Femina Logo

La journaliste américaine Olga Khazan a nommé le phénomène «Makeup tax». En compilant une série d’études pour le journal «The Atlantic», elle est arrivée à une conclusion qui donne le bourdon. Si au début du XXe siècle le travail était accusé d’ôter aux femmes leur féminité, il faudrait aujourd’hui absolument se maquiller pour paraître compétente.

En effet, notre look et notre maquillage affecteraient notre fiche de paie! Une étude (produite par la marque de cosmétique Procter & Gamble) révèle qu’au travail, les femmes maquillées sont jugées plus qualifiées. Celles-ci réussiraient donc mieux leur vie professionnelle que les autres. Mais attention à ne pas faire d’excès, une femme trop maquillée ne paraissant pas fiable aux yeux de ses collaborateurs et de ses supérieurs.

15 000 francs de maquillage

Un salaire plus élevé? Peut-être, mais cette course à la féminité coûte cher. Au cours de sa vie, une femme dépenserait environ 15'000 francs à l’achat de produits cosmétiques.

Lors d’un débat lancé sur Facebook à propos des inégalités dues au maquillage, Hillary Clinton a manifesté son soutien à une internaute. Cette dernière déplorait le temps passé devant la glace chaque matin. «Amen, ma sœur. Vous prêchez une convaincue. C’est un défi quotidien» lui a répondu la candidate à la Maison Blanche.

Après ces révélations, n'oubliez pas de tester s'il est temps pour vous de changer de travail.

vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.