Femina Logo

Je plaide immédiatement coupable: je suis très bon public, surtout même pour les films d’ado. J’ai pleuré devant «Hunger Games», admiré «Divergente», visionné «Twilight». Et, évidemment, j’ai adoré «Nos étoiles contraires». Souvenez-vous, cette merveilleuse histoire entre deux adolescents malades. Le roman était signé John Green. Et ce même John Green est à l’origine de «La Face cachée de Margo» («Paper Towns» en VO). Vous l’aurez compris: je ne pouvais qu’adorer.

Cara en haut de l’affiche

Tout le monde ne parle que de ce film, puisqu’il s’agit du premier long-métrage de Cara Delevingne. Le top que toutes les marques s’arrachent (coucou Chanel! Guten Tag Zalando! Hi Topshop!) a décidé d’arrêter sa carrière de mannequin pour se consacrer au 7e art. En Converse et ongles vernis de noir, elle incarne la fameuse Margo et, franchement, elle m’a bluffé. Oui, bon, avouons-le, Margo est Cara, Cara est Margo. Pas super difficile d’imaginer la Britannique comme l’ado la plus populaire de son lycée, qui sort avec le BG du campus, squatte en compagnie d’une bande de copains monstre cool. Mais pour un premier rôle, principal qui plus est, Cara assure. Le magazine spécialisé «Variety» a loué sa «présence singulièrement charismatique».

Le pitch du film: Quentin (Nat Wolff) est fou amoureux de sa voisine, Margo, depuis son plus jeune âge. Convaincu que «tout le monde a droit à un miracle» et que le sien commence par la lettre «M», il n’hésite pas à aider Margo à se venger de son ex. Une nuit durant, les deux amis enchaînent les farces et attrapes pour punir celles et ceux qui ont trahi la jeune femme. Mais le lendemain, Margo a disparu. Accompagné de ses deux meilleurs amis, Quentin part à sa recherche et suit les indices semés par la fille de ses rêves.

Entre doute et insouciance

Certes, l’histoire est nettement moins prenante que «Nos étoiles contraires», le sujet est bien plus léger. Le pathos a été évincé pour faire place au mystère et à l’aventure. Le long-métrage conte la nostalgie de la fin d’école obligatoire, la peur de ne plus se revoir, l’envie de découvrir le monde. Ce film nous ramène à nos 16-18 ans, années d’insouciance mais déjà teintées d’angoisses et de doutes en songeant à l’avenir. Eloge de l’amitié, «La Face cachée de Margo» nous donnerait presque envie de recontacter Laurence et Marion, Bruno et Evelyne (saluez ici la subtile référence à «Place des Grands Hommes»).

En conclusion, on s’incline devant la performance des acteurs, même si on a hâte de voir Cara dans un rôle plus éloigné de sa personnalité. «Paper Towns» reste un teen movie destiné aux young adults. Il questionne sur «la différence entre la manière dont on s’imagine quelque chose et la manière dont ça se déroule réellement», explique John Green. Grâce au subterfuge de la chasse au trésor, il illustre le passage de l’enfance à l’âge adulte, la découverte de la réalité brute à travers un road trip initiatique. Un peu trop moraliste peut-être? Je vous laisse juger!

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.