Femina Logo

«Retour chez ma mère» réunit pour la première fois Josiane Balasko et Alexandra Lamy dans une comédie sur la «génération boomerang», ces adultes contraints de retourner vivre chez leurs parents: un scénario «ancré dans la réalité sociale» qui a séduit l'ex-pensionnaire du Splendid.

Réalisé et coscénarisé par Eric Lavaine («Barbecue», «Incognito», «Bienvenue à bord» ), le film, en salles mercredi 1er juin 2016, met en scène une architecte en faillite (Alexandra Lamy), après la perte d'un gros client.

Sans aucune indemnité en tant que profession libérale, totalement désemparée, Stéphanie n'a qu'une seule solution pour éviter de devenir SDF: retourner vivre chez sa mère (Josiane Balasko).

En second rôle, Mathilde Seigner complète la distribution en sœur antipathique. Stéphanie est certes accueillie les bras ouverts, mais se retrouve confrontée à sa grande surprise à d'autres désagréments: les affres de la cohabitation entre deux générations, une incontournable infantilisation entraînée par la situation, sans compter la jalousie et les jugements sévères de ses frères et sœurs.

«J'ai été séduite par le scénario ancré dans la réalité sociale d'aujourd'hui. Selon les dernières statistiques, 410 000 adultes sont obligées de retourner vivre chez leurs parents après s'être retrouvés au chômage et avoir tout perdu», souligne Josiane Balasko, membre des Enfoirés, engagée dans plusieurs combats sociaux dont ceux des sans-papiers.

«C'est un film social mais aussi une comédie de mœurs sur la vie de famille qui peut parfois être un enfer. Etre obligé de retourner vivre chez ses parents est un constat d'échec absolument terrible», ajoute la comédienne.

Balasko en «mère décalée»

Josiane Balasko incarne une veuve joyeuse qui n'ose pas présenter son amant à ses enfants: «Je joue une maman décalée, plus libre et plus heureuse que sa fille. Ce qui est de plus en plus souvent le cas des parents aujourd'hui »

Pour Eric Lavaine, la génération boomerang subit une double peine: «Ils sont non seulement confrontés à leur propre échec, mais leurs frères et sœurs ne leur pardonnent pas de squatter chez papa-maman».


A lire aussi:
Le match ciné: «Money Monster» ou «The Nice Guys»?
«L’Idéal»: le nouveau film égocentrique de Frédéric Beigbeder
«A Bigger Splash»: vacances de rêve?


«Ce film est une formidable comédie qui s'interroge avec réalisme sur ce constat des adultes à la rue après un chômage. C'est encore plus compliqué quand on a un enfant: Stéphanie est obligée de laisser son fils à son ex-mari car elle ne peut pas l'élever», souligne Alexandra Lamy.

Le personnage incarné par Josiane Balasko pourrait très bien rejoindre le mouvement Nuit Debout, estime l'actrice que l'on retrouvera en décembre au théâtre des Bouffes du Nord dans un monologue de Simone de Beauvoir, «La Femme rompue». «C'est vachement bien que des gens se réunissent pour échanger sur la précarité et les difficultés sociales», estime-t-elle.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.