Femina Logo

culture

Chronique: Téléfilms de Noël, mon plaisir de saison

Telefilms de Noel chronique 2019

Dans «A Christmas prince», sur Netflix, une journaliste part enquêter sur le prince héritier d'une monarchie lointaine. Vous savez quoi? Ça finit en mariage!

© Netflix

Il était une fois Kate, la quarantaine, New-Yorkaise au bout du roul’, qui décide de partir faire seule le safari en Afrique qu’elle avait booké avec son mari. Celui-ci, goujat ultime, vient de la quitter à la veille des Fêtes. Dans la savane, l’ex-vétérinaire au grand cœur rencontre l’amour deux fois: avec un bébé éléphant orphelin et un pilote, bellâtre esseulé qui manie aussi bien le manche de son Cessna que le pinceau avec lequel il peint des aquarelles à l’heure où les lions vont boire.

Ce scénario vous laisse de marbre? Limite si vous le rangeriez dans la catégorie nanars? Eh bien vous auriez tort! Ce film, sobrement intitulé «Un safari de Noël», cartonne sur Netflix. Et malgré de sévères doutes sur sa vraisemblance (un point wi-fi sur une colline au milieu de la savane me pose un sérieux problème de cohérence niveau technique), sa vision en solitaire un dimanche pluvieux a fait mon bonheur.

Chronique: les téléfilms de Noël, plaisir de saison
© Netflix

Ambiance Bisounours

Car oui, dès les prémices du triste novembre, avec un point culminant lors de la période de l’Avent quand le sapin et les guirlandes viennent compléter le décor du salon, je perds tout sens critique et mon esprit moqueur vire shamallow.

Je ronronne tel un matou satisfait devant les productions de Noël, des téléfilms de TF1 et de M6 aux noms aussi originaux que «Le diplôme de Noël» ou «Le courrier de Noël» (mon préféré, où lors d’une scène de dating, le duo d’acteurs impeccablement brushés, filmés de très près, et probablement chaussés de pantoufles sur un paquet ciré, surjoue la glisse en l’absence de budget glace pour le décor), aux productions de Netflix comme «Christmas Prince» ou «Flocons d’amour».

© Netflix

Tout est bon

Car dans les téléfilms de Noël, c’est comme dans le cochon: tout est bon. Côté casting, on se délecte du retour de ces plus ou moins vieilles gloires de Hollywood. Pour «Un safari de Noël», la pétillante ex-«Sex in the City» Kristin Davis et le, ma foi pas encore totalement périmé Rob Lowe, rivalisent de sourires liftés et de fausses larmes pour porter le (léger) scénario.

Pour les budgets plus modestes, respect à ces acteurs dont-on-ne-saura-jamais-le-nom, aux dents blanches à l’éclat inversement proportionnel à leur jeu, tout droit sortis d’un casting princes et princesses Disney. 100% feelgood.

Côté intrigue, vive ces productions, probablement aussi vite écrites que tournées et tellement rassurantes! Effet de surprise zéro, des fois que le spectateur affalé dans son canapé en vienne à renverser sa tasse de thé. Au menu (rayez la mention inutile): une jeune femme citadine célibataire workaholic/déçue par l’amour/capricieuse, est bloquée par une tempête de neige/fait un voyage/retourne dans son village de naissance pour retrouver les vraies valeurs/son papa vieillissant.

Là, par hasard, elle tombe sur un garçon/son amour de jeunesse, veuf/veuf papa solo qui ne croit plus à l’amour et qui vend des cupcakes/des cappuccinos/des sapins. Il porte une chemise de bûcheron/est convoité par les filles du coin. Ils tombent amoureux avant que l’ex de la ville/les filles pestes autochtones, s’en mêlent et fassent tout capoter.

Mais à la fin, et c’est ça qui est bien, ils se marient et ont beaucoup d’enfants. Et nous, on retrouve la foi en l’espèce humaine. Bref, les téléfilms de Noël, c’est comme les bûches maison: rassurant, attendu, sucré, moelleux mais, passé le 31 décembre, on ne veut plus en entendre parler. Enfin… jusqu’à l’année prochaine.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Jennifer vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E29: Comment se motiver à faire du sport à la maison

Sautiller sur place, réaliser dix chiens tête en bas, soulever des packs d'eau pour renforcer nos bras... tant d'exercices sportifs qui ne nécessitent pas beaucoup de place! Par contre, lorsqu'on est seul chez nous, c'est la motivation qui risque de manquer... Pour nous encourager, trois pros nous aident à trouver le rythme sportif qui nous convient à domicile. 

Dans vos écouteurs

E28: Comment digérer les bouleversements actuels

Dans un format réinventé pour respecter les mesures de sécurité, on vous parle des façons d'accepter et de s'adapter à la nouvelle réalité que nous impose le Coronavirus. Comme un petit «pep talk» motivant, nous vous relayons les conseils rassurants d'un expert, pour rester indulgents envers soi-même, en cette période bien particulière. 

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina