique à sa sœur cadette) que de casser tout un salon sous le coup de la colère.

Pour ce premier grand rôle au cinéma – Stéphanie est aussi chanteuse, actrice de série (Ennemis publics) et de théâtre – la Belgo-Suisse de 41 ans illumine l’écran. Un simple regard d’elle peut hérisser nos poils. Comme lorsqu’on l’écoute revisiter le tube de Britney Spears Oops!… I did it again ou chanter son sublime titre Rendez-vous.

Dans la vraie vie aussi, l’aura que dégage l’artiste invite au respect. Lorsque nous la rencontrons au Festival du film de Zurich (ZFF), sa grande douceur frappe immédiatement. Elle a ce quelque chose de très posé, de fragile aussi… On tente de l’imaginer sur un ring de boxe. Parce qu’en sortant du Conservatoire, la comédienne s’est lancée dans cette discipline «pour compléter sa boîte à outils».

«Pour quelqu’un qui fait du théâtre ou du cinéma, c’est super de passer par un sport de combat, confie-t-elle. Je manquais de travail corporel et la boxe, qui nécessite à la fois explosivité et détente, m’a fait beaucoup de bien.»

En avant la musique

Dans La ligne, la musique a une place centrale. «En fait, c’est venu tard dans le projet, nous explique celle qui a passé son enfance à Blonay (VD). Ursula aimait mon univers musical et elle a voulu l’intégrer dans le film. Il fallait un contrepoint positif au personnage de Margaret, et c’est vrai que lorsqu’elle se met à chanter, une douceur se déploie. La musique est le seul héritage positif dans cette famille.»

Benjamin Biolay, qui joue l’ex de Margaret, a pour la première fois accepté un rôle de musicien. Il a composé un morceau pour le film, Le passé, qu’il chante en duo avec Stéphanie Blanchoud et qui vient de sortir sur les plateformes musicales.

Souvenirs de tournage

Le tournage de La ligne s’est déroulé il y a deux ans déjà, au Bouveret (VS), en plein hiver et en plein Covid: «C’était hyperhumide au bord du canal, on avait froid tout le temps et je crois que ça se voit à l’écran», se souvient Stéphanie.

«À part ça, c’était une aventure extraordinaire, on était comme une petite famille, dans notre bulle, hors du temps. C’était très harmonieux.»

Pour la comédienne, le temps de préparation et de maquillage sur le plateau avant de tourner lui servait à se mettre dans la peau de son personnage. Mais pas question de rester dans la fiction trop longtemps à la fin d’une prise: «J’ai un petit garçon qui avait un an et demi et dont je devais m’occuper juste après, donc je revenais à la réalité très vite!» sourit-elle.

Avant de nous quitter, Stéphanie Blanchoud évoque encore son rapport avec Ursula Meier, qu’elle qualifie d'«instinctive» et de «bienveillante». «Le travail du corps était plus chorégraphié qu’improvisé. La caméra était fixe, alors il fallait respecter le cadre, tout en trouvant une spontanéité. Mais on a le temps au cinéma, contrairement aux séries ou il faut envoyer rapidement. Ursula nous guide, on lui fait confiance et ça va tout seul.»

Sa bio express

  • 1981 Naissance à Uccle (Belgique).
  • 2003 Premier Prix au Conservatoire royal de Bruxelles.
  • 2004 Elle crée son premier spectacle, J’aurais voulu le dire.
  • 2009 Sortie de son premier album, Insomnies. Il sera suivi par Les beaux jours (2015) et Ritournelle (2021).
  • 2014 Lauréate du concours Textes en Scène, organisé par l’Arsenic à Lausanne et le Saint-Gervais à Genève.
  • 2016 Elle se produit au Paléo Festival et devient l’héroïne de la série Ennemi public.
  • 2017 Elle crée Je suis un poids plume – premier seul en scène – autour du thème de la boxe.
  • 2023 Sortie de La ligne et de son duo Le passé.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

La Rédaction vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

Tout va bien E89: Comment mieux comprendre nos rêves

podcast astrologie

Recto-Verseau: Les prévisions de l'année 2023 pour tous les signes

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné