Femina Logo

Beauty Tour

La J-Beauty, les secrets beauté des Japonaises

On ne compte plus les trends beauté importés d’Asie. La K-Beauty (K pour Korean) a déferlé sur l’Europe ces dernières années. Laissez-nous vous présenter sa timide et néanmoins performante cousine, la J-Beauty (J pour Japan). Quand on pense au pays du Soleil levant, deux stéréotypes féminins s’imposent: la geisha traditionnelle, en kimono et visage poudré, et l’excentrique jeune fille kawaï des quartiers branchés de Tokyo, tout droit sortie d’un manga. La cosmétique japonaise reflète ce mélange de tradition et de modernité, entre rituels ancestraux et formules de pointe, comme l’explique Miyabi Kumagai, Brand Culture & Heritage Manager chez Shiseido:

«Trois adjectifs pour qualifier la beauté japonaise? Authentique, préventive, dans l’idée de garder une belle peau sur le long terme, et consciencieuse, car elle se base sur différentes routines qui s’adaptent selon les saisons.»

De la douceur et de la rigueur

C’est du Japon qu’est arrivée la technique du layering, soit la superposition de nombreux produits de beauté pour obtenir une peau parfaitement soignée (environ 8 produits, juste pour le visage); une habitude que pratique Katia Uchitomi, qui tient l’épicerie japonaise du même nom, à Lausanne. Dans sa routine: nettoyage avec un savon doux, eau tonique, sérum, crème et, bien sûr, protection solaire. Son truc en plus? Utiliser durant la journée des petits papiers anti-brillance qui absorbent le sébum, les aburatorigami. Pour sa sœur, Mahi Uchitomi, le double nettoyage est sans doute l’étape la plus emblématique de la routine nippone: éliminer le maquillage avec une eau micellaire ou une huile démaquillante, puis nettoyer la peau avec un savon doux qu’elle fait mousser grâce à un petit filet. «Les Japonaises sont très friandes de produits de nettoyage en mousse dans leur flacon avec une pompe spéciale», précise-t-elle. Elle pratique encore un gommage une fois par semaine avec une brosse à poils doux sur le visage ou avec une serviette exfoliante en papier sur le corps.

Comme la cérémonie du thé ou l’art du bain, tout est très ritualisé au Japon et prendre soin de soi est une marque de politesse. Avoir une belle peau blanche, sentir le propre et surtout pas de parfums envahissants. Le respect de la nature est également très présent. Les ingrédients naturels ont une belle place dans la cosmétologie: thé vert, soie, poudre de riz, konjac et même le saké! Si les produits japonais ont tendance à être suremballés, c’est aussi dans une idée de respect, l’emballage faisant partie de l’art d’offrir. «Les Japonais ont depuis très longtemps appliqué les principes de l’économie circulaire avec la mise en place de systèmes de tri de déchets et de recyclage, rappelle Miyabi Kumagai. Il y a de plus en plus de produits vendus avec système de recharge et les marques de luxe commencent aussi à le faire. Ainsi, Shiseido a pris l’engagement de ne mettre sur le marché que des packagings dits sustainable à partir de 2025.»

Kiko Arai, de Miss Japon aux Fashion Weeks

Kiko Arai est relativement grande pour une Japonaise (1,77 m) et porte en elle toute la discrétion et la délicatesse de son pays. Ces qualités l’ont amenée à être élue Miss Japon en 2012. Mais n’allez pas croire qu’elle est effacée! Son visage de poupée et son teint de porcelaine masquent une volonté de fer. Née à Osaka en 1990, elle est la fille d’un joueur de baseball professionnel qui lui transmet son amour de la culture physique. Elle intègre une université sportive mais la perte de sa mère la pousse à revoir ses plans d’avenir pour suivre ses désirs. A 23 ans, elle déménage à Singapour pour entamer une carrière de mannequin tardive, sur les traces de sa grande sœur. Elle tente ensuite sa chance à Paris parmi les centaines de mannequins qui rêvent de percer. Elle est repérée à la Fashion Week printemps-été 2018, lors du défilé Calvin Klein, et partage désormais son temps entre New York, Paris et Milan. Olivier Rousteing l’a intégrée à sa Balmain Army et elle joue les acrobates sur l’affiche de l’Amazon Fashion Week de Tokyo printemps-été 2019.

1 / 9

Brume rafraîchissante Ultimune, Shiseido, env. 56 fr. les 30 ml.

© Corinne Sporrer
2 / 9

Tsubaki, eau de coiffage pour les cheveux au camélia, 18 fr. 90 les 220 ml. (Uchitomi)

© Corinne Sporrer
3 / 9

Advanced Day Cream SPF 30, cellular performance, Sensai, env. 142 fr. les 50 ml.

© Corinne Sporrer
4 / 9

Savon spécial sans additif, Cow, 2 fr. 90 les 100 gr. (Uchitomi)

© Corinne Sporrer
5 / 9

Gel nettoyant pore quartz rose et charbon, Bioré, 8 fr. 95 les 200 ml.

© Corinne Sporrer
6 / 9

Nada Junmai sake face pack, masque hydratant nettoyant pour le visage au saké, 17 fr. 50 les 170 g. (Uchitomi)

© Corinne Sporrer
7 / 9

The Cleansing Oil, Sensai Ultimate, env. 148 fr. les 150 ml.

© Corinne Sporrer
8 / 9

Gel gloss lumière, 04 et 10 (menthe), Shiseido, env. 34 fr.

© Corinne Sporrer
9 / 9

Vernis longue tenue Infinite Shine, Hue is the artist, OPI, env. 25 fr. les 15 ml.

© Corinne Sporrer

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Valérie vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E41: Les pouvoirs de l'écriture et comment se lancer

Dans vos écouteurs

E40: Comprendre et pratiquer l'autohypnose

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina