Femina Logo

Artifice

Maquillage: l'ère du fake

Il fut un temps où les maquilleuses de stars signaient des contrats de confidentialité pour ne pas dévoiler lesquelles de leurs clientes portaient des rajouts. Depuis, lesdites stars ont pris l’habitude d’exposer leurs faits et gestes sur les réseaux sociaux et de taguer les magiciennes capables de faire doubler leur masse capillaire en deux heures. Suivies par des millions d’abonnées, elles n’usurpent pas leur statut d’influenceuses et ce qui devait arriver est arrivé: les Kardashian sont devenus des modèles, modifiant petit à petit, mais durablement, les codes de la beauté auprès de la génération Z, essentiellement.

Selon une enquête du fabricant d’injectables Allergan, 43% des moins de 30 ans veulent ressembler à une star. Noelia De Jesus, maquilleuse à Neuchâtel, confirme le rôle des people dans ces nouveaux critères esthétiques: «Kim Kardashian a popularisé le contouring, qui consiste à affiner les traits du visage avec du maquillage, une technique utilisée par les drag-queens depuis des lustres. Les Américaines ont ensuite décrété qu’un contouring n’allait pas sans faux cils, eye-liner, etc. Pour arborer de manière permanente ces effets, des techniques sont apparues, tatouage de faux poils (microblading), extensions de cils et d’ongles. Et toutes les femmes ont fini par se ressembler.»

Œil-de-chat

Eva Bàtòczki pratique le stylisme ongulaire et l’extension de cils dans son Boudoir lausannois. Elle reconnaît une forte hausse de la demande depuis un an pour les franges de cils surdimensionnées, ce qu’on appelle le volume russe (141 000 occurrences du hashtag sur Instagram).

«On me demande souvent le regard Kardashian! C’est une question de goût, je ne juge pas, mais j’essaie parfois d’orienter ma cliente vers un look plus en harmonie avec la forme et la grandeur de ses yeux.»

Car il n’y a pas que des expériences heureuses avec cette explosion des faux cils qui a vu n’importe qui pratiquer à domicile avec des produits vus sur Wish ou Alibaba. Les règles d’or pour éviter les problèmes: bien se renseigner avant de prendre rendez-vous, poser des questions sur la formation de la praticienne, ses règles d’hygiène et se méfier des photos sur les réseaux sociaux, facilement falsifiables.

Ongles de sorcière

Côté nailart, l’extravagance est aussi devenue courante dans la vie de tous les jours. Les ongles longs et pointus, hyper-colorés, parfois avec des ajouts en 3D, séduisent les très jeunes femmes, imitant des chanteuses comme Iggy Azalea ou Nicki Minaj. Les actrices de la série Euphoria en sont également adeptes, comme Alexia Demie, qui explique dans un tuto maquillage de Vogue porter cette forme d’ongle depuis le collège (tout en se transformant dans cette vidéo en poupée Bratz des années 2000).

La tendance n’a pas échappé à Florence Stumpe, entrepreneuse à la tête de The Nail Bar (19 enseignes en Suisse):

«Cette forme d’ongles, entre l’amande et le stilletto ultra-pointu, existe depuis 5 ans environ et se modèle avec du gel. Nous n’en utilisions pas dans nos Nail Bars jusqu’à présent, mais nous avons commencé dans nos adresses zurichoises, car il y avait de la demande. Les techniques ont évolué depuis notre lancement il y a 10 ans, elles sont moins nocives et on peut faire des choses très jolies. Nous suivons ça de près, car je ne pense pas que ce sera une tendance éphémère, surtout chez les 20-22 ans.»
1 / 8

Kim Kardashian est celle qui a définitivement amené le contouring dans le langage de tous les jours.

© Dia Dipasupil / Getty Images
2 / 8

Cardi B a grandi dans le Bronx et s'est imposé dans le monde du R & B avec son style extrême jusqu'au bout des ongles. Elle compte 53 millions de followers sur Instagram, mais c'est presque la moitié de sa grande rivale Nicki Minaj et ses 107 M.

© Allen Berezovsky / Getty Images
3 / 8

Nicki Minaj est la grande rivale de Cardi B. Elle vient du Queens et passe pour l'une des artistes féminines les plus influentes. Elle a collaboré avec M.A.C. Cosmetics pour plusieurs collections.

© Johnny Nunez Getty/ Images
4 / 8

A 22 ans, Kylie Jenner est la plus riche des soeurs Kardashian (et la plus jeune milliardaire du monde) grâce notamment à sa marque de maquillage dont elle est la meilleure ambassadrice. Son compte Instagram affiche 149 millions d'abonnés.

© Dan Mac Medan / Getty Images
5 / 8

Les chanteuses de rap comme ici l'artiste trans Luna Lovebad ont largement contribué à rendre populaire et glamour un style plutôt vulgaire à première vue.

© Instagram/lunalovebad

Fake, mais pas trop

Miranda Kerr, dévoilant sa routine beauté de femme enceinte de 9 mois, avoue sans honte porter de faux cils «parce que c’est beaucoup plus pratique»: pas besoin de mascara le matin et un gain de temps appréciable. On a l’impression que le serpent se mord la queue car, dans le fond, le but du mascara n’a-t-il pas toujours été de donner l’illusion de porter de faux cils? Chez Yves Saint Laurent comme chez L’Oréal Paris, les best-sellers cherchaient effectivement ce rendu extrême. Il est plus que jamais d’actualité, la preuve avec ces trois nouveautés.

kit faux cils aimantés
6 / 8

Kit Magnetic Liner & Lash, faux cils sans colle aimantés par un eye-liner spécial, Ardell, env. 25 fr. (Manor, Coop City, Douglas, Import et certains Nail Bars)

© DR
mascara volume Kat von D
7 / 8

Mascara Go Big or Go Home, Kat Von D, 29 fr. 90.

© DR
Mascara fake lash essence
8 / 8

Mascara What the Fake, Essence, 4 fr. 95.

© DR

Valérie vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.