Femina Logo

alerte coup de cœur

Claire Laffut, une nouvelle voix pop venue de Belgique

Claire Laffut, une nouvelle voix pop venue de Belgique

«On m’a souvent appelée «Clair de Lune», je suis très lunaire. Je me sens inspirée la nuit, que j’ai beaucoup explorée à travers la fête. La Lune provoque les marées, ça correspond bien à ma personnalité.» - Claire Laffut

© Charlotte Abramow

Elle affiche 99 000 followers sur son compte Instagram. Quotidiennement, ses fans suivent l’éclosion artistique de la chrysalide au fil de ses posts sur lesquels, à choix, elle prend la pose sur sa bagnole de rêve – une Corvette vintage – ou dévoile sa nouvelle couleur de cheveux en dégradé arc-en-ciel.

Sous ses faux airs de Romy Schneider version postmoderniste, Claire Laffut fait basculer le glamour dans une nouvelle dimension. À 27 ans, la jeune artiste belge a plusieurs cordes à son arc: avant la musique et la peinture, elle a été mannequin, puis tatoueuse éphémère. Trop de casquettes à la fois? «Bien au contraire, c’est un cheminement, répond la principale intéressée. Il y a une confusion à mon propos. Mes anciennes activités m’ont amenée à faire de la musique, je ne me suis pas dispersée. Je me suis servi du mannequinat pour lancer une marque, qui m’a donné accès à la presse. J’ai beaucoup appris à travers cette expérience, notamment à gérer mon image.»

La mode, tableau vivant

La mode, c’est une seconde peau pour elle, elle la voit comme un tableau vivant: «J’ai beaucoup de plaisir à observer l’harmonie que peut procurer une tenue, une matière ou un mouvement. La mode est un terrain de jeu passionnant qui permet d’incarner différentes facettes de soi, mais qui doit encore s’ouvrir pour épouser tous les corps plutôt que les casser.» Elle considère Bleu, son premier album sorti en septembre, comme sa première pierre en tant qu’artiste.

Créatrice avant tout, elle garde jalousement sa liberté d’expression, peu importe si c’est par le dessin ou la conception de meubles. Pendant l’entretien en visio, la femme de ménage de l’hôtel dans lequel se trouve Claire frappe à la porte pour nettoyer la chambre. La jeune femme s’excuse, rit en repensant à ses cheveux coupés la veille dans la salle de bains. Au fil de la discussion, on sent une personnalité intense, mature et humble à la fois. Une sorte d’anti-diva pas encombrée par le besoin d’ensorceler tout sur son passage, ça fait du bien.

«Je suis et continuerai d’être qui je suis, tout en approfondissant évidemment. J’essaie d’évoluer, d’aller en profondeur dans la musique. Il me reste beaucoup de choses à apprendre. J’aspire à devenir une chanteuse talentueuse et une peintre qui va chercher toujours plus loin, c’est ce qui m’anime», déclare-t-elle.

La musique n’est pas forcément un rêve d’enfance pour elle-même si, gamine, elle admirait Britney Spears, Jennifer Lopez ou la Star Academy à la télévision. «J’ai baigné dans la musique, mais je n’étais pas destinée à ça, se souvient-elle. Je viens d’un petit village en Belgique, mes parents ne sont pas vraiment artistes. Par la suite, c’est par le biais de l’écriture que j’ai décidé d’en faire mon métier.»

«La mode est un terrain de jeu passionnant qui permet d’incarner différentes facettes de soi, mais qui doit encore s’ouvrir pour épouser tous les corps plutôt que les casser.»

Claire Laffut

chanteuse

Croissant de lune

Sur la pochette de son album, Bleu, on voit la chanteuse poser devant une peinture sur laquelle figure un croissant de lune. «On m’a souvent appelée «Clair de Lune», je suis très lunaire. Je me sens inspirée la nuit, que j’ai beaucoup explorée à travers la fête. La Lune provoque les marées, ça correspond bien à ma personnalité», observe-t-elle, déjà impatiente de travailler sur son prochain disque. En attendant, elle découvre la scène, un autre moment de vérité hyperpuissant et de rencontre avec son public. En live, elle ne craint pas l’accident. Au contraire, elle cherche à l’apprivoiser. «Le piège de l’évolution, c’est de vouloir tout contrôler. Je ne veux pas perdre cette sensation de l’imprévu et de l’imperfection, que je considère comme super-importante. Je tente de trouver ma voie là-dedans comme dans un laboratoire, c’est très envoûtant!»

En concert au Chat Noir de Genève samedi 27 novembre 2021, dans le cadre du festival Les Créatives.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Alexandre vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E68: Comment ajouter plus de fibres à notre alimentation

Dans vos écouteurs

E67: Pourquoi sommes-nous si souvent fatigué-e-s?

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné