Femina Logo

La polémique sur la nocivité ou non des sels d’aluminium dans les déodorants est loin de s’éteindre. Comme le montrait encore récemment l’émission «Mise au point» (RTS UN, 30 avril 2017), les milieux scientifiques s’affrontent. Les études montrant des corrélations entre sels d’aluminium et cancer du sein n’ont été réalisées que sur des cellules in vitro ou sur des souris. Pas suffisant pour que les autorités interdisent ces substances. En attendant de nouvelles preuves, le principe de précaution voudrait qu’on les évite. Sous la pression des consommateurs, la plupart des marques grand public proposent désormais dans leur assortiment au moins un déo sans sels d’aluminium. Problème: c’est le seul ingrédient qui bloque la transpiration (anti-perspirant), et qui assure donc une protection optimale. Nombreuses sont les femmes qui ont tenté de passer aux formules sans, et qui en sont revenues! Certaines ont remarqué une efficacité avec quelques marques, mais qui a tendance à rapidement s’estomper avec le temps. Comment faire pour bien faire?

Varier les plaisirs

Tout d’abord, l’Office fédéral de la sécurité alimentaire recommande de ne pas utiliser d’anti-perspirant sur la peau fraîchement épilée ou abîmée. On peut aussi alterner l’utilisation de produits sans et avec selon les jours (pas question d’être en nage lors d’un rendez-vous important ou d’une soirée glamour). Variez également les marques pour que les aisselles ne s’habituent pas à une odeur. Et octroyez-vous régulièrement une journée off, sans protection du tout!

Sachez aussi que les formules solides sont en général plus efficaces que les liquides. Mais elles contiennent souvent du bicarbonate de soude, qui peut provoquer des réactions cutanées, tout comme les huiles essentielles. En cas de brûlure, essayez d’autres substances absorbant la sueur, comme le zinc ou le magnésium. Vérifiez encore sur l’étiquette la présence d’alcool ou non si vous avez la peau sensible. Et pour le bien de la planète, oubliez les aérosols!

Notre sélection

Best-seller Nouvelle formule pour ce classique, pour plus d’efficacité et des parfums retravaillés. Celui à la grenade est très doux, celui pour homme plus neutre. A l’extrait de réglisse et eau d’hamamélis. Contient de l’alcool et des huiles essentielles. Efficace et agréable.
Deo Roll On 24 h, Grenade, Weleda, 9 fr. 50 les 50 ml.

Avantageux Un roll-on de grande surface avec un bon rapport qualité-prix. A l’aloe vera, feuille de sauge, oseille commune. Certifié bio et vegan, de la marque allemande Santé que l’on trouve dans les grandes Coop. Existe en plusieurs déclinaisons, par exemple baies de goji, et également en spray.
Deo Roll-on à l’aloe vera et sauge bio, Santé Naturkosmetic, 5 fr. 80 les 50 ml (Coop City).

Swiss Made Fabriqué en Suisse avec amour, certifié bio, au bicarbonate de soude, huile de coco, karité, fécule de maranta, cire d’abeille, sans huile essentielle, sans parfum autre que l’odeur naturelle de la noix de coco. Très efficace.
Déodorant crème naturel, Joyfullife, 18 fr. 50 les 50 g, notamment chez Simply bio.

Aux 4 minéraux Efficacité maximale avec cette formule comprenant du gluconate de zinc, du D-panthénol et quatre minéraux (calcium, carbonate, magnésium et sodium). Roll-on pratique, odeur neutre. La promesse de 48 h reste audacieuse.
Déodorant Minéral 48 h, Vichy, env. 17 fr. les 50 ml.


©Corinne Sporrer

Botanique En spray non aérosol, au zinc, feuille de sauge, hamamélis, lavande, romarin, eucalyptus et fleur d’oranger. Odeur botanique (certaines personnes apprécient moins), efficacité moyenne, à réappliquer dans la journée si nécessaire.
Herbal Déodorant, Aesop, 33 fr. les 50 ml.

Au tea tree Sans bicarbonate pour peau sensible, à base de magnésium, huile de coco, fécule de maranta d’Inde, beurre de karité et, ici, d’huile essentielle de tea tree qui lui donne une odeur caractéristique. Vegan et «cruelty free». D’autres senteurs disponibles mais avec bicarbonate. Efficace, bémol pour les traces sur vêtements foncés.
Natural Deodorant Tea Tree, Schmidt’s, 14 fr. 90 le stick de 92 g, notamment chez Natkind.

Au magnésium Bonne alternative aux sticks contenant du bicarbonate. Il y a du magnésium, de la cire d’abeille, du karité, de l’huile essentielle de palmarosa, mais pas d’alcool. Certifié bio et fabriqué à la main. Efficace mais stick un peu dur. L’avantage: il s’use lentement!
Déodorant stick magnésium, bio, Beautiss, env. 16 fr. les 40 g, notamment chez Un amour de peau.

A l’argile Une petite crème poudrée à appliquer sous les aisselles, fabriquée à Brooklyn. Avec bicarbonate et huiles essentielles (menthe poivrée, tea tree et lavande), argile et fécule de maïs pour absorber l’humidité, le tout dans une base végétale (karité, tournesol et jojoba). Vegan et bio. Très efficace.
Déodorant crème Soapwalla, 19 fr. le pot de 57 g sur Simply bio.

La recette home made

A lire la compo des produits les plus plébiscités dans la sphère bio, concocter son propre produit ne semble pas compliqué. Dans une base végétale, on ajoute un ingrédient absorbant et quelques gouttes d’huiles essentielles antibactériennes. Voilà la recette classique qu’on trouve sur internet:


©Getty Images/iStockphoto

- 100 g d’huile de coco
- 60 g de bicarbonate de soude
- 40 g de fécule de maïs ou autres (l’arrow-root est très bien aussi)
- 10 gouttes d’huile essentielle de lavande
- 8 gouttes d’huile essentielle de palmarosa

Il suffit de faire fondre doucement le tout, de bien mélanger, puis de verser dans un petit pot. On en applique une fine couche sous les aisselles.

On peut ajouter du karité, ou varier les senteurs avec de l’huile essentielle d’ylang-ylang ou de petitgrain. En intégrant 10 g de cire végétale (fondue au bain-marie), on peut en faire une version solide qui se moule dans un stick (matériel sur Cosmaking par exemple).


A lire aussi:
Comprendre les indices de protection des crèmes solaires
Crèmes amincissantes: la rédac’ a testé pour vous les dernières nouveautés

Des résidus «potentiellement toxiques» dans des tampons

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.