Femina Logo

culture

«Glow»: 5 raisons de regarder la nouvelle série de Netflix

Glow 105 00328r 0

Tous les épisodes de «Glow» sont disonibles sur Netflix.

© DR

Dédiée au catch féminin, la nouvelle production du géant Netflix ne laisse aucun doute sur la détermination de ses protagonistes, gonflées à bloc. Dès le visionnage du teaser de cette série rock, on est subjuguée par le contraste des démos de biceps et des cheveux «brushingués». Allez, c’est décidé, on se met à binge-watcher «Glow» pour…

Son pitch intriguant et un peu barré

Des femmes ultra maquillées qui brillent sur le ring, vous rigolez? C’est déjà bien assez inédit comme concept pour passer à côté! En effet, inspiré d’un show américain des années 80, «Gorgeous Ladies of Wrestling» (les magnifiques femmes de la lutte), le kitsch «Glow» raconte l’histoire de Ruth Wilder (alias Alison Brie), une actrice un peu ratée qui va se servir du catch féminin pour connaître à nouveau le succès, exactement comme Debbie Eagan (Betty Gilpin), ancienne comédienne de la série des années 80, «Soap».

Sa vague «Girl Power»

Malgré le fait qu’elles doivent supporter Sam Sylvia (Marc Maron), leur réalisateur (une star de films de séries B et accessoirement un sale type), les 14 catcheuses de la série sont bel et bien les héroïnes d'un show où le féminisme est mis à l’honneur. Combative, déterminée et décomplexée, la team présente des personnalités fortes et des outsiders qui cherchent à s’émanciper coûte que coûte. Définitivement des filles «badass» à connaître!

Ses costumes funky

A mi-chemin entre les tenues de «Dirty Dancing» et de «Fame», la mode eighties (justaucorps en lycra, paillettes et make-up façon Ziggy Stardust compris) est, dans le show, clairement mise sur le devant de la scène. Amoureuses de «Flashdance» et fans de Madonna, vous allez être servies.

Son ton sur le racisme ordinaire

Féminisme, sexualité, stéréotypes, maternité ou encore questions d’identité… nombreux sont les sujets forts dans le show qui sont abordés avec beaucoup de justesse et une bonne dose d’humour. Ainsi, épisode après épisode, «Glow» oscille entre comédie et drame avec délices. Un bijou télévisuel et une ode à «l'empowerment».

Ses directrices artistiques

A la réalisation, on retrouve des femmes et encore des femmes. Créée par deux scénaristes fameuses, Liz Flahive («Homeland» et «Nurse Jackie») et Carly Mensch («Nurse Jackie» et «Orange is the New Black»), «Glow» est également produite par la créatrice d’«Orange is the New Black», Jenji Kohan, et Tara Herrmann. Une dream team on vous dit.

«Glow», tous les épisodes de la saison 1 sont disponibles sur Netflix depuis le 23 juin 2017. Le coup de cœur «girly» de la rédaction. (re)Sortez les bonbonnes de laque!


A lire aussi:
10 séries TV en juin 2017: «Prison Break» saison 5 et les catcheuses de «Glow»
«13 Reasons Why», une 2e saison sur Netflix

Podcasts

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Dans vos écouteurs

E8: Mieux s'organiser, pour tirer le meilleur de chaque journée

Bullet journal, méthode d'Eisenhower, anticipation, quête de perfection... la coach Caroline Moix nous parle d'organisation, pour nous aider à accorder davantage de notre temps à ce que nous aimons vraiment.

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.