culture

    Les superaliments vont booster votre rentrée

    Baies de goji, grenade, acérola, spiruline, kale...

    Publié le 
    26 Août 2014
     par 
    Relaxnews

    A la veille de la rentrée, Ellen Frémont confie tous les secrets de ces produits appelés «superaliments» dans un livre à paraître en septembre 2014. Régénérateur, revitalisant... Les pouvoirs de ces derniers sont nombreux et leur consommation a souvent un but thérapeutique. Naturellement, ils aideraient à mettre un terme à divers maux.

    Une règle d'or à retenir pour les comprendre: ils doivent être consommés dans leur état brut, donc sans ajout, ni concentration, ni extraction ou autre traitement. Un principe qui n'empêche toutefois pas de faire la cuisine chez soit pour s'offrir une cure de vitalité. C'est ce que propose le livre «Les superaliments santé» d'Ellen Frémont.

    Des baies d'açai à la grenade

    Les baies d'açaï sont ainsi utilisées pour concocter une mayonnaise. Ces baies rouges sont très utilisées par les tribus indigènes du Brésil, qui les dégustent pour leur forte teneur en polyphénols. En France, ces petites baies, qui ressemblent aux myrtilles, se trouvent sous forme de poudre lyophilisée ou de jus. L'auteure a eu aussi l'idée de les transformer en pesto. D'autres idées permettent de faire le plein d'énergie. Reliées au simple rang de décorateurs d'assiettes de chef, les physalis sont bien connus des gourmands pour leur peau orange mat et leurs jolies feuilles sèches. Ils peuvent être mangés dans un tajine de patates douces ou tout simplement séchés.

    Le «superaliment» le plus simple à consommer est sans doute la grenade. Sous forme de pépites séchées, elle se transforme aussi en jus et se déguste frais. Ellen Frémont l'accommode en panna cotta pour le dessert, en tartelette avec de la pomme, en tartare avec de l'avocat et de la mangue ou encore en taboulé de quinoa, pour une entrée.

    Les superaliments santé, Ellen Frémont, Larousse, septembre 2014, 16 fr. 40.

     

    A lire également
    Prendre le temps d’un jour de détoxication peut suffire à chasser fatigue, grise mine ou sensation de lourdeur.
    O
    Ce n’est pas parce que vous avez décidé de détoxifier votre organisme qu’il faut vous priver de vie sociale! Non...
    O