Femina Logo

«It's beginning to look a lot like christmas»

On a vu «Last Christmas» et on vous donne notre avis (sans spoilers!)

Critique film last christmas emilia clarke

On préfère vous prévenir... on n'a pas arrêté de chanter les classiques de George Michael en quittant la salle de cinéma!

© DR

Synopsis

Depuis qu'une soudaine maladie a bien failli mettre fin à ses jours, la jeune Kate (Emilia Clarke) n'est plus celle qu'elle était auparavant. Bien que remise de ses problèmes de santé, elle semble craindre la vie, tourne le dos à ses passions, s'alimente n'importe comment et s'éloigne toujours plus de sa mère (Emma Thompson), qui ne demande pourtant qu'à l'aider. Son emploi au sein d'une petite boutique spécialisée dans les décorations de Noël (qui l'oblige à porter un costume d'elfe à longueur de journée) ne lui plaît plus autant qu'avant, au grand désespoir de sa patronne. Et pour couronner le tout, Kate ne cesse d'enchaîner gaffes et remarques cyniques, ce qui achève d'agacer son entourage... Pas très sage, ce lutin de Noël!

Mais tout bascule lorsque la jeune femme fait la rencontre de Tom (Henry Golding), un charmant jeune homme dont l'optimisme n'a d'égale que la générosité. Kate s'autorisera-t-elle enfin à vivre de nouveau, en laissant ses peurs derrière elle?

Une comédie british telles qu'on les aime

Tous les ingrédients sont réunis: l'humour cocasse, l'ambiance féerique et un bon lot d'émotions fortes. On n'avait pas savouré un tel cocktail de Fêtes depuis l'intemporel «Love Actually».

Le véritable message du film, qui se déroule à Londres sur fond de Brexit (la famille de Kate vient d'ex-Yougoslavie et se sent évidemment très concernée) perdrait presque l'ambiance de Noël en cours de route. Et c'est tant mieux! Car les leçons de vie que tisse l'intrigue méritent d'être appliquées tout au long de l'année: la belle philosophie de ce scénario saveur cannelle nous parvient juste emballée dans du papier doré et décorée de guirlandes lumineuses. Qui dit mieux?

Vous en dire plus serait vous spoiler. Mais on ajoutera ceci: à nos yeux, c'est exactement le film dont nous avons tous besoin en ce moment.

Une brochette d'acteurs cinq étoiles

Emma Thompson, dans le rôle de la maman de Kate, est tout simplement géniale. Impossible de ne pas glousser, lorsqu'elle entonne des chants de Noël ou cloue le bec de sa fille. Les rapports familiaux complexes de cette petite famille remplie d'amour sont drôles, douloureux et attendrissants à la fois. Le film effleure également la cause LGBTQ+, au-travers du personnage de Marta, la sœur de Kate.

De son côté, Henry Golding (découvert dans «Crazy Rich Asians»), incarne un protagoniste masculin joyeux, classe, décontracté, sensible... On a envie qu'il soit notre meilleur ami (et plus si affinités) mais surtout, on prend des notes dès qu'il s'exprime: ce personnage a tout compris de la vie.

Certains moments du film sont quand même un peu cringe (gênants), dont l'histoire d'amour loufoque que vit la patronne de Kate... mais on finit toujours par rire quand même.

Une Emilia Clarke plus vraie que vraie

Star de cette comédie, la jeune actrice de 33 ans a laissé les guerres de Westeros loin derrière elle. Dans le rôle de Kate, Emilia Clarke semble incarner un personnage qui lui ressemble, tant ses éclats de rire et ses mimiques paraissent authentiques. Elle nous fait glousser, soupirer et pleurer. Un tantinet too-much, par moments, elle se fait pardonner par un tour de charme, nous exaspère, nous émeut, nous rend fières... Elle pousse même la chansonnette (et y parvient drôlement bien!), chute, se relève et apprend à se montrer vulnérable.

À notre humble avis, Emilia n'aura aucun mal à poursuivre sa carrière sans les tresses argentées de Daenerys: l'ombre de la reine des dragons s'est déjà dissipée.

Un retournement de situation mémorable

On vous a promis de ne pas vous spoiler et on ne va pas le faire... mais voilà longtemps qu'un film ne nous avait pas autant surprises. On est sorties un peu choquées de la salle de cinéma, bluffées par ce tour de maître. Et depuis ce moment, on n'arrête pas de fredonner «Last Christmas» de George Michael. Vous comprendrez pourquoi lorsque vous aurez vu le film. Et on vous le conseille vivement.

Allez, pour se mettre dans l'ambiance, on écoute la version chantée par Emilia Clarke en personne - et on essaie de ne pas (re)pleurer!

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Ellen vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E20: Gérer les tensions familiales pour une vie plus apaisée

Rendre visite à ses beaux-parents, présenter son nouveau conjoint à ses enfants, survivre à un interminable dîner familial, relancer une communication essoufflée... que de petits challenges que nous présente la vie, lorsque les tribus se réunissent. Afin de prendre un pas de recul sur ces situations et les gérer au mieux, un psychologue nous donne des clés de compréhension et des solutions. Parce qu'au fond, on l'adore, notre famille!

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina